Flash

BAN2

 

L’association congolaise pour l’accès à la justice(ACAJ) demande au chef de l’Etat Félix Tshisekedi de dissoudre le parlement actuel, lequel, selon cette association, serait à la base du retard de la publication du gouvernement Sama Lukonde. L’ACAJ affirme que le changement de la majorité survenu au parlement n’était qu’un leurre.

En effet, les antivaleurs constatées autrefois au sein du FCC sont aussi rencontrées dans l’Union sacrée de la Nation (USN). Ceci ressort d’un communiqué rendu public le 26 mars 2021.
Si l’occasion se présente, le président de la République ne doit pas hésiter, même pas pour une seconde pour dissoudre l’Assemblée Nationale ! Cela serait une aubaine pour la population d’élire des gens imbus d’un esprit patriotique et qui seraient à même de répondre aux nombreuses aspirations du peuple, indique l’ACAJ.
De ce qui précède, l’Association congolaise pour l’accès à la justice est convaincue que les nombreuses adhésions à l’USN avaient pour motivation indolent de brider l’élan patriotique constaté à la suite des consultations présidentielles. Ce faisant, il ne faut pas nier que certains ralliés sont des «mercenaires intellectuels et politiques» délibérément recrutés et envoyés au sein de l’union sacrée de la nation afin de faire échouer de l’intérieur les meilleures intentions lui créditées.
Conséquence, les antivaleurs, les contradictions et les vulnérabilités constatées au sein de la défunte coalition FCC-CACH ont refait surface sous des formes fallacieuses et réussi à s’insinuer dans les partis politiques CACH, ces derniers, hier, promoteurs du slogan «le peuple d’abord».
A ce jour, l’USN consacre la prise en otage de la population, orchestrée par la classe politique congolaise, toutes tendances confondues. Puisqu’au lieu d’être le creuset ou le primat de l’intérêt commun qui constitue le but ultime, il apparaît clairement que les membres de l’Union sacrée de la Nation sont en réalité préoccupés par leur positionnement et intérêts égocentriques.

A ceci s’ajoute le retard enregistré pour la formation du gouvernement Sama Lukonde, une réalité due essentiellement à la négligence, l’insouciance, l’irresponsabilité et la gourmandise de la plupart des politiciens ayant adhéré à l’USN. Ils ont changé de camp dans l’unique but de devenir des distributeurs des billets dans leurs partis politiques et familles.
Une situation malheureuse, car elle vient priver le président de la République les leviers nécessaires pour matérialiser son projet de société vanté lors des campagnes électorales en l’occurrence : l’instauration d’un Etat de droit, la lutte contre l’impunité et la corruption, l’éradication des poches d’insécurité sur l’ensemble du territoire national, et la mise en œuvre d’une politique basée sur la justice distributive…

Joseph Mutshinayi

 

Pin It

Statistiques

17742580
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
10058
10611
48061
17561587
638386
816200
17742580

Your IP: 35.175.191.36
2021-07-28 23:04

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg