Flash

BAN2

 

Toutes les questions de l’heure en République Démocratique du Congo étaient au centre de la 57ème session des Membres du Comité Exécutif National de l’Eglise du Christ au Congo qui s’est tenue au Centre d’Accueil Mgr Dr Shaumba dans la Commune de la Gombe du 19 au 23 mai dernier. C’est au cours de cette rencontre que les autorités de l’Eglise du Christ au Congo ont fustigé l’attitude des Nations Unies à observer les massacres prendre de plus en plus de l’ampleur en lieu et place de mettre en œuvre les résolutions du Rapport Mapping pourtant tous les éléments sont réunis. Dans leur déclaration à l’issue de la 57ème Session, les Membres du Comité Exécutif de l’ECC ont salué la décision de Félix Tshisekedi de décréter l’état de siège au Nord Kivu ainsi qu’en Ituri. Ces Membres ont aussi exprimé leur soutien au Prix Nobel de la Paix, le Docteur Dénis Mukwege, suite aux propos négationnistes du Rwandais Paul Kagame. Ci-dessous, l’intégralité de la Déclaration.

CULTE PROTESTANT

EGLISE DU CHRIST AU CONGO

Unie, Sainte, Universelle et Apostolique

PRESIDENCE NATIONALE

1er Vice-Président National &

Représentant légal 1er Suppléant

Rév. NYAMUKE ASIAL’UBUL Idore

Présidant National &

Représentant Légal

Rév. Dr BOKUNDOA bo-LIKABE André

2ème Vice-Président National &

Représentant Légal 2ème Suppléant

Rév. Dr MILENGE MWENELWATA

Kinshasa, le

N/Réf. :

EGLISE DU CHRIST AU CONGO

COMITE EXECUTIF NATIONAL

DECLARATION DU COMITE EXECUTIF NATIONAL

DE L’EGLISE DU CHRIST AU CONGO TENU A KINSHASA DU 19 AU 23 MAI 2021

Peuple de Dieu,

Nous, Membres du Comité Exécutif National de l’Eglise du Christ au Congo,

Réunis en 57ème Session, conformément aux dispositions des articles 5, 17, 18 et 19 de la Constitution de l’ECC, du mercredi 19 au Dimanche 23 Mai 2021, au Centre d’Accueil Mgr Dr Shaumba à KINSHASA/GOMBE, sous le thème : «  L’Eglise face aux situations difficiles, 2 Tim 3, 1-11 » pour examiner d’une part, la vie de l’Eglise et d’autre part, la situation sociopolitique du pays ;

Conscients de notre responsabilité historique en ce moment précis ;

Considérant les attentes sociales très élevées et manifestes de notre Peuple ;

Préoccupés au plus haut niveau par des tueries, des déplacements de population, de la présence de plusieurs groupes armés non autrement identifiés, des destructions des lieux de culte et assassinat de certains religieux, des écoles et structures sanitaires ;

Concernés par l’exigence d’organiser des élections crédibles, transparentes et apaisées en 2023 en vue d’une alternance démocratique tant attendue ;

Soucieux de l’accomplissement de notre mission en tant que sentinelles et bergers du troupeau de Dieu à la lumière d’Ezéchiel 33 et 34 ;

Considérant, la nécessité de réaffirmer l’identité protestante basée sur les principes de l’autorité des Saintes Ecritures, de la Foi et de la Grâce en République Démocratique du Congo ;

Après analyse minutieuse de l’ensemble des préalables pour la sortie de la crise multiforme que traverse notre pays.

Devant Dieu, la Nation et l’Histoire;

Faisons la déclaration suivante :

  1. DE LA SITUATION SECURITAIRE

-Présentons nos vives condoléances à toutes les familles victimes, tant civiles que militaires, des atrocités commises à l’Est de notre pays et prions le seigneur en leur faveur ;

-Demandons à tous les groupes armés de déposer immédiatement les armes et à privilégier par la paix et la stabilité dans notre riche et beau pays.

-Félicitons le président de la république pour la proclamation de l’état de siège décrété dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri et exhortons le Gouvernement à mettre en place des mécanismes de contrôle et surveillance sur le respect des Droits Humains ;

-Dénonçons toute attitude négationniste et propos cyniques à l’endroit des milliers des morts tombés innocemment dans la barbarie inqualifiable au vu et au su de l’humanité entière en ce 21ème siècle ;

Condamnons le silence coupable de la communauté internationale quant à la mise en œuvre des résolutions du Rapport Mapping pourtant réalisé par les experts de haut niveau des Nation Unie ;

-Rappelons qu’à cause du retard de l’installation d’une juridiction internationale  spécialisé pour connaitre les incidents répertoriés dans le Rapport Mapping, le conseil de Sécurité des Nations-Unies entretient les floues sur les vagues violations des droits de l’homme, des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre commis sur le sol congolais jusqu’à ce jour ;

-Interpelons, à ce sujet, la responsabilité morale et histoirique des Etats membres du Conseil de Sécurité en général et en particulier les Etats Unis, la Russie, la Chine, la France, l’Allemagne, le Canada, la Grande Bretagne, la Belgique sur l’injustice subie par le peuple congolais depuis plus de 30 ans ;

-Annonçons le lancement d’un plan de plaidoyer de haut niveau tel que proposé par le consortium des confessions religieuses et Société Civile pour la justice transitionnelle piloté par la commission justice, Paix et Sauvegarde de la création de l’ECCV auprès des organisations internationales et Etat susmentionnés en vue d’obtenir la mise en œuvre des mécanismes de Justice Traditionnelle en RDC ;

-Demandons au Président de la République, au Gouvernement et au parlement de la RDC, chacun en ce qui le concerne, d’accélérer le processus de la mise en œuvre des mécanismes de justice Traditionnelle déjà adopté dans le programme du Gouvernement en son axe 1, point 5, 6,7 ;

-Exprimons notre soutien sans faille au Dr Denis MUKWEGE, prix Nobel de la Paix, fierté nationale et internationale, pour les services héroïques et exceptionnels rendus aux femmes congolaises victimes de la barbarie humaine. A ce effet, demandons au Président de la République d’organiser une cérémonie officielle de reconnaissance en sa faveur ; 

  • Exhortons l’administration militaire à faciliter le fonctionnement de l’administration classique au sein des provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu pendant la durée de l’état de siège ;
  • Exhortons le Gouvernement à penser à d’autres mécanismes de sécurisation de la Province du Sud-Kivu qui est aussi exposée à d’autres formes d’insécurité ;
  • Encourageons le Gouvernement congolais à mettre en œuvre la prise en charge humanitaire des populations déplacées à l’Est du Pays ;
  • Encourageons vivement la création d’un cadre permanent de concertation pour la promotion de la paix, la réconciliation et le développement d’une commission interprovinciale ou nationale ad hoc ;
  • Demandons au gouvernement congolais et à la MONUSCO d’assumer la protection des populations déplacées, notamment ceux venus de Minembwe et ses environs, Kalehe, Ituri, etc. pour ne pas les exposer à des éventuelles attaques des ennemis de la paix ;
  • Prenons l’engagement de mettre en œuvre à travers la commission Justice, Paix et Sauvegarde de la Création de l’ECC et de la Direction de Communication/ECC un programme permanent de monitoring et d’alerte sur les violations des droits humains ;
  • Organisons en date du 20 Juin 2021 une journée de prière nationale et de récolte des dons en faveur de nos Forces Armées déployées à Beni, Butembo et Ituri ;
  • Dénonçons et condamnons l’assassinat de deux imams commis à Beni ;
  • Exigeons au gouvernement d’initier les enquêtes y afférentes pour que la lumière soit établie à ce sujet.
  1. DU PROCESSUS ELECTORAL
  • Saluons la volonté politique des Institutions de la République d’organiser les élections en 2023 ;
  • Exhortons le Chef de l’Etat, en sa qualité de Garant du bon fonctionnement des Institutions du Pays, à veiller sur toute pratique au sein des Institutions susceptible de mettre en mal le fonctionnement de l’Etat de droit en RDC.
  • Encourageons le gouvernement à produire dans le délai raisonnable le collectif budgétaire intégrant les prévisions pour l’organisation des élections de 2023.
  • Exhortons le Pouvoir Judicaire notamment la Cour Constitutionnelle, les Cours d’appels, les tribunaux de Grande instance à veiller à garder leur indépendance dans l’accompagnement du processus électoral de 2023. Ce, en vue d’assurer la crédibilité et la transparence dudit processus ;
  • Exhortons les députés nationaux et sénateurs, qu’au regard de trois semaines qui restent pour la clôture de la session de mars, d’accélérer le traitement de la CENI avant le début du second semestre de cette année en cours ;
  • Exhortons les Députés Nationaux et Sénateurs à concrétiser le consensus trouvé depuis Sun city sur la dépolitisation de la CENI. En ce sens, il est impérieux que la réforme sur la loi de la CENI consacre la direction du bureau de la CENI à la société Civile et prévoit son contrôle par les délégués des partis politiques.
  • Encourageons toutes les parties à la désignation des animateurs de la CENI, d’accélérer la procédure interne à leurs structures en vue de ne pas occasionner le retard dans l’installation de celle-ci d’ici début Juillet 2021 ;
  • Exhortons les députés nationaux à la conscience collective et à l’éthique de responsabilité dans l’élaboration des lois qui doivent substantiellement refléter la volonté de renforcer l’Etat de droit et le vivre-ensemble ;
  • Annonçons le lancement officiel, en début Juillet 2021, de l’agenda Cap vers 2023 de l’ECC qui sera mené conjointement avec l’Eglise Catholique du Congo, par le biais de nos deux structures techniques : Commissions Justice et Paix.
  • Appelons les partenaires nationaux et internationaux à accompagner les efforts de l’Eglise du Christ au Congo dans la mise en œuvre de son Agenda sur le processus électoral de 2023.

III. DE LA SITUATION SOCIO-ECONOMIQUE

  • Invitons le Gouvernement à plus d’efforts pour améliorer la situation socio-économique du peuple ;
  • Exhortons le Président de la République et le Gouvernement à veiller sur la dépolitisation des entreprises publiques lors des nominations des mandataires ;
  • Appelons le Gouvernement à plus de stratégies et de méthodologies dans la prise de décision en vue d’éviter de transformer les solutions en problèmes ;
  • Invitons le Gouvernement à réexaminer la taxe « RAM » appliquée sur une population qui vit déjà au seuil de la pauvreté ;
  • Encourageons la politique de la gratuité de l’enseignement et exhortons pour ce faire le Gouvernement, notamment : à la prise en charge des enseignants non mécanisés, la construction des nouvelles infrastructures éducatives ainsi qu’à améliorer les frais de fonctionnement des écoles et des bureaux gestionnaires.
  1. DES CONFESSIONS RELIGIEUSES
  • Exprimons notre compassion à la Communauté Islamique pour les assassinats de deux IMANS à Beni.
  • Déplorons et condamnons les incidents malheureux survenus au stade de Martyr à la clôture du Ramadan.
  • Demandons au Gouvernement de prendre toutes les dispositions nécessaires pour empêcher l’instrumentalisation politicienne et judicaire dans certaines Confessions religieuses.
  • Exhortons les Chefs des Confessions religieuses à na ne pas se laisser intimider ou corrompre par les politiciens au sujet de leur engagement sociopolitiques.
  • Appelons tous les chrétiens protestants en particuliers et croyants en général de se mobiliser, au nom de leurs fois respectives, à se mobiliser derrière leurs leaders religieuses dans l’accomplissement de notre rêve collectif.          
  1. SITUATION DIPLOMATIQUE
  • Exhortons le gouvernement par le biais de la vice-primature en charge des affaires étrangères, à régler les problèmes administratifs qui déstabilisent nos différente missions diplomatiques ;
  • Exhortons le gouvernement congolais à privilégier la perspective diplomatique et à collaborer étroitement avec les confessions Religieuses dans la recherche des solutions de paix et de stabilité tant à l’est du pays que dans la sous-région des grands-lacs ;
  • Invitons les structures Religieuses au travers le monde, notamment le conseil œcuménique des églises du monde (COE), Religion pour la paix, conférence des Eglises de toute l’Afrique (CETA), Initiation interreligieuse pour la dignité et la paix dans les grands-lacs, etc. à la solidarité spirituelle et fraternelle vis-à-vis du peuple congolais, victime de l’injustice universelle ;
  • Lançons une série de mission diplomatique tant au niveau continental qu’international sur le processus électoral de 2023 et la mise en œuvre de la justice transactionnelle ainsi que la coopération avec l’Eglise du christ au Congo dans les divers domaines de développement de notre pays ;
  • Invitons les Etats-Unis, l’Union Européenne, l’Union Africaine, le Canada, la Grande-Bretagne, la Chine, la Suisse et Israël de faciliter la mise œuvre des différentes missions sus évoquées.
  1. SUR LA COVID 19
  • Exhortons la population à continuer à veiller sur le respect des gestes barrières ;
  • Encourageons nos structures à continuer avec la sensibilisation de proximité de la population contre la COVID 19 ;
  • Demandons au Gouvernement de renforcer les mécanismes de contrôle et de certification des différents vaccins susceptible d’être utilisés en République Démocratique du Congo ;
  • Rappelons que la vaccination est volontaire mais utile à tout celui qui veut se mettre à l’abri des méfaits de COVID 19.

Que l’Eternel Dieu bénisse la RDC,

Que l’Eternel Dieu bénisse le peuple Congolais ;

Que l’Eternel Dieu bénisse l’ECC !

Fait à Kinshasa, le 23 mai 2021

Pour le comité Exécutif National de l’ECC

Rév. Dr BOKUNDA-Bo-LIKABE André

Président National et Représentant Légal

Mgr UNDA YEMBA Gabriel                 

Modérateur du Synode National     

 

Pin It

Statistiques

18650605
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
5849
16417
108714
18420022
385662
491245
18650605

Your IP: 66.249.66.74
2021-09-25 08:39

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg