Flash

BAN2

 

Plus le temps passe, plus la vie des congolaises et congolais devient menacée. Des poissons en grande quantité et de bonne qualité retrouvés morts chaque jour, tel est le mystère qui sévit actuellement dans la rivière Kasaï qui prend de plus en plus une coloration inquiétante, selon plusieurs témoignages. C’est ce qui explique le cri d’alarme interpellateur de l’Honorable Guy Mafuta Kabongo, lancé lundi 9 août 2021 à travers une correspondance adressée à la Ministre d’Etat en charge de l’Environnement et Développement durable, Eve Bazaiba. Bien avant cette alerte de l’élu de Tshikapa, l’Inspecteur Général à la Pèche et Elevage avait, au deuxième jour de ce mois d’août, pris l’initiative de révéler ce phénomène aux habitants de tout Tshikapa ainsi que ceux des villages périphériques dans le sens de les inviter à arrêter d’utiliser momentanément l’eau de cette rivière en attendant les enquêtes ou recherches, qui trainent à venir jusque-là. Et, la ville-province de Kinshasa est loin d’être épargnée, le Kasaï étant un affluent du Fleuve Congo, prévient Guy Mafuta.

La cause probable de ce phénomène qui ne cesse de mettre en danger le futur des compatriotes vivant le long de la rivière Kasaï  pourrait être la présence des substances toxiques, selon l’Honorable Guy Mafuta. «Il nous revient de faire remarquer que les vies des milliers d’habitants de la ville de Tshikapa et de plusieurs villages et localités dépendent de notre rivière. (…) Il est grand temps d’agir promptement et efficacement avant que le pire n’arrive, tenant compte de la paupérisation de cette population qui ne sait obéir aux instructions pourtant formelles des autorités provinciales», indique Guy Mafuta dans sa correspondance qui fait mention d’une probable contamination de plusieurs autres cours d’eau parmi lesquels l’Ilebo dans la province du Kwilu. «Cette calamité toxique se propage dans d’autres rivières et aurait atteint la province du Kwilu par l’Ilebo. Kinshasa n’est plus épargné», alerte-t-il, avec espoir de mettre à l’abri du danger, les congolais dépendant des cours d’eau connectés, directement ou indirectement,  à la rivière Kasaï.

Vu l’urgence, il est temps que les autorités prennent des dispositions qui s’imposent pour sauver, de manière préventive, de milliers de congolais exposés au danger que présente actuellement cette importante rivière pour les habitants de Tshikapa et de plusieurs autres contrées. Mieux vaut prévenir que guérir, dit-on.

La Pros.

Pin It

Statistiques

18551910
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
10019
15973
131888
18323016
286967
491245
18551910

Your IP: 66.249.66.75
2021-09-19 14:30

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg