Dernières publications

Flash

Telle qu’annoncée, la 28ème réunion ordinaire du Conseil d’Administration du Fonds du Patrimoine Mondial Africain (FPMA) a débuté ce lundi 30 novembre 2020 à Fleuve Congo Hôtel dans la commune de la Gombe. C’est une occasion en or pour la République Démocratique du Congo qui, pour la première fois, a été sélectionnée pour la tenue de ces assises planétaires.


Un événement qui a réuni plusieurs délégués africains, qui échangent autour de la promotion du patrimoine mondial en RDC, et c’est le Directeur Général de l’Institut congolais pour la conservation de la nature, ICCN, M. Cosma Wilungula qui a donné le go de ces assises. Cette première journée a été consacrée à un atelier technique sur la mise en œuvre, en présence des Secrétaires Généraux des Ministères en charge de l’Environnement, de la Culture et du Tourisme ainsi que différents experts et représentants des institutions et services publics dont des gestionnaires des sites, les responsables du Musée national, les acteurs du tourisme et universitaires.
L’objectif de cet atelier était de discuter de la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial en RDC, précisément dans la présentation de la Convention et ses orientations par l’Unesco, l’évaluation de la mise en œuvre du patrimoine mondial en RDC en conjonction avec l’Agenda 2063 par l’Union Africaine, et l’identification des actions clés pour améliorer la situation actuelle. Etant un des rares pays à posséder 5 sites du patrimoine mondial, et du fait que ces derniers sont inscrits sur la liste des sites en péril, il sera question d’établir les moyens qui seront mises en œuvre afin qu’ils soient restaurés. Par ailleurs, qui dit mise en péril n’est pas synonyme de sanction mais, plutôt le fait d’attirer l’attention des bailleurs de fonds afin qu’ils puissent apporter une aide nécessaire. Quant à leurs attentes, d’après M. Cosma Wilungula, les mesures correctives ont déjà débuté, afin de corriger et renfoncer davantage les valeurs exceptionnelles universelles qui sont dégradées, et aussi fait mention de l’augmentation de certaines espèces animales à savoir, des gorilles, des girafes. Pour sa part, le Directeur Exécutif du FPMA Souyibadou Varissou, a déclaré que cela a un grand intérêt pour eux, au vu des défis auxquels fait face la RDC, liés à la conservation des biens du patrimoine Mondial. Et le rôle de cette organisation avec l’aide des experts et des institutions impliquées dans la gestion de ces biens est celle de réfléchir sur les voies et moyens à identifier afin de palier à ces difficultés, et de sortir ces pays de ces listes en péril. Ainsi que de contribuer dans la formation des agents sur la prévention et la gestion des risques, mais aussi certaines subventions mises à la disposition des pays africains, et des subventions éducatives pour les étudiants qui travaillent sur des questions de patrimoine mondial, et certains étudiants congolais ont eu à bénéficier des ces avantages. Outre ceux-ci, il existe aussi les Patrimoines immatériels, à l’instar de la Rumba congolaise qui est déjà retenue comme patrimoine culturel.

Niclette Ngoie

Pin It

Statistiques

13005532
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
20243
22084
148399
12643498
590054
776676
13005532

Your IP: 66.249.66.82
2021-01-22 20:06

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg