Flash

BAN2

 

Guy Loando Mboyo caracole au sommet de meilleurs avec 87%, suivi de Jean-Jacques Mbungani 81,5%, Modero N’Simba 80,6%

Introduction

Les Congolais attendent beaucoup du Gouvernement de l’Union Sacrée, dirigé par le Premier Ministre Jean Miche Sama Lukonde. Surnommés les « warriors », les membres du nouvel Exécutif central ont reçu la lourde mission de réaliser et de concrétiser la vision du Chef de l’Etat, le Président Félix Antoine Tshisekedi : « le peuple d’abord ». C’est-à-dire redonner le sourire aux Congolais après tant d’années de souffrance. Il s’agit d’améliorer le social, ramener la paix, construction des infrastructures, bref, développer le pays et créer les meilleures conditions de vie pour les Congolais.

Cent jours après son installation, le Gouvernement qui a bénéficié de l’entière confiance du peuple et susciter des espoirs, doit passer à l’épreuve de la première évaluation des actions posées l’un ou l’autre Ministre dans le secteur qui est le sien. Celles que les Congolais estiment comme capables d’avoir un impact durable immédiatement ou dans la durée dans la concrétisation de la vision du Chef de l’Etat.

Fidèle à la mission qu’il s’est assignée, celle d’accompagner tout Gouvernement en place en procédant à l’évaluation régulière de son action, Echos d’Opinion a réalisé un sondage en vue connaitre l’avis de Congolais sur le travail effectué par chacun des guerriers pour atteindre l’objectif visé.

Agent concepteur : Echos d’Opinion.

Durée : Travail effectué du 15 au 30 juillet 2021.

Technique : Question posée directement aux Congolais contactés par les agents d’Echos d’Opinion.

Moyen utilisé : Sondage réalisé par les agents de la maison.

Motif : procéder à l’évaluation régulière sur la manière dont chacun des guerriers s’acquittent de la mission leur confiée par le Président de la république Félix Antoine Tshisekedi au cours du laps de temps qu’ils viennent de prendre en main la gestion du pays.

Interprétation

  • Ce travail de sondage d’opinion a été effectué d’une manière qualitative et quantitative

 

Qualitative : Le travail scientifique doit répondre aux normes exigées dont celle de la qualité. Etant classé dans cette catégorie, le sondage d’opinion doit répondre aux mêmes critères que tout autre travail scientifique.

Ainsi, pour ne pas évoluer en dehors de normes établies, Echos d’Opinion a travaillé en respectant strictement les règles en vue de produire un résultat de qualité. Se conformant à cette exigence, il a retenu des variables positives liées au sexe des personnes qui ont accepté de répondre à la question leur posée, selon la méthodologie dans la réalisation du présent sondage. Le niveau d’étude et la stratification par tranche d’âge ont été également pris en compte. Par contre les variables en rapport avec les appartenances politiques, ethniques, tribales, linguistiques ou régionales n’ont pas été retenues. Elles ont été considérées comme contraire au but visé, celui de l’objectivité.

Quantitative : Réaliser un travail de sondage d’opinion est un véritable défi à relever à Kinshasa en particulier et, en République démocratique du Congo en Général. Sur le terrain, les agents font face à plusieurs difficultés suite au peu des moyens dont la maison dispose. D’où, dans la pluparts des cas, Echos d’Opinion se contente souvent à limiter son action sur un échantillon de 1000 personnes. Echantillon qu’il a jugé suffisamment représentatif pour refléter l’opinion réelle de Congolais

Résultats : Tableau du top 10 des Ministres les mieux cotés s

La publication du présent sondage d’opinion ne contiendra qu’un seul tableau, celui reprenant les noms de dix Vices-premiers Ministres, Ministres d’Etat, Ministres, Ministres délégués et Vice-ministres qui ont recueilli les suffrages les plus importants. Les participants ont répondu à la question suivante : « à votre avis, quel membres du Gouvernement de warriors a brillé dans l’exécution de sa mission ? Veuillez le justifier ! »

NB : Il a été laissé toute la latitude à chaque sondé de citer un ou plusieurs noms des Ministres de son choix tout en avançant les raisons. Si les noms cités sont entrés dans le décompte des suffrages obtenus, Echos d’opinion a levé n’a pas jugé nécessaire de varier l’échantillon.

Tableau de top dix de meilleurs mandataires

Ministère, fonction et nom du Ministre

Total

Voix obtenues

%tage

1

Aménagement du Territoire

Ministre d’Etat : Guy Loando Mboyo

1000

870

87%

2.

Santé Ministre

Mbungani J. Jacques

1000

815

81,5%

3

Tourisme Ministre

Modero N’Simba

1000

806

80,6%

4

Formation Professionnelle Ministre

Antoinette Kipulu

1000

770

77%

5

Environnement et Développement Rural Vice-premier Ministre

Eva Bazaîba

1000

720

72%

6

ITPR

Ministre d’Etat Alexis Gisaro

1000

650

65%

7

Finances Ministre, Nicolas Kazadi

1000

630

63%

8

Affaires Etrangères

Vice-premier Ministre Christophe Lutundula

1000

580

58%

9

Ministère de l’EPST Tony Mwaba

1000

550

55%

10

Transports et Voies de Communication Ministre d’Etat

Chérubin Okende

1000

530

53%

Au regard des résultats obtenus, Le Ministre d’Etat en charge de l’Aménagement de Territoire Guy Loando Mbyo : 87% ; Dr Jean Jacques Mbungani, Ministre de la Santé : 81,5% ; Modero N’simba, Ministre du Tourisme : 80,6% ; Antoinette Kipulu, Ministre qui a en charge la Formation Professionnelle et Métier : 77% ; Mme Eva Bazaïba, Vice-premier Ministre en charge de l’Environnement et Développement Rural : 72% ; Alexis Gisaro, Ministre des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction : 65%; Nicolas Kazadi, Ministre des Finances : 63%, septième ; Lutundula Apala, Vice-premier Ministre en charge des Affaires Etrangères : 58% ; Tony Mwaba, Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique : 55% ; et Chérubin Okende, Ministre d’Etat en charge des Transports et Voies de Communication clôture le top dix avec 53%, occupant la 10ème place.

  1. Guy Loando Mboyo : Ministre d’Etat en charge de l’Aménagement du Territoire : 87%. Avocat, acteur humanitaire, philanthrope, Homme d’Etat, Me Guy Londo avait déjà séduit les Congolais par la lutte qu’il mène contre la pauvreté en RDC avant d’entrer au Gouvernement. En sa qualité de Ministre d’Etat en charge de l’Aménagement de Territoire, la population retient en sa faveur plusieurs activités novatrices dans le cadre des attributions qui sont les siennes. Entre-autres l’organisation de deux ateliers sur thèmes de la réflexion sur les priorités du ministère de l’Aménagement du territoire et de la réforme de l’Aménagement du territoire ; l’ambitieux projet « Fatshi City » présenté par la société BITEC qui va construire 32.000 unités de logements et de bureaux, plus de 40.000 emplois sur une période de 5 ans, et la création de nouvelles villes ; la construction des immeubles à parking par l’Agence Congolaise de Grands Travaux (ACGT) ; sa contribution active au sein de la délégation gouvernementale dépêchée à Goma en vue de soulager la souffrance des victimes ; et surtout le lancement officiel du programme Repensons à nos Villages, villes et Territoires (REVITE). Cette initiative de Guy Loando est un programme qui s'inscrit dans la droite ligne de la vision du Chef de l'État, Félix TSHISEKEDI TSHILOMBO consistant à doter la RDC des infrastructures de base, des routes de desserte agricole et des stations d'adduction d'eau.

REVITE vise à susciter un élan patriotique, une marque identitaire des Congolais résidant à l'étranger ou au pays à construire dans leurs villages, villes et territoires pour booster le développement de la RDC et propulser les investissements de la diaspora. Ce programme a l'avantage de répondre au Plan national stratégique de développement et aux objectifs de développement durable portés essentiellement sur les piliers: développement économique, social, environnemental et institutionnel. Il a également pour objectif essentiel d'encadrer les actions d'investissement des Congolais de la RDC et ceux vivant à l'étranger afin qu'ils puissent contribuer au développement des Villages, Villes et Territoires de la RDC. Les Congolais voient également dans ce programme une opportunité de se réapproprier l’espace territorial de leur pays, objet de convoitises, en vue de combler le vide créé par l’exode rural. La nature ayant horreur du vide, pourra le combler par des présences indésirables.

  1. Mbungani Mbanda J. Jacques, Ministre de la Santé : 81,5%. Le médecin a séduit les Congolais par son sens d’écoute. Avant d’imposer sa méthode de travail, il a pris langue avec tout le personnel de son ministère et les professionnels de la santé médecins, infirmiers, administratifs et autres. Les Congolais apprécient également sa manière de sensibiliser la population sur la lutte contre la pandémie de la covid-19 par la mobilisation de l’équipe de la riposte et rappelle des gestes barrières. En vue d’endiguer la propagation de la troisième vague de la covid-19, il a tenu à sensibiliser, les leaders des masses, responsables des confessions religieuses, tout en organisant plusieurs émissions radiodiffusées sur la problématiques. Une campagne qui a produit des effets positifs par la diminution des cas de contagion à Kinshasa et dans les provinces.
  1. Modero Nsimba Matondo, Ministre de Tourisme : 80%. Le souci de doper le tourisme en RDC est l’un des atouts majeurs de l’actuel Ministre du Tourisme. Les travaux de modernisation du jardin zoologique de Kinshasa, qu’il vient de lancer dernièrement de manière à le conformer aux standards internationaux, ont encore rehaussé son estime auprès des Congolais. Comme il l’a affirmé, le zoo deviendra non seulement le lieu de détente pour passer du temps en famille mais aussi pour permettre à nos enfants dans le cadre de sortie scolaire d’observer de près les espèces sauvages, exotiques qu’ils voient à la télévision (...) En quelque sorte, il sera un objet didactique et une carte postale de la faune R.d-congolaise. Il servira également à faire penser à la conservation des espèces sauvages dans ce jardin zoologique et même dans tous les airs protégés du pays.
  1. Antoinette Kipulu Kabenga. Ministre de la Formation professionnelle et Métiers : 77%. Madame Kipulu est très appréciée pour son sens d’écoute qui lui a permis de calmer des situations explosives qui couvaient dans son secteur. Ainsi elle a su calmer et apporter solution aux manifestants de son ministère qui revendiquaient le respect du cadre organique, l’harmonisation de leur situation salariale selon les grades, l’acquisition des moyens des transports pour tout le personnel et la récupération de certains centres de formation confisqués par d’autres ministres. Grâce au recours au dialogue, pratique qu’elle vient d’instaurer, le calme est revenu et chacun vaque paisiblement à sa tâche.
  1. Eva Bazaïba Masudi. Vice-premier Ministre en charge de l’Environnement et du Développement Rural : 72%. Elle est connue pour être une battante. Une guerrière dont le combat politique peut faire pâlir plus d’un homme en RDC. Depuis sa nomination comme Vice-premier Ministre Eva Bazaäba remue ciel et terre en vue d’assainir et préserver l’environnement en RDC, ainsi que promouvoir le développement durable, reconnait la frange de l’opinion qui lui a accordé ses suffrages. Il faut affirmer qu’elle n’a pas tardé à obtenir une victoire de taille par la mise en place d’un groupe de travail autour de la RDC sur les questions de climat. Cela est une avancée significative dans la considération de la RDC comme maillon essentiel dans la lutte contre le changement climatique au monde. Le pourra bénéficier désormais de la compensation équitable pour le rôle qu’il joue dans la préservation de la planète.
  2. Alexis Gisaro Muvunyi, Ministre des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction (ITPR) : 65%. Son engagement à servir le Congo et le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, est l’un des actes qui ont valu à l’actuel Ministre des ITPR, l’estime de ses compatriotes. Les Congolais trouvent également la pertinence de l’appel qu’il a lancé aux responsables des entreprises de génie civil et services relevant de son ministère, à une synergie d’efforts pour relever les défis de réhabilitation et de modernisation des infrastructures de base, gage du développement de la République démocratique du Congo (RDC).
  3. Nicolas Kazadi, Ministre des Finances : 81,5%. Natif de Kinshasa, il a été proche de feu Etienne Tshisekedi. Les Congolais voient de bon œil sa nomination en qualité de Ministre des Finances des Guerriers. Ils croient en sa personnalité et à la rigueur dont il a fait montre pour colmater le fond fêlé de l’assiette fiscale par lequel coule la majeure partie des recettes de l’Etat. Les interviewés qui ont plébiscité Nicolas Kazadi, trouve aussi que sa volonté d’assurer une gestion transparente a convaincu le FMI à conclure avec la RDC un accord de prêt pour 1,5 milliards de dollars. Le ministre des Finances lui même justifie ce choix comme un effort de transparence et le souci d’accompagnement. Sa volonté de voir le FMI, comme un auditeur pour venir attester des efforts que fournis les dirigeants congolais pour améliorer la situation macroéconomique et ouvrir la voie à plus d’investissements, à une meilleure répartition des revenus et à un progrès économique et social, est perçue comme fait sans précédent au pays. Cela présage une ère nouvelle affirment les Congolais acquis à sa cause.
  1. Christophe Lutundula Apala, Vice-premier en charge des affaires étrangères : 63%. Homme politique qui a siégé à l’Assemblée Nationale pendant 3 décennies. Juriste ayant une compétence incontestable, Lutundula est nanti d’une expérience politique qui ferait rougir beaucoup d’hommes politiques en RDC. C’est à lui qu’incombe la lourde tâche d’accompagner le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi à la présidence de l’Union africaine. Il sera aussi président du Conseil exécutif de l’Union africaine pour l’exercice 2021-2022. Lutundula apporte une nouvelle touche à la diplomatie congolaise sous la houlette du Président de la République. Notamment l’amélioration des rapports diplomatiques entre la RDC et ses partenaires dits traditionnels
  1. Tony Mwaba Kazadi, Ministre de l’Enseignement Primaire, Professionnel et Technique : 55%. Pour les Congolais qui ont jeté leur dévolue sur le Ministre de l’EPST, le secteur de l’éducation est la clé du développement et de la stabilité du pays. Une attention particulière doit lui être accordée. Raison pour laquelle ils saluent et apprécient l’engagement pris par Tony Mwaba de faire croitre le Budget de l’éducation qui se chiffre actuellement à 22% du Budget national. Ils apprécient également les efforts qu’il fournit et qui lui ont permis d’obtenir 290.000.000 US $ pour la RDC lors de sa participation au sommet mondial sur l’éducation. La mobilisation de donateurs en faveur de l’amélioration de l’éducation, surtout celle des jeunes filles est aussi un motif qui lui a valu l’estime de ses compatriotes. La mise en retraite des enseignants ayant parfois dépassé l’âge dans les conditions dignes du travail effectué, a également plaidé en sa faveur.
  1. Chérubin Okende Senga : Ministre d’Etat aux Transports, Voies des Communication et Désenclavement : 53%. Avant d’occuper son fauteuil ministériel, l’homme était déjà plébiscité par les syndicats de tout bord comme porte-parole du monde du travail attitré au sein des institutions du pays et dans le monde politique afin que triomphe la justice sociale. A peine nommé, ministre, il s’est distingué par la diligence dont il a fait montre face aux diverses sollicitations des travailleurs de son secteur. Entre on peut citer la rapidité avec laquelle il a contacté son collègue des Finances en vue de donner un enlèvement d’urgence pour le dédouanement des équipements octroyés par l’ASCENA à la RDC pour la sécurité aérienne du pays et dans la sous-région, ainsi que leur acheminement vers Gbadolite. Sa décision de suspendre tous les membres du Conseil d’Administration de la Transco et de diligenter une enquête en vue de vérifier les allégations de détournement dont ils sont accusés par les travailleurs, a été bien reçue. Rappelons que les travailleurs de la Transco ont déclenché une grève illimitée pour réclamer leurs arriérés de salaire de plusieurs mensualités.

Conclusion

Le présent palmarès publié par Echos d’Opinion est le reflet des résultats obtenus à la suite d’un sondage d’opinion réalisé sur la période allant du 15 au 30 juillet 2021. Il avait pour principal objectif, connaitre comment les Congolais ressentent l’impact produit par l’action de chaque membre du Gouvernement des guerriers, trois mois après sa mise en place.

Après vérification méticuleuse conforme à ce genre de travail, Echos d’Opinion a estimé que les résultats sont l’expression réelle de l’opinion émise par les Congolais. Ainsi l’objectif visé étant largement atteint. Echos d’Opinion félicite vivement tous ceux qui ont pu convaincre leurs compatriotes en cent jours de leur entrée en fonction. Il tient également à rassurer les autres membres du Gouvernement, qui n’ont pas démérités, certes, mais le sondage d’opinion est souvent tributaire des humeurs et de la perception de personnes ayant participé à l’enquête. Il dépend aussi des circonstances et de temps. S’ils continuent à mieux se comporter, peut-être que lors de prochains sondages, les Congolais pourront reconnaitre leurs efforts.

Echos d’Opinion

Pin It

Statistiques

18551589
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9698
15973
131567
18323016
286646
491245
18551589

Your IP: 66.249.66.73
2021-09-19 13:59

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg