Flash

BAN2

 

 C’est un secret de polichinelle lorsqu’il faut rappeler que le Ministère de la Formation Professionnelle et Métiers est très longtemps resté dans les oubliettes de l’histoire gouvernementale de la République Démocratique du Congo. En effet, depuis sa création en 2015, en dépit du fait que le rôle d’organiser l’Examen national de Fin d’Etudes Professionnelles, équivalent à l’Examen d’Etat lui est légalement attribué, ce ministère a brillé par l’incapacité à répondre positivement à cette attente.

Il a suffi que, dans le Gouvernement des Warriors, le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde propose au Président de la République, Chef de l’Etat qui l’accepta, le nom de Madame Antoinette Kipulu Kabenga pour que, dans ce pays, la multitude comprenne qu’il existe un Ministère pivot du développement de la Nation.

Dès lors, il peut paraître redondant de dire que le Ministère de la Formation Professionnelle et Métiers, depuis sa création il y a six ans passés, n’a jamais qualifié, ni certifié les apprenants soumis aux Epreuves de Fin de Cycle de Formation Professionnelle en RDC. Le Gouvernement a tenu à relever ce défi par l’effectivité de l’organisation de cet examen, qui s’est déroulé du 14 au 16 septembre 2021. C’était une manière, pour l’Etat, d’accomplir son devoir régalien en matière de l’éducation.

Pour avoir réussi la passation de cette première édition baptisée «Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo», une mention spéciale est à attribuer à l’actuelle patronne de la Formation Professionnelle et Métiers, Antoinette Kipulu Kabenga.

Il faut noter que, ces épreuves de haute portée nationale, se sont déroulées en trois phases notamment : les préliminaires du 30 mai au 02 juin 2021, où ont pris part 12.455 participants ; les hors-sessions du 03 au 06 août 2021, avec 15.600 apprenants et la session ordinaire du 14 au 16 septembre 2021 avec 11.000 apprenants répartis dans 165 Centres de passation d’Examen, à travers les 30 provinces éducationnelles sur toute l’étendue du pays.

Voulant faire d’une pierre deux coups, Antoinette Kipulu Kabenga, Ministre de la Formation Professionnelle et Métiers, a parcouru les provinces de Kasaï Oriental, Kasaï Central, Kasaï, Kwilu et Kwango en 21 jours, en vue de superviser ledit Examen et de faire l’état des lieux de son Ministère dans le Congo profond.

Il ressort que les difficultés sont quasiment les mêmes dans toutes les 30 provinces éducationnelles de la Formation Professionnelle et Métiers, à savoir : l’absence quasi-totale d’infrastructures de la Formation Professionnelle ; la non-mécanisation de nouvelles unités (NU) ; le non-paiement des primes et salaires des Agents mécanisés (NP) entrainant leur démotivation ; l’inexistence de mobilité pour les cadres ; des conflits de compétence avec d’autres structures gouvernementales sur la gestion des Ecoles Professionnelles et ce, conformément à la Stratégie Sectorielle de l’Education et de la Formation.

Telles sont les préoccupations que Madame le Ministre Antoinette Kipulu Kabenga, qui pilote de mains de maître le Ministère de la Formation Professionnelle et Métiers depuis ces cinq derniers mois, a déposées sur la table de travail du Président de la République, Félix Tshisekedi et auprès du Chef du Gouvernement, Jean-Michel Sama Lukonde.

Fini donc la léthargie dans ce précieux Ministère sur lequel compte énormément le Chef de l’Etat et le peuple congolais dans son ensemble, pour réduire le chômage et la pauvreté.

C’est avec optimisme qu’on peut dire sans peur d’être contredit, qu’il faut compter avec ce Ministère pour l’envol de l’économie de la RDC.

La Pros.

Pin It

Statistiques

19145231
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
1158
15776
60020
18982833
409875
470413
19145231

Your IP: 66.249.64.134
2021-10-28 01:39

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg