Flash

BAN2

 

*‘’L’enjeu  revient à choisir celui qui présenterait un maximum de garantie de probité morale, d’impartialité et d’indépendance à l’égard des forces politiques, toutes tendances confondues. D’où, la présidence de la CENI ne peut être l’otage de deux candidatures, malgré leurs pertinences intrinsèques.   Aussi,  préconise-t-il que les confessions religieuses reviennent à la table de négociation pour statuer sur d’autres candidatures.  La RDC dispose, en effet,   de bien d’autres experts de haut niveau en matière électorale’’, tranche le Comité Laïc de Coordination, dans un communiqué publié à Kinshasa.  

D’ailleurs,  avec insistance,  le CLC estime  qu’à l’heure actuelle,  la cohésion nationale constitue   le bien le plus précieux pour la Nation toute entière. Il est donc impérieux d’éviter d’attiser le feu de la division par des tensions de n’importe quelle nature. Car, au moment où des veillées d’armes s’organisent dans des états-majors politiques et tribaux,  la Covid-19 poursuit de manière insidieuse ses ravages meurtriers,  alors que les violences à l’Est demeurent persistantes et qu’un front social pointe à l’horizon, menaçant la quiétude générale.  Il recommande qu’en souvenir de Son Eminence le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya dont la mémoire est encore fraiche, le CLC invite fermement  toutes les forces politiques et sociales de la République à se ressaisir’’.     ‘’A défaut, le CLC sera en devoir de prendre ses responsabilités’’, prévient-il.  

LPM

 

COMITE LAÏC DE COORDINATION

Peuple congolais, quelles leçons avons-nous tirées des élections passées ?

  1. Le Comité Laïc de Coordination est profondément peiné de constater que le peuple congolais n’a pas tiré des leçons de l’expérience des élections passées.
  2. Tout en déplorant les conclusions peu satisfaisantes des premières concertations des confessions religieuses sur la désignation du Président de la CENI, le CLC constate avec stupéfaction que cette insatisfaction ait pu aboutir à la profanation des églises et des objets du culte par des actes de vandalisme et des insultes les plus obscènes proférées  à l’endroit de l’Archevêque métropolitain de Kinshasa, Son Eminence le Cardinal Fridolin Ambongo.
  3. Ces comportements, indignes de notre peuple, sont intolérables et appellent enquêtes et sanctions des coupables. Le CLC les condamne de la manière la plus ferme et espère qu’ils ne se reproduiront plus jamais.  Car, en démocratie, on ne peut contraindre quiconque à souscrire à un accord, à coup de menaces, d’intimidations ou d’injures. Il revient plutôt au people congolais d’aider l’équipe des confessions religieuses à sortir de l’impasse.
  4. A ce propos, le CLC considère que la présidence de la CENI ne peut être l’otage de deux candidatures, malgré leurs pertinences intrinsèques. Aussi, préconise-t-il que les confessions religieuses reviennent à la table de négociation pour statuer sur d’autres candidatures. La RDC dispose, en effet, de bien d’autres experts de haut niveau en matière électorale. L’enjeu revient à choisir celui qui présenterait un maximum de garantie de probité morale, d’impartialité et d’indépendance à l’égard des forces politiques, toutes tendances confondues.
  5. Le CLC rappelle également, avec insistance, qu’à l’heure actuelle, la cohésion nationale constitue le bien le plus précieux pour la Nation toute entière. Il est donc impérieux d’éviter d’attiser le feu de la division par des tensions de n’importe quelle nature. Car, au moment où des veillées d’armes s’organisent dans des états-majors politiques et tribaux,  la Covid-19 poursuit de manière insidieuse ses ravages meurtriers,  alors que les violences à l’Est demeurent persistantes et qu’un front social pointe à l’horizon, menaçant la quiétude générale.
  6. En souvenir de Son Eminence le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya dont la mémoire est encore fraiche, le CLC invite fermement toutes les forces politiques et sociales de la République à se ressaisir. A défaut, le CLC sera en devoir de prendre ses responsabilités. 

                                               Fait à Kinshasa, le 2 août 2021

                                        POUR LE COMITE LAIC DE COORDINATION

Prof. Gertrude Ekombe             Prof. Isidore Ndaywel                Prof. Justin Okana

Julien Lukengu                                                                                 Franklin Mbokolo

Pin It

Statistiques

18692610
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
3486
14108
33751
18541891
427667
491245
18692610

Your IP: 44.197.197.23
2021-09-28 04:26

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg