Flash

La date annuelle du 1er août est consacrée, depuis des lustres, à la commémoration des parents vivants et des êtres chers disparus, précédant le reste d’hommes et femmes dans ce qui est qualifié d’«autre monde». A cette occasion, Simon N’simba M’vuedi Templar, Président National du Mouvement Populaire de la Révolution (MPR/Fait privée), a félicité et remercié Félix-Antoine Tshisekedi, Président de la RD. Congo, d’avoir élevé au rang de Héros national Feu Président Joseph Kasa-Vubu.

Ayant personnellement vécu et assisté à toutes ses prouesses, Simon N’simba ressort, dans une déclaration signée par lui-même ce 1er août 2020, que Joseph Kasa-Vubu figure parmi les grands précurseurs de l’indépendance en République Démocratique du Congo. Déjà, en 1958, il a bravé toute peur en soutenant publiquement l’avènement de l’indépendance au pays et en s’opposant à toute injonction hiérarchique l’obligeant à se retirer des affaires. Ce qui lui a coûté des sanctions administratives et des condamnations judiciaires en 1959. Malgré ces accrochages avec les autorités belgo-congolaises, le ‘’Père de l’Indépendance et de la Nation’’ ne s’est pas rétracté et a poursuivi le périple qui le confiera, le 30 juin 1960, les arcanes du pouvoir faisant de lui le tout Premier Président de la RD. Congo.

MOUVEMENT POPULAIRE DE LA REVOLUTION
MPR/FAIT PRIVE
DIRECTION POLITIQUE NATIONALE
FELICITATION ET REMERCIEMENT DU M.P.R A SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, FELIX-ANTOINE TSHISEKEDI TSHILOMBO (FATSHI) POUR L’HONNEUR HISTORIQUE FAIT AU PRESIDENT KASA-VUBU DES ANNEES 1960
En effet, ce 1er août,
Saisissant l’opportunité de la commémoration de la journée du 1er août dont la matinée est consacrée, suivant les enseignements de son guide, à l’exaltation de la vie glorieuse de nos morts,
Le Mouvement Populaire de la Révolution (M.P.R) entend-il féliciter et remercier profondément Son Excellence Monsieur Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République, pour avoir honoré un des morts célèbres de l’histoire de notre pays, à savoir : Feu le Président de la République Joseph KASA-VUBU qu’il élèvera à la gloire immortelle de «HEROS NATIONAL».
Car père de l’indépendance qu’il a soutenue, sans peur dès 1958, en réclamant l’indépendance totale et immédiate, et devenant, pour ce faire, le premier d’entre tous les compatriotes.
Bien que revêtu, dans l’entretemps, de la qualité de Bourgmestre de la commune de Dendale, aujourd’hui KASA-VUBU ; et stoïque sans craindre cependant de subir la sanction administrative de suspension qu’allait lui infliger, le 1er Bourgmestre de la Ville de Kinshasa, Monsieur G. DEPI.
Il n’a pas non plus craint de se faire volontairement arrêter nonobstant les risques d’être condamné, à la suite des émeutes révolutionnaires du 04 janvier 1959, dont il a accepté d’assumer toute la responsabilité.
Emeutes qui ont conduit à l’organisation de la Table Ronde de Bruxelles de 1960 et pour laquelle il a réclamé qu’elle fusse une constituante, tout en exigeant dans les mêmes temps comme condition sine qua non à la poursuite de sa présence à la Table Ronde, la sortie de la prison de Lumumba aux fins de le permettre de participer avec lui aux négociations de la Table Ronde.
C’est la satisfaction de ces exigences qui a permis à la Table Ronde de déboucher sur la définition et la fixation de la date de l’indépendance, c’est-à-dire d’accession à la souveraineté nationale et internationale du pays, qui a fait qu’entre autres que l’Honorable KASA-VUBU devint le premier Président de la République et donc Père de la Nation ainsi induite.
Contexture structurelle qu’il sauvegardera, devenu Chef d’Etat, en exaltant, d’une part, l’intégrité territoriale par la reddition des sécessions du Katanga, du Sud-Kasaï et Stanley Ville ; convulsions inhérentes à la naissance de tout jeune Etat, d’autre part en confortant la concorde nationale autorisant tout compatriote de se sentir chez lui sur tout le territoire de la République.
Et ce sans altérer sa «Mokongo-nité» qui s’alliera parfaitement à ce qu’enseignait Feu le Maréchal MOBUTU, à savoir : Tribu oui : Tribalisme, non ! Car, la Tribu est une réalité politique dans un pays où la sommation harmonieuse des dites Tribus, constitue la cohésion nationale. C’est aussi, dans le respect du même ordre d’idées, qu’il traitera avec les pays étrangers en étant mû pour le surplus par des sentiments de courtoisie, et même de reconnaissance pour les bienfaits dont a tiré profit la R.D.C.
Sentiments exprimés en direction de leurs Chefs d’Etat, fussent-ils : Souverain Pontife, Empereur, Roi, Reine, Prince régnant ou simplement Président de la République.
Revêtu ainsi de sa qualité de père de l’indépendance et donc père de la nation, car Premier Président de la République naissante.
Certes, le chemin du ciel est parsemé d’embûches. Même si l’heure de la vérité est retardée, elle finit toujours par sonner.
Voilà pourquoi il a fallu ce 3/4 de siècle après l’accession de la RDC à l’indépendance, pour que le Président de la République, Chef de l’Etat : Son Excellence Monsieur Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO trouvât, raisonnable, acceptable, patriotique et reconnaissant d’honorer l’ancien Chef de l’Etat de 1960, le vénérable Joseph KASA-VUBU, en l’élevant à la dignité de Héros national.
Dignité amplement méritée d’autant que le Président KASA-VUBU a quitté le pouvoir sans effusion de sang du peuple, ni agressivité à l’égard de son successeur le vénérable Maréchal MOBUTU avec qui il a passé le bâton d’alternance du pouvoir, dans le calme, sérénité et presque sans parole sinon par échange des compliments de remerciement.
Tout comme il a accédé au pouvoir d’Etat, sans agressivité, avec son prédécesseur le Roi des belges : Baudouin 1er le 30 juin 1960 avec qui il échangera des messages pacifiques, honorables et civilisés.
Et cela donc en véritable Père de l’indépendance et de la Nation. Qui a laissé au peuple de la RDC une preuve de moralité à suivre lorsqu’il a retourné un trop perçu budgétaire par rapport à la dépense effectivement réalisée. Alors qu’aucune loi budgétaire ni de morale coercitive ne l’y obligeait. Car incompatible avec l’orthodoxie budgétaire qui rejette tout crédit non formellement prévu auparavant.
Sauf peut-on croire, par respect scrupuleux au principe d’éthique qui conseille de rendre à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.
Aussi, gloire immortelle à la reconnaissance des bienfaiteurs de l’histoire de la RDC.
Fait à Kinshasa, le 01er août 2020
Pour la Direction Politique Nationale
Le Président National
N’SIMBA M’VUEDI Simon
Membre du Collège des Fondateurs
Président du Comité des Sages de la Plateforme électorale «ZAÏRE»

 

Pin It

Statistiques

11532046
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
22019
26330
129166
11202085
738462
833699
11532046

Your IP: 185.191.171.25
2020-11-26 20:37

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg