Flash

BAN2

 

C’était au cours d’une conférence de presse tenue ce mardi à Kinshasa, au siège du Nouvel Elan, que les deux présidents de Lamuka, Martin Fayulu Madidi et le Coordonnateur en exercice, Adolphe Muzito, ont fixé l’opinion nationale quant à leur position sur la dépolitisation de la CENI et à l’organisation des élections dans le délai constitutionnel.

A cette même occasion, le présidium de Lamuka projette une marche le mercredi 15 septembre sur toute l’étendue de la République pour dire non au glissement, non à la fraude électorale et la politisation de la CENI, exigée la tenue des élections en 2023. Le Présidium de Lamuka a, par ailleurs, garanti de présenter d’ici le 3 septembre au CEPAS et le 10 du même mois à la communauté estudiantine au collège Boboto, la proposition du calendrier électoral pouvant permettre l’organisation des élections dans le délai prévu par la Constitution.

En présence de plusieurs cadres et journalistes, le président de l’Ecidé, Martin Fayulu Madidi, a fait savoir que la République démocratique du Congo serait en danger, le pays serait au bord du chaos, seul l’engagement du peuple pourrait barrer la route à toute tentative de glissement et de la fraude électorale en 2023 avec la politisation de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui se prépare dans le camp du pouvoir en place. Ce dernier accuse le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi Tshilombo, d’être à la base de la crise qui sévit dans le pays et de blocage du processus électoral en ‘’voulant politiser la CENI pour ses propres fins’’.

Bien avant la marche projetée le 15 septembre 2021, Lamuka compte présenter le vendredi 3 septembre 2021 au CEPAS, sa proposition de calendrier électoral pour les élections de 2023 et le vendredi 10 septembre, la même proposition de calendrier sera présentée à la communauté estudiantine au collège Boboto.

De son côté, le coordonnateur en exercice de Lamuka, Adolphe Muzito, est revenu sur la désignation du nouveau président de la CENI et de la composition du bureau. Selon lui, le problème se trouve au niveau des textes dans lequel le choix s’opère. Il exige à ce que le texte soit neutre, une organisation de la CENI non politisée qui va faciliter la mise en place de celle-ci. « Nous voulons des bonnes élections, pas de glissement en 2023. Nous devons mettre fin à l’illégitimité», a déclaré Adolphe Muzito.

Ainsi, le Présidium de Lamuka demande donc à toutes les forces politiques et sociales acquises au changement démocratique de se montrer à la hauteur des attentes du peuple dans le sens de trouver urgemment un consensus sur la loi portant organisation et fonctionnement de la CENI et sur les règles du jeu qui présideront à l'organisation des élections véritablement démocratiques et apaisées. Ensuite, Lamuka prie fortement les responsables des confessions religieuses qui poursuivent d’autres intérêts que le salut du peuple de se ressaisir et d'avoir la crainte de Dieu ainsi que l'amour du peuple, s'ils sont réellement des hommes de Dieu. «Ils doivent cesser de semer et d'entretenir la confusion mais plutôt de nourrir la noble idée de l'intérêt général», dixit le présidium de Lamuka.

Salem Buabua

Pin It

Statistiques

18691905
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
2781
14108
33046
18541891
426962
491245
18691905

Your IP: 66.249.64.82
2021-09-28 03:22

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg