Flash

BAN2

 

*Ce jeudi 19 août 2021, le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, a été  interviewé par Wole Famurewa de CNBC Africa. Ils ont  parlé  de la réponse de la RDC au COVID-19, des vaccinations et des projections pour la reprise économique.

La RDC s'engage à faire en sorte que la situation soit gérée rapidement. "La vaccination est indispensable pour commencer à alléger les restrictions et à ouvrir l'économie", a déclaré le ministre. Le gouvernement congolais a mobilisé 250 millions USD et a commandé plus de 30 millions de doses de vaccins, notamment auprès de Johnson and Johnson et AstraZeneca. Le gouvernement de la RDC a reçu le nouveau lot de vaccins et le nombre de personnes vaccinées dans l'ensemble de la RDC est en constante augmentation dans tous les hôpitaux. Malgré les rapports indiquant une hésitation à prendre le vaccin, le ministre des finances a souligné que la priorité du gouvernement congolais est le déploiement massif et la sensibilisation.

En ce qui concerne l'économie, la RDC avait un taux de croissance du PIB de 1,7% au début de la pandémie en 2020 et fait partie des économies les plus résilientes. Pour les deux prochaines années, les estimations de croissance sont de 4,9% pour 2021 et de 5,6% pour 2020. Grâce au déploiement rapide des vaccins, la trajectoire de reprise devrait être maintenue.

La RDC travaille également activement à une croissance économique durable et dirigée par le secteur privé grâce à l'allocation de 1,5 milliard de dollars de droits de tirage spéciaux (DTS) par le FMI. Ces fonds serviront à renforcer les réserves internationales et à augmenter les investissements publics. Cela permettra de stimuler la croissance et de catalyser le développement durable (infrastructures, banque de développement, acquisition de vaccins, etc.)

Le ministre, M. Nicolas Kazadi, a poursuivi sur le partenariat USA-RDC, en indiquant que les secteurs à investir sont l'éducation, la santé, la réduction des conflits, les nouvelles opportunités pour l'économie, l'énergie en termes de climat, et les réformes gouvernementales. La RDC est également engagée dans l'initiative MCC (Millenium Challenge Corporation), qui est un catalyseur dans les transactions de financement mixte et permettra de mieux positionner le pays pour mobiliser des capitaux privés pour le bien public à travers Prosper Africa.

L'agenda des réformes structurelles a été repris afin de faciliter les investissements dans le secteur privé. Certaines de ces réformes consistent à améliorer le climat des affaires, à renforcer les mécanismes de responsabilité dans le secteur financier, à lutter contre la corruption et à renforcer la transparence, en particulier dans le secteur minier. L'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) a été adoptée et l'État s'est engagé à mettre en place un registre des bénéficiaires effectifs, ainsi qu'à divulguer les contrats miniers. La contribution fiscale de ce secteur a également permis d'augmenter les fonds publics. Selon le ministre des finances, " Le partenariat avec d'autres secteurs, comme l'agriculture, est essentiel pour diversifier l'économie ".

Selon le ministre des finances, Nicolas Kazadi, "Si nous devons attirer plus d'investisseurs, nous avons besoin de plus de transparence". Il a conclu en évoquant l'Africa Business Forum (AFB) qui se tiendra dans les prochaines semaines. Ce forum permettra de mettre en relation le secteur minier avec les producteurs de la chaîne de valeur des matières premières.

Pin It

Statistiques

18551773
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9882
15973
131751
18323016
286830
491245
18551773

Your IP: 185.191.171.44
2021-09-19 14:14

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg