Flash

BAN2

 

La Police nationale est chargée de la sécurité publique, de la sécurité des personnes et de leurs biens, du maintien et du rétablissement de l’ordre public… c’est l’article 182 de la Constitution de la République. Il est clair que cette disposition constitutionnelle met le citoyen congolais au cœur du travail de la police nationale. La police doit empêcher tout acte de nature à mettre le citoyen en insécurité. 

Si c’est la police, elle-même, qui insécurise les citoyens, elle n’est plus digne d’être appelée police, elle devient une milice. 

Personne ne peut se permettre de dire que tous les policiers congolais sont une menace pour les citoyens congolais. Il y a au sein de la police nationale, des policiers qui sont dignes de respect et de confiance. Malheureusement, ils sont très peu nombreux et moins influents au sein de la police.

Les brebis galeuses sont de plus en plus nombreuses et à tous les niveaux. Elles ont mis au centre leur travail, la recherche de l’argent à n’importe quel prix.  Face à l’argent, la vie du congolais ne compte plus pour ces policiers égarés et qui jettent l’opprobre sur tout un corps.

Ils sont incapables de discuter avec les citoyens. Quand ils manquent d’arguments dans une discussion, ils sont prêts à utiliser leur arme pour supprimer la personne qu’ils ne savent pas convaincre. 

Les cas des congolais qui ont perdu la vie à cause des policiers indisciplinés sont de plus en plus nombreux. Je me rappelle des citoyens congolais qui ont perdu la vie à Beni, à Lubumbashi, à Kinshasa pour seulement avoir participé à une manifestation pacifique. Je me rappelle des citoyens congolais qui ont perdu la vie pour n’avoir pas porté un masque dont le port est exigé par les autorités. 

A Kinshasa comme ailleurs au pays, le jour comme la nuit, personne n’a le cœur tranquille en rencontrant un policier.  Le policier doit rassurer les citoyens le jour comme la nuit, pas le contraire.

Je me rappelle de ces policiers de roulage qui ont provoqué des accidents voire des morts par ce qu’ils tenaient à prendre le contrôle du véhicule d’un particulier sur la voie publique.  Toujours pour l’argent. 

L’assassinat de l’étudiant KWETE de l’Université de Kinshasa est une bavure de trop et pour rien. On ne peut pas porter son arme contre un citoyen par ce qu’il ne porte pas de masque. 

Je condamne cette bavure et espère que tous ceux qui sont impliqués dans la gestion de la police nationale, le Président de la République, le Ministre national de l’intérieur, les responsables de la police et les gouverneurs de province mettront fin à cette jungle qui est en train de s’installer petit à petit au pays.

Le peuple a besoin d’une police républicaine et non d’une milice ;

Le peuple a besoin d’une république et non d’une jungle où règne la loi du plus fort. 

Le jeune étudiant assassiné doit être honoré et enterré dignement.

Les policiers impliqués dans sa mort doivent être condamnés et envoyés en prison.

L’Etat congolais qui est le civilement responsable devra réparer les préjudices causés à la famille de l’étudiant sans atermoiement.

L’Etat doit se montrer responsable. Il y a beaucoup de familles qui ont perdu des êtres chers dans les mêmes conditions, mais qui n’ont jamais été dédommagées. 

Fait à Kinshasa, le 27 juillet 2021

 Me Jean Claude KATENDE (Suivez-moi sur Twitter : @jeanclaudekat2)

Le Gardien du Temple (Whatsapp : 00243811729908)

Pin It

Statistiques

18552168
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
10277
15973
132146
18323016
287225
491245
18552168

Your IP: 3.238.95.208
2021-09-19 14:45

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg