Flash

BAN2

 

*‘’Je salue donc cette première étape qui consistera en une mise en commun de nos réflexions et informations sur les initiatives à venir. J’ai foi que les discussions qui s’en suivront plus tard dans la matinée entre nos experts seront de haute portée et contribueront s’il était nécessaire à étayer les propositions à venir.  Néanmoins, il me parait  également indispensable de souligner la nécessité de poursuivre le renforcement des capacités en matière de réformes et autres afin que notre pays atteigne un niveau de gouvernance et un niveau de production nationale à la hauteur de ses ambitions’’,  déclaré en substance Nicolas Kazadi, Ministre des Finances, à l’occasion de l’atelier d’échanges sur les futures interventions de l’UE en RDC. Tout en se félicitant, par ailleurs,  de cette collaboration, il a insisté également sur la nécessité de veiller à ce que les axes relatifs aux leviers stratégiques nationaux puissent être entérinés au niveau décisionnel adéquat. C’est dans  ce contexte-là  qu’il a recommandé  de définir, dans cette nouvelle architecture de la coopération avec l’Union européenne, un cadre d’intervention de toutes les parties prenantes, aussi bien des ministères sectoriels, bénéficiaire des financements que le ministère des finances, en tant qu’ordonnateur des ressources extérieures de l’Etat. 

Discours du Ministre des Finances Nicolas KAZADI, à l’occasion de l’atelier d’échanges sur les futures interventions de l’UE en RDC dans le cadre de l’instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale (NDICI).

La Coopération entre l’Union européenne et la RDC s’inscrit depuis plusieurs années, dans le cadre global de l’Accord de Partenariat de Cotonou conclu entre les Etats d’Afrique, Caraïbes, Pacifique (ACP) et l’Union européenne 

Cet accord, signé le 23 juin 2000 pour vingt ans entre 79 pays ACP et les 28 pays de l’Union européenne, est l’aboutissement d’un long processus de renouvellement de l’Accord de Lomé, signé en 1975 et a pour objectif ultime d’éradiquer la pauvreté. Ce dernier, arrivé à terme en février 2020 et prorogé jusqu’à fin novembre 2021, pour permettre la continuité des interventions jusqu’à la signature prochaine d’un nouvel accord, repose sur trois axes : la coopération au développement, la coopération économique et commerciale ainsi que le dialogue politique. 

Permettez-moi ici, au nom du Gouvernement de la RDC et en mon nom propre, en ma qualité d’Ordonnateur national du FED, de remercier l’Union européenne pour le partenariat et la bonne collaboration entretenue durant toutes ces années avec la RDC.

Malgré les diverses initiatives entreprises jusqu’ici, les informations relatives aux interventions de nos partenaires multilatéraux et bilatéraux restent éparses et désagrégées. Le plus souvent nos administrations sont dépourvues lorsqu’il s’agit d’amorcer avec ces derniers le processus relatif à l’identification et la formulation des programmes d’appui à nos institutions, avec comme conséquence parfois, une inadéquation des solutions entrevues eu égard aux priorités du gouvernement.

Le nouvel accord de coopération qui,  peu à peu,  remplacera l’accord de Cotonou, induit de nouveaux paradigmes dont le transfert de la maîtrise d’ouvrage des programmes convenus avec l’Etat bénéficiaire à la Commission européenne. Cette évolution ne doit pas nous empêcher d’organiser l’appropriation de nos institutions quant aux appuis qui leur sont réservés et à un niveau faitier de permettre à l’exécutif d’organiser un suivi circonstancié en termes d’impact et comptable des actions déployées sur le territoire national. 

C’est pourquoi, l’objectif du présent séminaire de travail est d’une part, (i) de procéder à une brève revue de l’ensemble du portefeuille des projets FED et d’autre part, (ii) de mener des échanges sur le Programme Indicatif Multi annuel (PIM) de la RDC pour la période 2021-2027 dans le cadre de l’instrument NDICI, et la cohérence de ses interventions avec le programme du Gouvernement de la RDC. 

Dans ce contexte, il conviendra de définir, dans cette nouvelle architecture de la coopération avec l’Union européenne, un cadre d’intervention de toutes les parties prenantes, aussi bien les ministères sectoriels, bénéficiaire des financements que le ministère des finances, en tant qu’ordonnateur des ressources extérieures de l’Etat. 

Je salue donc cette première étape qui consistera en une mise en commun de nos réflexions et informations sur les initiatives à venir. J’ai foi que les discussions qui s’en suivront plus tard dans la matinée entre nos experts seront de haute portée et contribueront s’il était nécessaire à étayer les propositions à venir. 

Néanmoins, il me parait  également indispensable de souligner la nécessité de poursuivre le renforcement des capacités en matière de réformes et autres afin que notre pays atteigne un niveau de gouvernance et un niveau de production nationale à la hauteur de ses ambitions.

Aussi, le renforcement des capacités de nos administrations ainsi que la réforme de ces dernières, déjà entamé par le gouvernement demeure prioritaire. C’est pourquoi, je vous invite dans le cadre des programmes en gestation à considérer au sein des futures initiatives, le soutien effectif et pas seulement périphérique, des administrations bénéficiaires.

Par ailleurs, nous comprenons que les discussions au sein de la Commission européenne sont toujours en cours et que les propositions actuelles pourraient être appelées à évoluer.

A ce titre, je note des initiatives entre autres dans le secteur de la gouvernance sécuritaire, des Finances publiques, de la Santé, de l’Environnement, et du genre

En outre, je comprends que de nombreux échanges ont déjà eu lieu avec les services de nos collègues de l’exécutif en charge des programmes précités. Je ne peux que me féliciter de ces initiatives et exhorter une continuation de ces interactions dans le même esprit ….

Aussi, nous nous félicitons de cette collaboration, mais nous insistons également sur la nécessité de veiller à ce que les axes relatifs aux leviers stratégiques nationaux puissent être entérinés au niveau décisionnel adéquat.

Je salue la vitalité de notre coopération mais aussi la cordialité de nos échanges. J’ai eu l’occasion de m’en rendre compte personnellement lors du dernier dialogue politique conduit par le ministère des Affaires étrangères au cours du mois de septembre dernier, mais également au travers de bonnes relations que nous entretenons avec la délégation de l’Union européenne ici à Kinshasa et à cet effet, je tiens à remercier Monsieur l’Ambassadeur de l’Union européenne ici présent, Cher Jean-Marc, pour sa disponibilité et sa volonté à trouver des solutions concertées.

Il convient, dès lors, de souligner que les nombreuses compétences bâties et acquises au cours de ces nombreuses années par nos services spécialisés avec un vivier grandissant d’experts et de fonctionnaires nationaux, seront mis à contribution pour assurer le suivi et la mise en œuvre des programmes en cours, mais également le suivi et la coordination des futurs programmes du NDICI pour mieux en pérenniser les résultats.

Dans cet esprit, nous nous devons en effet d’assurer un suivi opérationnel et décisionnel approprié des programmes issus des financements  convenus avec nos partenaires. 

Il s’agira, plus particulièrement, d’identifier les mécanismes de suivi des engagements financiers de la RDC permettant d’assurer une coordination, un accompagnement et un suivi-évaluation des différents projets et programmes en lien avec les politiques sectorielles du gouvernement.

Dans ce sens, la COFED s’assurera de disposer de toutes les informations y afférentes qu’elle tiendra régulièrement à notre disposition.

Je voudrais également saisir cette occasion pour adresser mes remerciements à mes collègues, membres du Gouvernement, ici présent, pour leur participation au lancement de ces travaux et leur assurer de notre entière disponibilité pour la mise en œuvre des futurs programmes.

Pin It

Statistiques

19698107
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11521
11642
101335
19512626
60900
417380
19698107

Your IP: 3.81.89.248
2021-12-05 23:11

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg