Flash

BAN2

 

C'est pour répondre au devoir démocratique et républicain que la ministre du Portefeuille, Adèle Kayinda Mahina, a eu  l'honneur de recevoir les chevaliers de la plume de plusieurs médias de la Ville-province de Kinshasa le samedi 11 septembre, dans la salle de réunion de son ministère, pour rendre compte de sa gestion et répondre aux préoccupations des uns et des autres. Elle a, à cette occasion, tenu à rappeler le devoir de redevabilité qui est imposé à tout détenteur du mandat public, à quelque niveau qu'il soit, l'obligation de rendre compte du mandat de l'exécution de ses charges et ce, dans l'objectif de permettre à l'opinion d'évaluer et d'apprécier le travail réalisé par rapport aux missions qui lui sont confiées. Elle s’est félicitée notamment, de la relance de la réforme des entreprises publiques qui, faute des moyens, s'était pratiquement arrêtée au premier volet à savoir : la transformation en sociétés commerciales mais qui continuent à être gérées comme les entreprises publiques. D’après elle, la relance consiste à matérialiser le second volet qui est la restructuration profonde dont le coût des investissements sera autour de huit milliards de dollars américains. Avec la reprise et la redynamisation du projet de la Société de Fibre Optique «SOCOF» qui s'est achevé le 30 juin 2021 et qui consiste au déploiement du réseau de fibre optique sur la partie Ouest du pays (Kinshasa-Muanda) ; la finalisation du processus de la mise en application de la Convention de Collaboration portant sur la mise en concession des infrastructures ferroviaires en République Démocratique du Congo «CRD CONGO RAILWAY DEVELOPPEMENT» initiée et présidée par le Président de la République lors de la cérémonie de la signature de ladite convention en octobre 2020 ; la mise en place d'une Commission de titrisation du patrimoine immobilier des Entreprises du Portefeuille et ce, avec le concours du Ministre des Affaires Foncières, pour les identifier, les sauvegarder et les protéger contre les spoliateurs dont la mission est à pieds d'œuvre et apporte déjà des fruits; la visite de travail à KAMOA COPPER située dans le Territoire de Mutshatsha à 30 km de la Ville de Kolwezi…, Adèle Kayinda active des grands projets sociétaux pour l'amélioration des conditions de vie des Congolais. Lisez, in extenso, le message de Mme Adèle Kayinda Mahina, Ministre d’Etat, Ministre du Portefeuille sur ses 100 jours à la tête du Ministère du Portefeuille.

 

POINT DE PRESSE DE SON EXCELLENCE MADAME ADELE KAYINDA MAHINA MINISTRE D'ETAT, MINISTRE DU PORTEFEUILLE SUR LES 100 JOURS A LA TÊTE DU MINISTERE

Mesdames et Messieurs de la presse;

Distingués invités, en vos titres et qualités respectifs,

Je rends grâce au Dieu Vivant qui ne dort ni ne sommeille. Le Saint d'Israël, Le Tout Puissant par Son Fils, Notre Seigneur et Sauveur, Le Maître des temps et des circonstances. Je lui dédie ce point de presse afin que tout se passe sous la présence et la conduite du Saint Esprit.

Le devoir de la redevabilité impose à tout détenteur du mandat public, à quelque niveau qu'il soit, l'obligation de rendre compte du mandat de l'exécution de ses charges et ce, dans l'objectif de permettre à l'opinion d'évaluer et d'apprécier le travail réalisé par rapport aux missions qui lui sont confiées.

C'est pour répondre à ce devoir démocratique et républicain que j'ai l'honneur de vous recevoir ce jour pour rendre compte de ma gestion du Portefeuille de l'Etat et répondre aux préoccupations des uns et des autres.

Avant mon exposé et le jeu des questions-réponses qui s'en suivront, permettez-moi de rendre un vibrant hommage à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l'Etat, Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, à qui je renouvelle mes sentiments de profonde gratitude pour la confiance placée dans notre Gouvernement de Warriors.

Par ailleurs, je me dois de remercier très respectueusement Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Jean Michel Sama Lukonde Kienge pour tous les efforts inlassables qu’il déploie en vue de la réalisation de l'ambitieux programme du Gouvernement des warriors qu’il dirige.

Revenant à mon Ministère du Portefeuille, l'Ordonnance n°17/025 du 10 juillet 2017 lui attribue les missions suivantes:

-La création et la transformation des Entreprises Publiques,

-L'Administration, la gestion et la rentabilisation du Portefeuille de l'Etat ;

-L'acquisition et la gestion des participations de l'Etat dans les Entreprises d'Economie Mixte;

-La création et la participation à la création des Entreprises à caractère industriel et commercial;

-La gestion des mandataires publics dans les Entreprises du Portefeuille de l'Etat (Entreprises Publiques transformées en Sociétés Commerciales et Sociétés d'Economie Mixte);

Enfin, le contrôle, à travers les audits externes, de la gestion de ces entreprises.

De ces attributions générales, le programme de notre Gouvernement, adopté par les Honorables députés à la plénière du 26 avril 2021, m'a assigné entre autres missions ci-après :

-Le parachèvement de la réforme des Entreprises du Portefeuille de l'Etat;

-L'assainissement des finances publiques en mobilisant les recettes budgétaires telles que prévues par la loi des finances pour la part réservée aux entreprises publiques;

-La gestion et la protection du patrimoine immobilier et mobilier des Entreprises contre l'aliénation et la spoliation;

-La poursuite et l'intensification de la construction ainsi que la modernisation des infrastructures de base;

-La mise en œuvre du plan national du numérique et enfin le renforcement de la régulation et contrôle des opérateurs de télécommunication.

Depuis ma nomination à ce jour, les principales actions menées sont les suivantes :

  1. La recherche de la cohésion au sein du Ministère du Portefeuille et de l'efficacité. A cet effet, dans la première semaine de ma prise des fonctions, j'ai établi un calendrier de prise de contact avec le Secrétariat Général et les Services Techniques de mon Ministère (CSP, COPIREP) afin de m'enquérir des missions dévolues à chaque organe, des difficultés rencontrées dans leur fonctionnement et les perspectives d'avenir pour trouver les solutions idoines aux problèmes auxquels ils font face.

A cette occasion, j'ai présenté et expliqué aux membres de chaque service ma vision de travail dans le but de regarder tous ensemble dans la même direction de manière à atteindre les objectifs que j'ai fixés pour mon Ministère ;

  1. Les échanges avec les mandataires des Entreprises Publiques afin de leur présenter ma vision du Ministre du Portefeuille et les principes qui devraient nous guider pour la réussite de la lourde mission qui venait de m'être confiée par le Chef de l'Etat et le Gouvernement;
  2. La rencontre avec les Mandataires des Sociétés d'Economies Mixte à qui j'ai donné des instructions strictes afin qu'elles puissent défendre aux mieux les intérêts de l'actionnaire Etat qui leur a fait confiance;
  3. La désignation urgente des nouveaux censeurs faisant partie de membres du Cabinet du Ministère du Portefeuille dans les Conseils d'Administration des Entreprises Publiques pour me permettre de suivre leur marche et les Assemblées Générales. Cette décision s'explique par le fait que la plupart des anciens nommés par mes prédécesseurs ne faisaient aucun rapport. Ce qui excluait tout suivi et donc, aucun contrôle éventuel n'était possible;
  4. La revue du Portefeuille de l'Etat à travers les états des lieux des Entreprises Publiques, initié par le Chef de l'Etat et réalisé grâce à l'expertise du Comité de Pilotage des Entreprises du Portefeuille, en sigle «COPIREP». Ce travail a pratiquement pris deux mois et permis de connaître les tristes réalités qui se résument comme suit :
  • Outil de production insuffisant, obsolète et souvent totalement amorti et dépassé ;
  • Effectifs vieillissants, pléthoriques, en inadéquation avec le niveau d'activités ;
  • Charges sociales lourdes car le personnel accuse de nombreux mois d'arriérés des salaires aggravées par les avantages reconnus par les conventions collectives inadaptées ;
  • Quasiment toutes en faillite non déclarée suite au lourd endettement et à l'ébranlement du crédit.

Les stratégies ont été arrêtées et les objectifs fixés pour la relance des entreprises encore viables ;

  1. La relance de la réforme des entreprises publiques qui, faute de la volonté politique et des moyens, s'était pratiquement arrêtée au premier volet à savoir : la transformation en sociétés commerciales mais qui continuent à être gérées comme les entreprises publiques. La relance consiste à matérialiser le second volet qui est la restructuration profonde dont le coût des investissements sera autour de huit milliards de dollars américains;
  2. La reprise et la redynamisation du projet de la Société de Fibre Optique «SOCOF» qui s'est achevé le 30 juin 2021 et qui consiste au déploiement du réseau de fibre optique sur la partie Ouest du pays (Kinshasa-Muanda). Ce travail a été fait avec le concours de mes Collègues Ministres des Finances et des Postes Télécommunications et Nouvelles Technologies de la Communication qui sont respectivement, Tutelle et Gouverneur (Point Focal) Pays auprès de la Banque Mondiale étant donné que ce projet a été financé à la hauteur de sept millions trois cents mille dollars américains. Ensemble, nous avons approuvé le rapport de la commission ad hoc chargé d'examiner le processus du recrutement de l'opérateur privé qui devra exploiter et maintenir la fibre optique qui n'a pas abouti d'une part et signé l'arrêté interministériel pour sa relance, d'autre part.

Il s'agit d'un projet d'importance pour notre pays car, il nous ouvre la digitalisation que j'appelle l'intelligence institutionnelle. Il est financé par la Banque Mondiale dans le cadre du Cab5 par un Don de nonante-deux millions cents mille dollars revu à quarante-sept millions six cents treize sept dollars américains mais décaissé trente-neuf millions deux cents quatre-vingt-trois dollars américains. ;

  1. La finalisation du processus de la mise en application de la Convention de Collaboration portant sur la mise en concession des infrastructures ferroviaires en République Démocratique du Congo «CRD CONGO RAILWAY DEVELOPPEMENT» initiée et présidée par le Président de la République lors de la cérémonie de la signature de ladite convention en octobre 2020.

Sa mission sera d'assurer la conception, les financements, la modernisation, la construction, l'exploitation et la maintenance d'un réseau ferroviaire intégré de dix mille kilomètres de chemin de fer en République Démocratique du Congo ainsi que la réalisation des projets connexes. Son coût est estimé à vingt-quatre milliards de dollars américains;

  1. La mise en place d'une Commission de titrisation du patrimoine immobilier des Entreprises du Portefeuille et ce, avec le concours du Ministre des Affaires Foncières, pour les identifier, les sauvegarder et les protéger contre les spoliateurs. La mission est à pieds d'œuvre et apporte déjà des fruits;
  2. La prise de mesures conservatoires à l'encontre des certains Présidents des Conseils d'Administration, des Directeurs Généraux et Directeurs Généraux Adjoints de deux Entreprises sur base des recommandations de l'IGF et la nomination des intérimaires fils maison et répondant aux critères de compétence, moralité et ancienneté. Il s'agit de la Société Commerciale des Transports et Ports « SCTP ex-ONATRA et de CONGO AIRWAYS.
  3. Dans le cadre de la bonne gouvernance des entreprises du Portefeuille, le rappel incessant de la mise en place dans leurs structures respectives la Cellule de Gestion des Projets et des Marchés Publics ainsi que le respect des procédures y relatives pour éviter les recours au gré à gré;
  4. La Visite de travail à KAMOA COPPER sur invitation de son staff dirigeant en vue de palper du doigt de ce fleuron de l'industrie minière. Située dans le Territoire de Mutshatsha à 30 km de la Ville de Kolwezi, Chef-lieu de la Province du Lualaba, est une joint- venture constituée de quatre partenaires, à savoir :
  • Ivanhoe Mining (39, 6 %);
  • Zijin Mining Group (39, 6%);
  • Crystal River Global Limited (0, 8%);
  • République Démocratique du Congo (20%).

La réalisation de ce projet se fera en quatre phases. Pour le moment, il se trouve dans sa deuxième phase et l’investissement effectué à ce stade est de 2 milliards de dollars qui intègre notamment les constructions actuelles réalisées sur le site. A la fin de sa quatrième phase (fin 2028), la production est estimée à 1.000.000 de tonnes de cuivre. Ce qui permettra à KAMOA Copper d'occuper le 2ème rang mondial de production du cuivre. Ce projet, qui a démarré en 2008, coûtera 4.000.000 USS américains. Les minerais exploités à Kamoa-Kakula ont une teneur en cuivre qui oscille entre 5% et 6,8%, de loin mieux que la plus importante mine du monde d'Escondida au Chili dont la teneur est inférieure à 1%.

L'opérationnalisation des concentrateurs de la première phase permet de produire 200.000 tonnes par an. A fin de la deuxième phase, la production attendue est de 400.000 tonnes. Ce résultat s'explique par la haute qualification de son personnel et les conditions de travail qui répondent aux plus hauts standards du secteur minier.

Par ailleurs, KAMOA COOPER SA réalise de grands projets sociétaux pour l'amélioration des conditions de vie des populations locales. Il s'agit de la pisciculture, la couture, la relocalisation dans les maisons construites en matériaux durables et la fabrique des blocs ciment ainsi que des pavés.

Kamoa Copper SA emploie 1.967 personnes dont 1.728 nationaux et 239 expatriés. Les chiffres clés à retenir sont repris dans le tableau ci-dessous:

              Libellé

              2011

                  2022

                 2023

Production cuivre contenu

                  200.000

                  400.000

               400.000

Chiffre d’affaires (USS)

           600.000.000

         3.200.000.000

   

 3.200.000.000

Taxes et redevances (US$)

           200.000.000

            650.000.000

       

830.000.000

Dépenses communautaire (US$)

              

3.600.000

                 1.000.000

 
Pin It

Statistiques

18551293
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9402
15973
131271
18323016
286350
491245
18551293

Your IP: 3.238.95.208
2021-09-19 13:27

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg