Flash

BAN2

 

*Va-t-on  finalement vers la désescalade et le retrait du M23 des positions et zones occupées en République Démocratique du Congo ? Le Rwanda va-t-il cesser, cette fois-ci, d’attiser la flamme de l’agression et des massacres dans l’Est du territoire congolais derrière ce même M23 ? Ce sont là, en tout cas, les quelques préoccupations qui taraudent encore les esprits des congolais, après les résolutions  issues du mini-sommet de Luanda, tenu le  mercredi dernier, où il a été décidé, entre autres,  d’un  accord de cessez-le-feu imposé au M23 et dont l’application devrait, en principe, intervenir  dès aujourd’hui, d’ici la fin de la journée de  ce   vendredi 25 novembre 2022, selon le communiqué final. 

Face à la presse hier, jeudi 24 novembre 2022, le Vice-Premier ministre en charge des Affaires et étrangères, Christophe Lutundula, et le Ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya, ont rassuré que toutes les dispositions ont été  prises en vue de la cessation effective des hostilités dans l’Est du pays, conformément au calendrier de mise en œuvre des actions prioritaires pour la paix, lancé dans le cadre du Processus de Luanda.

«La Rwanda va s’exécuter », a lancé Christophe Lutundula, indiquant, cependant, que le Gouvernement de la République demeure vigilant et ne va lésiner le moindre  effort pour protéger la souveraineté et l’intégrité du territoire national quel qu’en soit le prix.

«Nous traitons cette question sans naïveté… Nous ne sommes pas distraits. (…). Le défi est d’obtenir ce qui a été décidé à Luanda », a-t-il insisté, peu avant de poursuivre d’appeler le pouvoir de Kigali et l’ensemble de pays de la région  à la retenue. Car, a-t-il lancé, l’Afrique ne doit absolument pas demeurer sous la coupe des violences à répétition et des massacres des populations. « L’Afrique n’a pas besoin des empereurs concurrents », a-t-il fustigé. Intervenant, pour sa part, dans cette même optique, Patrick Muyaya Katembwe,  le Porte-parole du Gouvernement,  a réitéré son appel à la mobilisation derrière les FARDC et  le Commandant suprême Félix Tshisekedi.

Il a jugé utile de lancer, dans la foulée, une interpellation envers les  partenaires extérieurs,  la Communauté internationale ainsi qu’à la Francophonie, qu’il encourage à  tourner le dos contre le  Rwanda et à dénoncer le soutien de ce dernier aux rebelles du M23. « Lorsque vous ne dénoncez pas, vous pourrez paraître comme complices », a-t-il dénoncé.

Il a réitéré, par la suite,  la détermination du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo,  à instaurer une nouvelle politique de défense par la redynamisation de l’armée. Une manière,  pour lui,  d’appeler les congolais au calme et à la confiance. «Personne ne peut pas nous empêcher de nous organiser pour assurer la défense de notre territoire », a-t-il rappelé.

Et, enfin , à lui  de compléter : « De toutes les façons, on a lancé Défendons la patrie, nous avons lancé BendeleEkweya te. Il faut que tous les congolais se mobilisent et qu’ils  soient vigilants».

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

26536640
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11490
22397
159991
26188710
251460
690642
26536640

Your IP: 100.24.118.144
2022-12-10 09:58

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg