Flash

BAN2

 

C’est dans la salle de conférence de la paroisse Sacre-Cœur, située dans la commune de la Gombe que la Fédération pour la paix universelle en RDC, FPU, a organisé ce jeudi 30 septembre 2021, une séance de partage autour du thème : «Mettre fin aux conflits en RDC : la paix commence avec moi». Celle-ci rentre dans le cadre de la journée internationale de la paix, célébrée le 21 septembre de chaque année.

Outre le Secrétaire général de la FPU en RDC, Claudel KINYAMA, cette journée haute en couleur a été également marquée par la présence de plusieurs autorités tant nationales qu’internationales, notamment : le Directeur sous régional de la FPU Afrique centrale ainsi que quelques autorités coutumières. Au menu, trois interventions des panelistes étaient au rendez-vous.

Dans la foule, le secrétaire général de la FPU, Claudel Kinyama est tout d’abord revenu sur les cinq principes de la fédération, à savoir : la famille doit être l’école de l’amour et de la paix, vivre pour les autres, la nature des êtres humains est avant tout d’ordre spirituel et moral…

Il appelle ensuite à la responsabilité de chaque acteur congolais pour que la paix soit renforcée au pays.

«Si nous voulons réellement vivre la paix dans notre pays, chaque individu doit savoir que tout doit commencer d’abord sur l’aspect individuel. Tout le monde est appelé à prendre conscience de cette lutte», a affirmé le secrétaire de la fédération.

Pour sa part, l’ambassadrice pour la paix, Madame Rose Buma pense que l’amour constitue une arme efficace permettant de vaincre tous les conflits en RDC.

«Sans amour nous ne réussirons jamais à mettre fin à la guerre. Nous devons bannir le tribalisme, le régionalisme…», a-t-elle déclaré avant d’ajouter que nous devons par ailleurs, renoncer au problème d’ôte-toi que je m’y mette. Selon elle,  ce dernier contribue aussi davantage aux conflits entre nous.

«Certaines personnes pensent que ce qu’elles vont faire est bon ; alors que ce que les autres vont faire n’est pas bon. C’est ici qu’intervient tous les problèmes : désordre, la haine, l’agressivité…», a-t-elle ajouté.

Cette ambassadrice estime en outre, que les femmes en ayant un bon cœur, ont un grand rôle à jouer dans la concrétisation totale de ce projet.

Signalons que cette séance est l’ouverture de réflexion durant toute l’année, il sera question de répondre aux problèmes qui ruinent la société congolaise.

Pour rappel, la fédération pour la paix universelle est une alliance internationale résolue à bâtir un monde de paix, et à un statut consultatif auprès du conseil économique et social de l’ONU.

Christian Musungayi

Pin It

Statistiques

19028087
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
6224
12831
45254
18877916
292731
470413
19028087

Your IP: 173.212.230.161
2021-10-20 11:13

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg