Flash

BAN2

 

La problématique du rôle de la femme dans l’évolution de la société était au centre d’une journée de réflexion mercredi 10 mars 2020, dans la salle des conférences internationales du Ministère des Affaires étrangères de la RD-Congo.

Organisée sous le haut patronage de la Ministre d’Etat, Ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, cette journée a connu la participation de plusieurs personnalités et Membres du corps diplomatique dont l’Ambassadrice Clémentine Shakembo. Celle-ci, évoquant le leadership féminin dans la diplomatie, dit militer pour la concrétisation d’une gouvernance paritaire.

En effet, si le monde entier a célébré la journée de 8 mars comme il est de coutume, le ministère des Affaires étrangères, lui, a préféré célébrer la femme deux jours plus tard à travers une journée haute en couleur au cours de laquelle les différentes personnalités ont passé en revue les difficultés auxquelles les femmes à travers le monde, en général, et en République Démocratique du Congo, en particulier, sont confrontées.

Prenant la parole, Madame l’Ambassadeur Clémentine Shakembo a remonté l’histoire pour rappeler que la journée internationale de la femme date de plus d’un siècle. A en croire Clémentine Shakembo, la journée internationale des droits de la femme est née d’un mouvement syndical de femmes réclamant les heures de travail plus courtes, des meilleurs salaires, ainsi que le droit au vote pour devenir un évènement annuel reconnu par les Nations Unies. Tout en rebondissant sur l’excellence, ainsi que sur les valeurs dont disposent les femmes, Madame l’Ambassadeur estime que les femmes ont, en dépit de certaines conditions peu favorables pouvant exister dans l’environnement, une partition à jouer en vue du développement du pays. L’exemple de la Ministre Marie Tumba Nzeza en est une illustration car, elle a, pendant que la pandémie à Coronavirus sévissait encore à travers le monde, accepté le risque de sillonner la planète au service de ses frères et sœurs au moment où son bureau de travail pourrait faire l’affaire à travers des vidéos-conférences, martèle Clémentine Shakembo. Pour la Diplomate, la femme possède, par essence, d’énormes capacités faisant d’elle une toute autre créature, et ce, pour une société plus progressiste. «La responsabilité de la femme dans l’avenir se dessine par son propre profil depuis son enfance, et ceci, selon un adage : Eduquer une femme, c’est éduquer une nation. Elle est la gardienne du temple. Elle a la grande vitalité et la grande force physique pour être sage et patiente».

Toujours dans son allocution, Madame l’Ambassadeur soutient que le criterium pour accéder à un poste devrait être la qualité du travail ainsi que la compétence, étant donné que les caractéristiques précédentes ne sont pas exclues dans la femme. «Nous devons obtenir des postes par la qualité du travail et par la compétence», a-t-elle déclaré. Condamnant, par ailleurs, les injustices dont sont victimes les femmes depuis toujours, Clémentine Shakembo a profité de l’occasion pour lancer un appel à l’endroit des dirigeants quant à ce, dans le but de permettre aux femmes de poursuivre leur carrière. «Il est bien clair que certaines d’entre nous ont subi des injustices, de manque de promotion. Ainsi, nous nous adressons à ceux qui nous gèrent de bien vouloir prendre en compte ce qui est dit et de nous encourager, afin de permettre à nos collègues féminins de poursuivre leur carrière selon le statut qui nous régit, et ceci créera une ambiance d’harmonie dans le travail aussi bien dans la Centrale que dans les postes diplomatiques», a-t-elle renchéri.

Gloire Mfemfere

Pin It

Statistiques

14999488
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
23864
23554
69477
14765126
306606
764873
14999488

Your IP: 66.249.66.91
2021-04-13 22:31

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg