Flash

Chaque jour qui passe, à l’aune de cette remontée incessante d’un sentiment d’injustice qui dure depuis tant d’années, les inquiétudes s’aiguisent et la perspective du chaos se précise.


Toutes les prémisses d’une dégradation accélérée de la situation politique, économique et sociale de la République Démocratique du Congo sont là.
Il importe, par conséquent, de rompre avec les fausses solutions, d’en finir avec les fauxsemblants et les faux dialogues.
Voilà pourquoi, en toute responsabilité, j’encourage tous mes compatriotes, l’Union Africaine ainsi que la communauté internationale à ne pas demeurer indéfiniment dans le déni. Il y a bel et bien une crise politique dans le pays qui nécessite que l’on s’y penche sérieusement pour assurer la paix et la cohésion nationale afin d’entamer le grand chantier
de la reconstruction du pays.
Pour ce faire, ma proposition de sortie de crise se décline de la manière suivante :
1. Créer, à l’issue des discussions à organiser entre les parties prenantes, une institution dénommée HAUT CONSEIL NATIONAL DES REFORMES INSTITUTIONNELLES (HCNRI) qui se chargera des réformes urgentes et nécessaires à opérer, notamment au niveau de la Commission électorale, du Juge du contentieux électoral, de la Défense et sécurité, de la Gouvernance (lutte contre la corruption) ainsi que des
Droits humains.
2. Mettre en œuvre un programme d’urgence, adopté lors des échanges entre parties prenantes, portant sur la sécurisation du territoire et sur la refonte des forces de défense et de sécurité en vue d’assurer la pacification du pays, de garantir la paix sur toute l’étendue du territoire national et de restaurer l’autorité de l’Etat;
3. Organiser des nouvelles élections générales (présidentielle, législatives nationales et provinciales, sénatoriales, présidents des assemblées provinciales, gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces). Ces nouvelles élections seront ouvertes à tout le monde conformément à la loi.
4. Pendant la période des réformes de 18 mois environ, la coalition CACH/FCC dirigera le pays et la coalition LAMUKA dirigera le HCNRI.
Je reste convaincu que les élections anticipées, précédées des réformes idoines, donneront au pays des institutions légitimes qui seront animées par des animateurs non contestés.
C’est dans la mise en œuvre de cette alternative globale que se situe précisément la responsabilité historique commune de toutes les parties prenantes.
Martin Fayulu

 

Pin It

Statistiques

9965341
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
5456
27231
111968
9636796
5456
852369
9965341

Your IP: 3.234.143.26
2020-10-01 03:55

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg