Flash

C’est devant un parterre de personnes et personnalités bien évidemment émues et joyeuses que le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi a inauguré, samedi 23 novembre, le musée national de la RD. Congo, situé à Kinshasa dans la commune de Lingwala et réalisé sur fonds propres de l’Agence Coréenne de Coopération Internationale (KOICA).

Garant de ce chef-d’œuvre inscrit dans l’almanach des responsabilités de son portefeuille, Jean-Marie Lukundji, ministre de la Culture et des Arts, a, à cette occasion, recommandé aux responsables et agents de l’Institut des musées nationaux du Congo de bien gérer ce patrimoine, en recommandant la discipline aux visiteurs, conformément aux principes : ‘’au musée, on a des yeux, on n’a pas de mains’’, c’est-à-dire, on ne peut que regarder sans rien toucher. «Aux responsables et agents de l’institut des musées nationaux, je recommande d’utiliser ce bâtiment moderne pour la pérennité car, il est destinée aux générations actuelles et futures », a-t-il dit.
Remerciant les Gouvernements congolais et coréen pour avoir mis la main à la pâte dans la construction de ce musée national, Jean Marie Lukundji a laissé comprendre que, dans la ligne droite de ses prérogatives, il concourra toujours à la bonne santé et bonne image de ce chef-d’œuvre.

Le Professeur Badibanga, directeur général de ce musée, a fait savoir qu’en tant que lieu où sont rassemblés les objets du patrimoine culturel matériel et immatériel, celui-ci ne sert non pas seulement à l’exposition mais aussi à la conservation de ces archives. «Il a les fonctions de conservation, scientifique et sociale qui sont exprimées par la fonction d’exposition et d’animation et il faut ajouter la fonction éducative. Le musée permet d’inculquer aux préscolaires, aux scolaires et aux adolescents l’esprit de conservation», a déclaré le professeur Badibanga, avant de renchérir que le grand problème des congolais, à son avis, résulte dans la conservation et la maintenance. Pour lui, la multiplication des musées dans des villes, provinces et territoires fera en sorte que les congolais acquièrent cet esprit de maintenance.

Focus
Ce grand bâtiment se trouvant à côté du Palais du Peuple, recevra les visiteurs et les touristes de tous bords ; étrangers comme congolais. Ce musée qui devient ainsi l’épicentre de la culture congolaise pour l’intégration nationale et le développement culturel basés sur les cultures historiques de plus de 450 tribus, contient, par ailleurs, deux réserves de 12.437 objets d’arts. A l’extérieur du musée, il est conçu des images qui symbolisent l’histoire de la culture du Congo. A l’intérieur, il y a trois salles d’expositions dont deux permanentes et une salle temporaire. La première a trait sur le folklore, la deuxième axée sur l’histoire et la troisième destinée aux expositions spéciales.

Y a-t-il en outre un centre de formation en plein air, une salle audiovisuelle et une salle de séminaire pour faciliter l’éducation au sein du musée à travers notamment, l’organisation de divers événements académiques.
Il sied de signaler que, pour mieux gérer ce musée national de la RD. Congo, il y a eu 5 phases de formation en Corée du Sud pour les agents de l’Institut des musées nationaux en 2015, 2017, 2018 et deux fois en 2019. Et, un atelier de renforcement des capacités a été organisé à Kinshasa par les experts coréens pour 50 agents de l’Institut des musées nationaux du Congo.

Ornella Muleka

Pin It

Statistiques

11475049
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
17727
26867
72169
11202085
681465
833699
11475049

Your IP: 13.66.139.27
2020-11-24 15:31

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg