Flash

BAN2

 

*Au total, quatre types de risques exposent la ville de  Goma à la menace.  ‘’Risque d’accentuation de tremblements de terre ressentis de manière continue depuis le 22 mai dernier et  qui peuvent causer des pertes de vies humaines et des dégâts matériels ;

risque d’une éruption volcanique secondaire partant des fissures créées par les mouvements sismiques, risque d’explosion des poches de gaz sous le lac du fait de d’un contact avec le magma et  risque de toxicité de l’environnement ambiant du fait de la poussière et des cendres émises dans l’atmosphère par le volcan. Ce qui exposerait la population à une situation sanitaire catastrophique’’, explique  Patrick Muyaya Katembwe, l’actuel Porte-parole du Gouvernement. Et, pour  préserver la vie de la population, précise-t-il,   après les tremblements de terre qui s’en sont suivis et la menace d’une éventuelle coulée de lave secondaire qui pèsent sur la ville ont contraint le Gouvernement à prendre la difficile décision d’une évacuation progressive des habitants de 10 des 18 quartiers de Goma situées dans la zone rouge, à savoir :    MAJENGO, MABANGA NORD, MABANGA SUD, BUJOVU, VIRUNGA, MURARA, MAPENDO, MIKENO, KAYEMBE ET VOLCAN, le Gouvernement  confirme  la mesure préventive et obligatoire  prise par  le Gouverneur militaire du Nord-Kivu, le Général Constant Ndima,   et  annoncée localement,  depuis les premières heures d’hier, jeudi 27 mai 2021.     

Zone rouge

Dix quartiers sur dix-huit dans la zone rouge. Le déplacement de la population confirmé.  L’option de la délocalisation de la ville de Goma sous examen. Mais,  si la situation  évolue positivement,  le retour à la normale ne pourrait  pas   tarder. Le tout dépendra des observations et de  la surveillance  volcanique  ainsi que de leur incidence subséquente sur les mouvements sismiques enregistrés, depuis le 22 mai dernier.  A ce sujet, une équipe d’experts de l’OVG  a été larguée au sommet de la montagne pour prélever de nouvelles données fiables devant permettre de donner des orientations appropriées.

Appel au calme

En attendant, le Gouvernement de la République, par le biais de  Patrick Muyaya Katembwe, son Porte-parole, les FARDC  et la Police Nationale Congolaise representées respectivement, par le Général Richard Kasonga et le Commissaire Divisionnaire Pierrot Mwanamputu, ont, lors d’un point de presse animé hier à la RTNC1, ont réitéré l’appel au calme et insisté sur la nécessité, pour la population, de suivre scrupuleusement les directives des autorités locales.

Tout en assurant que toutes les dispositions ont été prises pour réorienter les populations vers d’autres  sites sécurisés, ils en ont appelé, cependant, à la mobilisation générale afin que dans le cadre de cette prévention, que ces mouvements de déplacement  se déroulent sans heurts, ni bousculades inconsidérés.

A toutes les questions posées, y compris à l’affaire des enfants dont l’année scolaire est menacée, les prisonniers, les malades internés, ils ont réaffirmé, chacun selon sa structure, la détermination de toutes les institutions de la République  à mutualiser les efforts pour en venir à bout de  ces opérations dans l’ordre, la discipline et dans  la sérénité.

Mobilisation, patriotisme et civisme…

Ils ont, par ailleurs, recommandé le civisme, le patriotisme et la foi en l’avenir de pays. Car, après tout, tant qu’il s’agira d’une catastrophe naturelle qui met au défi l’existence et le destin de tout un peuple et qui revient, de manière cyclique, après environ vingt ans,  des solutions actuellement mises en œuvre  seront enrichies et  améliorées pour vivre avec et, pourquoi pas, sortir, tôt ou tard,  de ses effets  cruels, toxiques  et mortels.  

Autres fronts

Déjà,   l’insécurité qui a fait le lit des groupes armés et contre laquelle  le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi a décrété l’état de siège, est encore là. Il est  un autre phénomène qui interpelle l’ensemble du peuple congolais et, même,  la communauté internationale.

Dans tous les cas,  ces  fronts, quels qu’ils soient le temps et les circonstances, n’ébraleront pas la détermination du gouvernement Sama Lukonde Kyenge qui, dans la mise en œuvre de son programme, prendra progressivement des mesures à la hauteur de ces défis.

LPM

Pin It

Statistiques

16945708
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
22095
26507
125955
16629240
657714
858402
16945708

Your IP: 54.36.148.59
2021-06-24 20:56

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg