Flash

*«La connaissance est un pèlerinage permanent, un itinéraire dont le terme, fascinant, recule sans cesse. Un pèlerinage, un itinéraire qui s’achève en pointillé. Dans l’étouffement final des tam-tams codés et de l’aveu silencieux de la disproportion du verbe total ».

C’est aussi ma conviction qui, du moins, me pousse à proclamer et à avouer ma subjectivité, ma faiblesse inhérente à la nature d’homme, à mes incertitudes tout en sachant que je suis près de l’objectivité que ceux qui croient que leurs paroles reflètent l’ordre des choses.
Pour moi donc, quelle que soit la logique de mon argumentation, ma manière de voir mon sujet est et demeure imparfait.
Je sais qu’il y a d’histoire que de choses pensées et que c’est en considérant les choses dans leur genèse, ici comme ailleurs qu’on obtient la meilleure intelligence (Aristote).
C’est cette intelligence qui me pousse loin dans la quête en invitant les Africains d’aller résolument à la recherche de leur conscience historique qui est une connaissance volontaire que eux, hommes, ont de leur devenir évolutif dans un état d’indépendance totale (liberté) en vue de conquérir leur être-au-monde. Ceci, bien sûr, s’effectuant moyennant des questions qu’ils posent à leur propre intelligence selon leur situation historique (Science). Il s’agit bien d’une enquête autour de la liberté de la personne humaine.
J’invite mes lecteurs africains surtout à un effort ardu et patient de compréhension de leur réel vécu au niveau du degré de leur conscience historique africaine.
Se décidant de lire ce livre, le lecteur sera, j’en suis sûr, à même de compléter ses connaissances sur le fait que la connaissance et la conception de l’histoire d’un peuple, sont des conditions de l’incarnation et de la légitimation de son être au monde. Il comprendra que les Européens en sont allés à la « quête » de leur histoire pour « édifier » leur conscience historique, pour être et dominer le monde. Il ira même jusqu’à savoir pourquoi les Africains sont aujourd’hui pauvre et « considérés » comme « sans histoire » par ceux qui ont estimé que eux seuls étaient « historiques ».
Il se rendra enfin compte que si l’histoire africaine ne « s’inculture pas », « n’habite pas l’histoire », ce continent sera à jamais un outil de développement pour les autres peuples plus puissants.
C’est pourquoi j’interroge l’histoire de la relation entre les peuples, général et entre l’Afrique et l’Europe et son peuple. C’est bien vieux cette histoire.
Et je pense qu’il est utile de réfléchir sur le passé avec sérieux et sans romantisme, suivant ainsi les conseils combien judicieux de Hans Küng dans son livre Etre Chrétien.
Avec cet auteur je dis que connaître avec conscience son passé incite toujours à montrer plus de modestie, à moins étaler son omniscience infaillible et sa modernité dédaigneuse, à prendre de la distance par rapport au présent et à s’orienter avec plus de circonspection. La connaissance consciente de son passé permet de comprendre sûrement les phénomènes de son présent à leur origine, d’acquérir des idées et des catégories mentales nécessaires pour saisir et comprendre les possibilités et les limites de son être face au réel vécu.
C’est la compréhension consciente de son passé qui permet à un peuple de discerner la stabilité et la capacité de résistance de sa société, mais aussi sa mobilité et sa capacité de changement social…
Je dis ainsi que la connaissance historique est un indicateur suprême de la direction à suivre.
Elle est un instrument essentiel pour se situer dans le présent, c’est bien une lumière absolument nécessaire pour la construction de la conscience historique d’un peuple.
A ce sujet Max Weber dit avec pertinence que la conscience historique est « un effort énergique et tenace pour tarauder des planches de bois dur, effort qui requiert à la fois passion et discernement » (Le Savant et la politique, 1959). J’aime ici, dire aux africains que Le futur a déjà commencé.
Prof Jean Kambayi Bwatshia
Directeur du Centre de Recherche sur les Mentalités
et l’anthropologie Juridique «Eugemonia»

Pin It

Statistiques

10762598
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
18737
25699
146758
10425374
802713
852369
10762598

Your IP: 18.210.11.249
2020-10-30 17:36

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg