Flash

BAN2

 

C’est un nouveau ton que le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi donne à tous les congolais : plus de haine, plus de frontières, plus de discours discriminatoires à l’égard des personnes vivant avec albinisme. C’est ce qu’il faut retenir de sa participation au premier colloque panafricain sur l’albinisme qu’il a lancé, mardi 19 octobre 2021, au chapiteau du Pullman grand hôtel de Kinshasa. Au cours de cette activité organisée à l’initiative du panel chargé d’accompagner la mandature de la République Démocratique du Congo à la présidence de l’Union Africaine et placée sous le thème : solidarité africaine pour une Afrique en faveur des personnes atteintes d’albinisme, le Président Félix Tshisekedi qu’accompagnait la très distinguée Première Dame Denise Nyakeru Tshisekedi a, dans son allocution,  réaffirmé son attachement au combat qu’il a toujours mené pour le respect de la dignité humaine, un combat belliciste contre toute sorte de discrimination entre les êtres humains.  Devant l’assistance composée, d’un côté, de plusieurs personnalités dont quelques membres du Gouvernement, le Gouverneur Gentiny Ngobila, la Représentante du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC, Bintou  Keita, et de l’autre côté, de différentes délégations venues du Burundi, du Mali, du Niger, de la Zambie, le Kenya, du Burkina-Faso et du Congo d’en face, le Chef de l’Etat a lancé l’appel à la solidarité et à la considération envers cette catégorie de personnes car, a-t-il soutenu de vive voix, tous les humains sont égaux. Par la même occasion, il a fait savoir que pour honorer toutes ces personnes souffrant de manque de mélanine, l’Union Africaine marchera cette année à la lumière d’un thème unificateur, à savoir : solidarité africaine pour une Afrique intégrante en faveur des personnes vivant avec albinisme. Objectif, faire un état des lieux de personnes atteintes d’albinisme en Afrique afin de prendre des mesures urgentes pour combattre toute sorte de discrimination basée sur la couleur de la peau.

Toujours appuyé sur son lutrin, le Président Félix Tshisekedi n’a pas manqué d’encourager toutes les personnes atteintes d’albinisme présentes à ces assises par des sages conseils de motivation en ce sens qu’elles possèdent beaucoup d’atouts à faire valoir pour le développement de la société et que cet état n’est pas une raison pour se considérer comme un sous homme. « Que la jeune fille vivant dans la province de l’Equateur sache qu’elle peut devenir directrice générale de l’Organisation Mondiale du Commerce. Que le jeune guinéen vivant à Nzérékoré sache qu’un jour, lui aussi, peut devenir secrétaire général de l’ONU ou le jeune sénégalais de Kaolack puisse envisager de devenir un jour le Président d’une équipe de la Ligue américaine de Basketball en NBA. Cette même idée de représentation doit exister pour les personnes atteintes de l’albinisme », a souligné Félix Tshisekedi dans son mot. Il a également appelé les chefs d’entreprises et autres institutions œuvrant en RDC et partout ailleurs à penser toujours aux personnes vivant avec albinisme en cas de recrutement ou d’embauche. « Pendant que les spécialistes en droit travaillent pour raffermir nos arsenaux juridiques, les autres peuvent et doivent passer à l’acte. Dans vos ambassades, ONGs, institutions, écoles, hôpitaux, cabinets d’avocat, restaurants, ministères, je vous invite à des actions concrètes : embauchez, recrutez, offrez de stages aux personnes atteintes d’albinisme. Et, quand vous aurez fini d’en embaucher, de recruter, d’offrir de stages, faites-en davantage », a-t-il renchéri avant de lancer un appel à la conscience à tous afin que chacun parvienne à considérer les personnes atteintes d’albinisme comme ses pairs. A cette même occasion, le Président de la République Démocratique du Congo et Président en exercice de l’Union Africaine a mis un accent sur les mécanismes de prise en charge de personnes vivant avec albinisme et la riposte donnée à tous les défis auxquels elles font face. Bintou Keita et la Ministre déléguée pour les personnes vivants avec handicap ont, au cours de leurs interventions, loué les efforts du Président Félix Tshisekedi qui tient au respect de la dignité humaine en valorisant ses frères et sœurs atteints d’albinisme. Peu avant la fin de l’activité, le couple présidentiel a eu droit aux cadeaux de quelques artistes vivant avec cette pathologie, notamment des tableaux peints, une girafe en bois et tant d’autres.

Ce qu’il faut savoir sur l’albinisme

L’albinisme est une maladie héréditaire non contagieuse. Les personnes qui en sont atteintes souffrent de la diminution de la capacité visuelle. Sous le soleil, ces personnes sont exposées, outre à des troubles sur le plan visuel, à la brulure suite aux rayons ultraviolets. C’est pourquoi il leur est demandé d’éviter le contact avec le soleil et surtout d’appliquer la crème solaire régulièrement. Elles méritent donc la considération et l’affection pour leur épanouissement intégral.

La Pros.

DISCOURS D’OUVERTURE DU PREMIER COLLOQUE PANAFRICAIN DE SENSIBILISATION A L’ALBINISME

Honorable Président de l’Assemblée Nationale,

Honorable Président du Sénat,

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

Madame la Représentante Spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République Démocratique du Congo,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs accrédités en République Démocratique du Congo,

Excellences Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations internationales et du Système des Nations Unies accrédités en République Démocratique du Congo,

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs…A vos titres et qualités,

Sur les berges du fleuve Niger au Mali, il y a un certain Salif Keita qui depuis des années fait danser le monde entier ; au Cameroun, la Mannequin, Natacha Dale-Kingue fait la fierté de toute une communauté ; sur l’autre rive de notre majestueux Fleuve Congo, à Brazzaville, le Ministre Thierry Mongala, ici présent, est le porte-parole du gouvernement ; Ici à Kinshasa, ville culture, le jeune Yann Mambo a su imposer ses talents dans la production artistique. Et en Tanzanie, il y a quelques années, Saloum KhalfaniBar’wani a brisé un plafond de verre en devant député.

Qu’est-ce que tous ces noms ont en commun ? Ils sont atteints d’albinisme, ils sont albinos. Mais ils ne sont bien plus que ça : Ils sont d’abord et avant tout des êtres humains- et cela il faut le marteler en boucle, haut et fort. Ce sont des hommes et des femmes, actifs dans tous les secteurs de nos sociétés ; des êtres humains dotés d’intelligence, pétris de talent ; capables d’exprimer un sentiment de joie et bonheur à la tombée d’une bonne nouvelle ou de verser des larmes lorsque cette nouvelle est douloureuse.

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs

C’est un immense honneur pour moi d’ouvrir ce premier colloque panafricain de sensibilisation sur l’albinisme, à Kinshasa C’est en ma qualité du Président en exercice de l’Union Africaine que je me tiens ici pour exprimer tout mon attachement, depuis des années, aux valeurs des droits de l’homme et au combat que je mène, que nous devons mener ensemble, contre toutes les formes de discrimination.

La science nous dit que l’albinisme est une maladie rare, non transmissible et héréditaire qui existe dans le monde entier, indépendamment de l’appartenance ethnique ou du genre. L’albinisme est dû à une absence de pigmentation sur les cheveux, la peau et les yeux, et il n’existe aucun remède à l’heure actuelle.

Cette explication scientifique doit nous interpeller sur deux plans : premièrement sur le caractère inné, quasi-incontrôlable de comment est-ce que nous venons au monde. Autant on nait albinos, autant on nait noir, blanc, jumeaux, gaucher, avec des cheveux blonds, avec un handicap, etc.

Deuxièmement, c’est une interpellation sur les fondements d’une discrimination basée sur des critères physiques que personne ne contrôle. Aujourd’hui nous sommes à Kinshasa pour défendre les droits des personnes atteintes d’albinisme, mais n’oublions que qu’aujourd’hui encore dans de nombreux endroits du monde, être noir de peau ou être une femme continuent d’être des motifs de discriminations et de violation des droits humains.

René Cassin, l’un des Pères de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme disait, et je cite : « La méconnaissance et le mépris des droits de l’Homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité ».

En effet l’absence de connaissance, les préjugés et stéréotypes, la peur de l’inconnu, le manque d’éducation sont autant de facteurs qui ont contribué à déshumaniser les personnes atteintes d’albinisme, à faire d’eux de citoyens de dernière classe. Il nous faut combattre ces mentalités arriérées.

En 2013 et 2014, le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies et la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des peuples ont adopté des résolutions qui réclamaient la prévention des agressions et de la discrimination à l’encontre des personnes atteintes d’albinisme. Le 13 juin, 2014, l’ONU a adopté une résolution instituant la Journée Mondiale de sensibilisation à l’albinisme. Les instruments juridiques et autres réglementations existent, ainsi notre défi n’est pas lié à l’absence de texte, de règle, le défi est la mise en pratique, l’effectivité de leur application, la quête de solutions concrètes, pratiques, palpables, qui en concert, avec le droit, nous permettront d’avancer sur le chemin de l’égalité et du respect pour tous.

Ainsi lorsque vous entamerez vos travaux, je souhaite que vous soyez guidés par ces deux questions :

  1. Les mécanismes existants sont-ils efficaces pour la prise en charge de ces personnes vulnérables ?
  2. Quelle réponse pour protéger ces personnes en Afrique ? Aujourd’hui, le concept de la représentation, cette notion que les couches, longtemps défavorisés, invisibles dans certaines sphères, puissent avoir des modèles qui peuvent émuler, est importante : que la jeune fille vivant à Yakoma, dans la Province de l’Equateur, sache qu’elle peut devenir directrice générale de l’Organisation Mondiale du Commerce ; que le jeune guinéen vivant à Nzérékoré sache qu’un jour, lui aussi peut devenir Secrétaire général de l’ONU, ou le jeune Sénégalais de Kaolack puisse envisager de devenir le président d’une équipe de la ligue américaine de basketball, la NBA. Cette même idée de représentation doit exister pour les personnes atteintes d’albinisme.

Comme je viens de le dire, il y a un volet légal, juridique à la question, et il y a le volet pratique, concret. Pendant que les spécialistes en droit travaillent pour raffermir nos arsenaux juridiques, les autres peuvent et doivent passer à l’acte.

Dans vos ambassades, ONG, institutions, écoles, hôpitaux, cabinets d’avocats, restaurants, ministères, je vous invite à des actions concrètes : Embauchez, recrutez, offrez des stages aux personnes atteintes d’albinisme.

Et quand vous aurez fini d’en embaucher, de recruter et d’offrir des stages, faites-en davantage car c’est à ce prix-là, en banalisant leur présence dans toutes les couches de la société, que nous réussirons à briser les stéréotypes.

Je souhaite ici aborder la question du langage, le langage que nous utilisons lorsque nous parlons d’albinisme. Il y a aussi un travail à faire dans nos maisons, dans nos quartiers, dans nos cercles pour bannir les mots et expressions dégradantes, discriminatoires qui ne sont que le reflet de notre ignorance. Apprenons à nos enfants, à nos frères et sœurs, à nos collègues les mots humains, les mots dignes, respectueux qui nous unissent, qui reflète notre humanité commune. A côté de la langue, il y a aussi nos comportements, notre manière d’interagir.

Dans le bus, au restaurant, dans la rue, à l’église ou à la mosquée, à la piscine, comment nous comportons nous face à une personne atteinte d’albinisme ? A chacun de répondre.

Mesdames et Messieurs les participants,

Cette année, les Nations Unies ont choisi « TOUJOURS AUSSI FORTS » comme thème pour la sensibilisation. Au niveau continental, notre action s’articulera sur le thème de « la solidarité africaine pour une Afrique intégrante en faveur des personnes atteintes d’albinisme ».

Ceci est en communion avec l’objectif global du colloque qui est de : « faire un état des lieux de la situation des personnes atteintes d’albinisme en Afrique afin de prendre des mesures urgentes pour combattre toutes formes de discriminations basées sur la couleur ».

A cet égard, mon Gouvernement, à travers le Ministère des Affaires Sociales et actions humanitaires, est au cœur de cette campagne de sensibilisation et de promotion des droits et veut servir de plaque tournante de la réflexion à travers ces assises pour nous présenter une Déclaration dénommée la « Déclaration de Kinshasa » par laquelle nous passerons à la sensibilisation massive et au plaidoyer auprès de pays membres sur les droits de personnes atteintes d’albinisme.

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs

Pour terminer, lutter contre les violations multiformes des droits des personnes atteintes d’albinisme n’est pas une option, mais un devoir, une obligation.

Je tiens à remercier vivement les organisateurs, le Ministère en charge des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’homme, l’Union Africaine à travers sa Commission aux affaires sociales, et le PANEL qui se sont engagés à organiser cette rencontre de haut niveau. A quelques semaines de la fin de ma mandature en tant que Président de l’Union Africaine, cette rencontre marquera une étape importante dans la longue lutte entamé il y a plusieurs décennies pour une meilleure protection, intégration et acception des personnes atteintes d’albinisme à travers le continent. Je vous souhaite de fructueux travaux.

Au-delà de Salif Keita, du Ministre Moungala, de Natacha et les autres cités ci haut, ce sont des millions d’enfants, femmes et hommes qui vous regardent et placent un grand espoir aux décisions qui sortiront de cette rencontre.

Vive l’Union Africaine !

Vive la RDC !

Vive les droits des personnes atteintes de l’albinisme !

Je vous remercie.

 

Pin It

Statistiques

19698363
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11777
11642
101591
19512626
61156
417380
19698363

Your IP: 3.81.89.248
2021-12-05 23:43

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg