Flash

La détention provisoire de Vital Kamerhe à la prison centrale de Makala par la justice congolaise continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive au sein de la classe politique à Kinshasa, voire dans la diaspora congolaise.

Basée en Belgique, Marie-Louise Efekele est juriste, analyste politique et ancienne Représentante du MLC/Benelux. Cette femme leader n’a pas manqué d’exprimer son point de vue sur l’arrestation du Directeur de cabinet du Chef de l’Etat qui est poursuivi pour ‘‘malversations financières’’ des fonds alloués à l’exécution des travaux de 100 jours. C’était au cours d’une interview accordée au grand quotidien de Kinshasa ‘‘La Prospérité’’ :
La Prospérité : Que pensez-vous de la détention provisoire de Vital Kamerhe, Directeur de cabinet du Chef de l’Etat ?
Marie-Louise Efekele: La justice élève une nation, dit-on. Il est loisible de voir notre appareil judiciaire en marche et déterminé à faire la lumière sur les financements du ‘‘Programme des travaux de 100 jours’’ lancé par le Chef de l’Etat, il y a une année. Toutefois, il serait prématuré de se prononcer sur la détention de l’honorable Vital Kamerhe. Pour l’heure, il bénéficie de la présomption d’innocence, un principe fondamental du droit pénal et aucune culpabilité n’a été établie. Le peuple a besoin de réponses. Puisqu’il est de la responsabilité de nos Cours et Tribunaux de faire la lumière sur ce dossier, force à eux.
La Pros. : Est-ce que ce dossier peut-il avoir des conséquences dans la gestion collective du pouvoir au niveau du CACH ?
MLE: Pourquoi parler des conséquences dans la gestion collective du pouvoir? L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) n’ont aucun démêlé judiciaire et le pays n’est pas géré par les membres d’une coalition ou par les partisans d’une tendance politique. Les acteurs politiques au niveau des institutions devraient privilégier l’intérêt de tous et pour tous, qui est le Congo. Faisons, donc, la part des choses. Arrêtons de lier les individus à la gestion du pays. L’UNC n’est pas Vital Kamerhe. Il n’en est que membre (bien qu’étant le président national de ce parti). Et, la justice congolaise n’est pas l’UDPS.
La Pros. : Peut-on déjà dire que Félix Tshisekedi a abandonné son allié de taille ?
MLE : Très rapidement, on a tendance à aller dans les extrêmes. Pourquoi parler d’abandon? Vital Kamerhe, comme tout autre citoyen, est soumis à la rigueur de la loi. Il ne faudrait surtout pas présenter cette « arrestation – provisoire », je le précise, comme un malheur politique qui s’est abattu sur l’honorable Kamerhe. Pourtant lui-même, depuis sa cellule, a demandé à tous ses partisans de faire confiance en la justice.
La Pros. : Que pourrait alors être, à votre avis, l’attitude du Chef de l’Etat par rapport à ce dossier de malversation ?
MLE : Il s’agit d’une instruction judiciaire légale à laquelle le Chef de l’Etat ne pourrait interférer, ni émettre un avis surtout qu’il est lui-même digne représentant de ce combat pour un pays «juste». Le Congo est un pays qui tente de s’ériger en Etat de droit. Le Président est, à cet effet, contraint de veiller à la bonne application du droit dans notre pays.
La Pros.: Kamerhe n’est pas le seul à être suspecté dans le détournement des deniers publics en RDC. Croyez-vous que son arrestation constitue un signal fort pour la justice congolaise ?
MLE : Signal fort ou pas, les Congolais attendent à ce que toute la lumière soit faite sur ce dossier. Appréhender les acteurs ayant intervenu frauduleusement dans l’exécution de ces travaux est une bonne chose. Nous disons bravo à notre justice qui, longtemps accusée d’être capitalisée, donne aujourd’hui l’image d’une indépendance et d’une liberté d’instruction. Mais, cela n’est que le point de départ. Nous voulons voir l’arrivée, les résultats de ces interpellations… Nous voulons savoir où est passé cet argent. Et surtout, nous attendons voir les vrais coupables derrière les barreaux.
La Prospérité : Quel est l’avenir politique de Vital Kamerhe en cas d’inculpation ?
Marie Louise Efekele: Nous n’allons déjà pas l’enterrer vivant ! Personnellement, je ne vois aucune ombre sur l’avenir politique de l’honorable Kamerhe surtout que, ce n’est pas l’accord de Nairobi qui fait sa force politique.
Il a existé avant cet accord. Avec ou sans cet accord, Vital Kamerhe est un grand animal politique. Il est égal à lui-même.
Son investissement pour la pacification et le développement du pays est intrinsèque à sa personne. Il n’en est pas à ses premiers coups. Il a su les encaisser autrefois. Souhaitons-lui bonne chance dans sa défense.

Propos recueillis par Jordache Diala

 

Pin It

Statistiques

9744323
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
12619
31785
107527
9434426
636807
938558
9744323

Your IP: 54.237.183.249
2020-09-23 09:57

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg