Flash

BAN2

 

Certaines réalités du présent dans tous les domaines de la vie sont parfois consécutives à l’inadvertance qui a, par le passé, habité dans le très fond des hommes. Le cas de la montée exponentielle des propos à caractère tribal dans tous les quatre coins du pays en est une illustration parfaite. Depuis 2005, en effet, le Sénateur Didier Mumengi alertait d’ores et déjà, à  travers une conférence dont les extraits sont à ce jour disponibles, sur l’urgence qu’il y avait depuis lors, à barrer la route à ce vieux démon de tribalisme en République Démocratique du Congo. Pour ce Sénateur, ennemi de l’esprit discriminatoire fondé sur la séparation des populations de la RDC de par leurs tribus respectives, les congolais devraient faire attention pour ne pas tomber dans ce piège de tribalisme, vrai obstacle pour l’essor du pays. Pour y arriver, le moyen efficace qu’avait-il préconisé était donc la modification, par les autorités compétentes, des Décrets coloniaux du 2 mai 1910 et du 5 décembre 1933 qui, à l’en croire, ont donné naissance à la tribalisation de la politique et la politisation de la tribu.

«J’ai peur pour l’avenir de notre pays. Le tribalisme a déjà fait trop cas au sein notre nation qui se cherche encore. Il faut en finir», insistait depuis, le Sénateur Didier Mumengi, tel un véritable prophète. En des termes empruntés à la croyance chrétienne, cet ancien Candidat à la Présidentielle de 2006 soutenait que seule la délivrance de ce démon pourrait permettre la libération de la République Démocratique du Congo du joug du sous-développement, surtout après 61 ans d’indépendance. «Ces démons rendront impossible la démocratie. Nous devons l’exorciser. C’est donc maintenant que la tribu et l’ethnie doivent laisser place à l’éthique républicaine pour que naisse une vraie citoyenneté. Ne nous y trompons pas la référence que l’origine tribale et le conflit éthique symbolisent le moyen âge de notre société. Il est donc temps que les congolais apprennent à se définir comme citoyens copropriétaires de la république et membres solidaires d’une communauté de destin qui s’appelle République Démocratique du Congo», avait-il insisté dans sa conférence, avant de poursuivre : «Les préceptes traditionnels doivent être revalorisés et élevés au rang d’une culture plurielle écrite et enseignée. Les us et coutumes doivent être répertoriés, codifiés et consignés dans des encyclopédies de la sagesse première congolaise. Il ne devrait donc plus y avoir d’un côté le droit coutumier et de l’autre le droit dit moderne. Il faut un seul et unique droit pour un Congo en convergence culturelle. Il ne devrait donc plus y avoir coexistence entre un Etat soi-disant moderne et une administration parallèle dite traditionnelle ». Enfin, au passé comme au présent, le maitre mot de l’Honorable Didier Mumengi reste la cohésion nationale pour la construction d’un Etat solide et fort car, avait-il déjà épinglé, Il faut un seul et unique Etat, le tribalisme ainsi exorcisé. Quelle pourrait être la grande résultante ? « La haine tribale sera définitivement vaincue. A la place, s’érigera une société congolaise moderne, inclusive, fraternelle et tout entière mobilisée pour le bien commun sans exagération aucune».

Gloire Mfemfere

Pin It

Statistiques

18693606
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
4482
14108
34747
18541891
428663
491245
18693606

Your IP: 44.197.197.23
2021-09-28 05:12

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg