Flash

BAN2

 

Dès l’avènement de la pandémie à COVID-19 en République Démocratique du Congo et du confinement en mars 2020, deux types de facteurs ont impacté négativement le bon fonctionnement de SANRU asbl et de ses projets.

Sur le plan exogène de SANRU, plusieurs prestataires des soins ont été contaminés par la COVID-19 et parmi eux, certains ont perdu la vie. Cette situation a engendré une faible fréquentation des formations sanitaires par les patients, par peur de contamination. Par ailleurs, des messages controversés des autorités politico-administratives et des stars sur la maladie et sa prise en charge ont créé dans le chef de la population des rumeurs multiples et le refus d’acceptation de l’existence de la maladie.

«Sur le plan endogène de l’asbl SANRU, le confinement de nos Bureaux dans la commune de la Gombe a engendré la délocalisation urgente vers nos bureaux de la commune de Ngaliema et, un programme de télétravail a été mis en place par les équipes de chaque projet pour la continuité des services. Cela a retardé l’exécution de certaines tâches. Les restrictions des déplacements vers d’autres provinces ont impacté sur le suivi des activités par le niveau national vers le niveau périphérique», notait Sanru asbl. Les rassemblements étant aussi interdits, les activités de mobilisation sociale ont été annulées et ainsi, repensées autrement pour maintenir les programmes. Plusieurs fournisseurs en intrants de lutte contre le paludisme et d’autres maladies ont été touchés par la COVID-19 et les livraisons internationales ont pris plus de temps que prévu avec comme conséquence les ruptures. Localement, les marchés se sont passés en mode urgence, et parfois sans échantillons pour éviter d’éventuelles contaminations. De fait, le contrôle qualité a été menacé.

De tous ces facteurs, SANRU asbl, qui œuvre en faveur de la santé communautaire des congolais, s’est sentie directement concernée par la riposte afin de garantir la continuité des activités de ses différents programmes dont principalement la lutte contre le paludisme, la mobilisation sociale en faveur de la vaccination, la santé de la reproduction mère, nouveau-né, enfant et adolescent, et la planification familiale. C’est dans ce paysage que, dans le cadre de la riposte contre la COVID-19, le personnel de Sanru offre des masques visières aux policiers des postes de contrôle des entrées de la Gombe. En vue de protéger les agents de l’ordre commis aux différents postes de contrôle des entrées de la commune de la Gombe lors du confinement, les agents de SANRU asbl s’étaient cotisés pour leur offrir 2500 masques de protection et participer eux aussi à l’action humanitaire pour la lutte contre la pandémie à COVID-19.

Après la livraison des intrants le 09 du même mois à l’Equipe de la Riposte représentée par le Général Docteur Joe Kamanga qui gère le secteur santé de la Police Nationale Congolaise.

Le personnel de SANRU s’investit corps et âme dans la riposte depuis le début de la pandémie dans le pays. Parmi les actions menées par SANRU asbl à ce jour, nous citons : la production des affiches en langues nationales pour toutes les 16 provinces d’interventions pour la lutte contre le paludisme, la production d’un spot maison sur la lutte contre la COVID-19 et tant d’autres.

Merdi Bosengele 

Pin It

Statistiques

19144976
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
903
15776
59765
18982833
409620
470413
19144976

Your IP: 3.235.179.111
2021-10-28 01:08

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg