Flash

BAN2

 

Ouverte solennellement le jeudi 30 septembre dernier, au Pullman Grand Hôtel, par le Professeur Nicole Ntumba Bwatshia, Directrice de Cabinet adjoint du Chef de l’Etat, la deuxième édition du sommet Nkelo Bantu s’est clôturée le samedi 2 octobre 2021 par une soirée de gala offerte à tous les partenaires de l’évènement. Peu avant cela, des conférences et ateliers se sont tenus autour du grand thème qui réunit ces assises : ‘’le Capital humain, l’emploi et le renforcement des capacités’’. C’est dans ce cadre qu’au jour de la clôture dudit sommet, dans l’avant-midi, il s’est tenu une conférence axée sur la thématique ‘’Diversité : comment le leadership transformationnel en entreprise aborde-t-il la diversité dans son caractère multidimensionnel ?’’. Cette conférence a connu les interventions de la Dircaba Nicole Ntumba, de l’Ambassadeur de Suède en RDC Henric Råsbrant, de la Représentante- pays CUSO Madame Virginie Ebner, ainsi que de la Conseillère Spéciale du Chef de l’Etat en matière de la jeunesse et violences faites aux femmes, représentée par son Directeur de Cabinet Herman Mbuya.

Apprendre à apprendre

C’est quoi le leadership ? Et, c’est quoi le leadership transformationnel ? Telle a été l’introduction de Nicole Ntumba, première intervenante à cette conférence traitant de la diversité en entreprise. Elle définit le leadership comme l’ensemble d’habiletés de direction ou des ressources indispensables aidant à coordonner. Quant au leadership transformationnel, elle l’explique comme cette aptitude pour le leader d’optimiser les ressources humaines à sa disposition et aussi de précéder des évènements futurs, à impact direct ou indirect pour une entreprise.

A son avis, face aux différentes sortes de diversité en entreprise, le leader ou le chef d’entreprise est dans l’obligation de mettre en place des stratégies en ressources humaines susceptibles de propulser la société dont il patronne à un autre niveau d’excellence. Devant un public attentif, installé dans la salle Congo du prestigieux Pullman Grand Hôtel, elle a énuméré des diversités liées au genre, à la culture, aux conflits générationnels et consorts.

Pour parvenir à la mise en place de ces stratégies, Nicole Bwatshia évoque la différenciation dans la gestion des collaborateurs comme un levier de performance. Car, à son entendement, tous les collaborateurs ne gèrent pas de la même manière puisqu’il faudrait ternir compte de leurs caractéristiques spécifiques. Des caractéristiques qui découlent de leur patrimoine génétique, de leur environnement de croissance et des connaissances bénéficiées.

Comme clé à s’approprier dans la différenciation de gestion des collaborateurs, la Doyenne de la Faculté de Droit à l’Université William Both a préconisé que le leader d’entreprise est dans le devoir d’apprendre à apprendre de ses collaborateurs. C’est-à-dire, les connaitre et les cerner de manière profonde.

L’expérience de la Suède

Invité à ces assises pour partager l’expérience de la Suède, Etat modèle en leadership transformationnel sociétal, le Diplomate Henric Råsbrant a évoqué l’égalité comme l’un des aspects majeurs à considérer aux questions du leadership transformationnel dans la diversité.

Aussi, il a insisté sur deux autres aspects importants notamment, la productivité dans le travail et le besoin de l’image de marque de l’entreprise à vendre au public. Ce leader transformationnel devra donc, selon lui, veiller à tous ses faits et gestes professionnels pour éviter que le pire ne produise dans l’entreprise et n’ait pour conséquence une réputation ternie de l’entreprise.

La femme au cœur de la diversité

«Une femme est d’abord gestionnaire de sa maison», a commenté d’entrée de jeu Virginie Ebner dans son intervention. Elle estime que le leadership transformationnel doit inclure la contribution de la femme au processus du développement de l’entreprise.

Négligée et jugée faible autrefois, la femme a su prouver avec le temps qu’elle est en mesure de participer à l’émergence de sa société. La quintessence de sa pensée pourrait se résumer en cette phrase : ‘’Leadership transformationnel, oui ! Mais leadership transformationnel et participatif, encore mieux !’’.

Le respect des lois et textes

Représentant Chantal Mulop, Conseillère Spéciale du Chef de l’Etat en matière de la jeunesse et violences faites aux femmes, Herman Mbuya est revenu de prime abord sur les éléments qui doivent caractériser toute organisation sociétale, ce, avant de songer à l’application d’un  leadership transformationnel. Il s’agit des objectifs assignés à l’entreprise et les valeurs intrinsèques à long terme.

Pour une entreprise qui se veut adopter un leadership transformationnel en son sein, il a estimé que le respect des lois et textes qui statuent sur l’organisation des entreprises afin que ces dernières favorisent la participation de toutes les couches sociales et la cessation de stigmatisation en entreprise.

Suite des assises

Il sied de signaler, après cette première conférence, qu’il s’est tenu une autre conférence portant sur le leadership transformationnel comme facteur d’adoption de la transformation digitale au sein des entreprises, deux autres ateliers et formations ainsi qu’une table ronde des sociétés privées de placement.

A cette deuxième édition, peut-on rappeler, une Charte d’éthique a été signée par cinq sociétés privées de placement qui se sont unies pour assainir le secteur qui est le leur et adopter de nouvelles politiques en ressources humaines.

John Ngoyi

Pin It

Statistiques

19145947
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
1874
15776
60736
18982833
410591
470413
19145947

Your IP: 66.249.64.149
2021-10-28 02:42

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg