Flash

La dernière audience foraine du procès 100 jours était consacrée au réquisitoire du Ministère public et aux plaidoiries des avocats. Le jugement sera rendu ce samedi 20 juin 2020, exactement dans quarante-huit heures. Le prévenu Kamerhe, la grande vedette de ce procès, avait tenu ces ultimes propos : «Ce n’est pas moi qui suis attaqué, c’est le Président de la République et tout le monde peut le comprendre».


Selon ce Directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi, c’est un procès politique. Vital Kamerhe a retracé son parcours politique en rappelant, d’abord, qu’à l’Assemblée Nationale l’on gère des fonds invisibles. A l’époque où il était président de cette institution parlementaire, il avait multiplié les salaires des agents administratifs par six et les émoluments des élus du peuple par trois.

Arrivé à la Présidence de la République à la faveur de l’élection de Félix Tshisekedi, le Directeur de Cabinet Kamerhe a multiplié les salaires des Conseillers par trois. «Partout où je passerai, je ferai du social», a-t-il clamé. Deux fois par mois, a révélé VK, la Présidence de la République reçoit la somme de 400.000 dollars américains. Cet argent sert à la fois pour enterrer, soigner aussi bien les agents du Cabinet que de la Garde Républicaine.

Ce prévenu a rappelé que le communiqué du 25 janvier 2019 n’est pas du DirCab Kamerhe mais bien du Président de la République. VK a aussi indiqué qu’il n’est pas de mèche avec le prévenu Jeannot Muhima qui preste à la Présidence de la République depuis l’époque de Mzee Kabila.
«Nous ne sommes pas en train de faire du droit ici, mais de la politique», a-t-il rappelé au juge-président dont la religion a été suffisamment éclairée. Kamerhe a rappelé que le programme intérimaire de 100 jours du chef de l’Etat c’est 132.000 nouvelles recrues de l’enseignement désormais payées, 300.000 nouvelles unités en train d’être mécanisées ; 5.000 médecins progressivement en train d’être payés, le salaire des enseignants est passé de 50 USD à 250 USD pour permettre aux parents de ne pas payer ; … Selon VK, ce procès est politique parce qu’en ce moment, dans le cadre du programme de 100 jours, 132 écoles sont construites, 42 centres de santé construits et 32 équipés, l’eau a été rétablie à Kitona, au camp Kokolo. «Maintenant que le Président de la République veut donner aux militaires 2.000 maisons préfabriquées et 1.000 aux policiers, vous pensez que c’est une mauvaise chose ? Moi, je suis étonné», s’est exclamé le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat.

A l’instar de deux autres co-accusés, Jammal Samih et Jeannot Muhima, Vital Kamerhe a plaidé non coupable. Même s’il a dit à son épouse, Hamida Shatur Kamerhe, venue prier avec lui à Makala, que la messe est dite. Ce samedi, des millions de Congolais ainsi que des étrangers seront toute ouïe pour entendre le verdict de ce procès inédit qui les a tenus en haleine depuis plusieurs semaines.

James Mpunga Yende

Pin It

Statistiques

11470925
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
13603
26867
68045
11202085
677341
833699
11470925

Your IP: 3.219.31.204
2020-11-24 11:34

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg