Flash

En marge de la célébration de son 5ème anniversaire d’existence, l’Ecole Nationale d’Administration, (ENA) a organisé, ce 29 juillet 2019, à Kinshasa, une grande conférence-débat, à l’attention des élèves de la promotion ‘‘Fleuve Congo’’.

« Les Evolutions récentes du métier de diplomate » est le thème de cette rencontre animée par l’Ambassadeur de France en République Démocratique du Congo. Une occasion pour François PUJOLAS de partager son expérience, ses connaissances dans la profession de diplomate.

Fort de son expertise en la matière, le diplomate français a subdivisé son speech en trois grandes lignes afin de faciliter la compréhension aux futures élites congolaises qui aspirent à diriger le pays de Lumumba avec beaucoup d’engagements dans le domaine de l’administration.

Toutefois, François PUJOLAS a souligné l’impact et les conditions d’exercice de ce métier de diplomate qui est un baromètre pour l’évolution du monde. Un travail qui oblige de prendre en compte certaines mesures adaptées pour mieux le faire et répondre face aux éventuelles difficultés.
Partant de sa définition traditionnelle, il a, tout d’abord, décortiquer le concept «Diplomate» qui est une personne désignée par un Etat pour mener des activités diplomatiques avec un ou plusieurs autres Etats. Evidemment, la mission d’un diplomate consiste souvent à appliquer la politique de son pays en protégeant ses intérêts dans le but d’éviter le conflit.

En second lieu, l’Ambassadeur de France a mis un accent particulier sur l’évolution du métier qui n’a pas du tout changé depuis son apparition. Evidemment, a-t-il reconnu, la diplomatie a pris une autre dimension sur le plan pratique par rapport à la réalité du monde actuelle avec les inventions et les innovations qui contribuent au développement de l’humanité et aussi aux relations entre les Etats.

L’Ambassadeur de France partage son expérience
C’est ainsi qu’il a évoqué la notion des tendances qui caractérisent les principales évolutions de ce vieil métier de l’histoire de la terre avec toutes ces mutations. Cependant, François PUJOLAS a souligné notamment, les tendances géopolitiques, le mouvement général d’intégration, les questions économiques, culturelles, environnementales, migratoires...
Comme dans une école, il a surtout insisté aux élèves que toutes évolutions ont aussi des impacts spécifiques dans les stratégies diplomatiques entre les pays qui nécessitent à tout prix une mise en place d’une politique étrangère efficace.
Très clair et concis, l’orateur a, toutefois, révélé à l’assistance que les relations extérieures s’appliquent avec la notion d’adaptabilité pour une meilleure diplomatie. D’ailleurs, renseigne-t-on, qu’on parle d’un trait commun entre les Nations en matière diplomatique.

Cette théorique appelle à la mise en œuvre d’un système de communication pour faire exister son pays dans le concert des Nations. Donc, il est important que le diplomate communique mais, il faut communiquer dans les circonstances. «On ne dit pas tout, à tout moment et tout le monde », dixit François PUJOLAS aux élèves de l’ENA –RDC.
Pour l’Ambassadeur de France, il est surtout rationnel de savoir gérer la complexité. Ceci ramène souvent à l’art de négociation qui permet de mettre en exergue ou de juger la qualité du diplomate.

En matière des relations internationales, le métier de diplomate est partagé avec d’autres organisations.
C’est pourquoi, poursuit-il, la représentativité avec les autres acteurs et experts sectoriels ne peut en aucun cas être mise à côté par le diplomate. Ainsi, une Ambassade est une organisation qui a toujours besoin d’une expertise et d’une maîtrise générale dans chaque domaine spécifique. Malgré l’engagement de son pays dans la promotion de la francophonie, l’orateur a invité les futures diplomates congolais à apprendre également l’Anglais qui est un atout majeur dans l’exercice de métier.

Cette conférence a été sanctionnée par une série de questions des futures hauts fonctionnaires qui ont également trouvé leurs réponses satisfaisantes de la part de l’Ambassadeur de France en RDC.
Depuis sa création en 2014, rappelle-t-on, l’ENA a toujours bénéficié du soutien de la France qui est très engagée pour accompagner la RDC dans le domaine de l’éducation afin de mieux aider le pays à organiser sa fonction publique à travers ces types de formations.

Jordache Diala

 

Pin It

Statistiques

11461716
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
4394
26867
58836
11202085
668132
833699
11461716

Your IP: 3.238.190.82
2020-11-24 04:09

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg