Flash

BAN2

 

«Le destin commun qui nous concerne a pour socles l’unité et la solidarité. Face à ce destin commun, il faut une vision partagée, très claire. Nous, dans l’espace Grand Equateur, avons des défis. Nous devons en être conscients et se mettre à les relever au plus vite», a déclaré Jean-Lucien Bussa Tongba, Ministre du Commerce Extérieur, Président de la Convention des Démocrates pour la République, CDR, à l’issue d’un rassemblement des leaders politiques du Grand Equateur, ce lundi 21 novembre 2022, au Fleuve Congo Hôtel. Cette rencontre des ressortissants du Grand Equateur, sanctionnée par une prise de position du Collectif Grand Equateur Uni a accouché d’une déclaration politique à huit points lue par le Professeur Jacques Ndjoli. Dans ladite déclaration, le Collectif Grand Equateur Uni, réagissant à la l’agression de la Rdc par le Rwanda, a proclamé l’indivisibilité du territoire national, tout en exprimant sa solidarité sans faille aux compatriotes vivant dans les provinces en proie à la guerre. Ce collectif invite, enfin, toute la communauté du Grand Equateur à se mobiliser derrière le Chef de l’Etat pour bouter hors du pays l’ennemi.
 
Postes de décisions
Face à ses frères et sœurs de l’espace Grand Equateur, Jean-Lucien Bussa a signifié que : « Derrière le destin se cache des enjeux clairs. Nous avons des enjeux politiques, économiques et des questions liées au social de nos ressortissants». Sur le volet des enjeux politiques, il a souligné qu’il est de plein droit, pour les leaders politiques de l’espace Grand Equateur, d’espérer et de se hisser à des postes de décision plus élevées. Allusion faite notamment, à l’occupation des fonctions de Premier Ministre, Président du Sénat et de l’Assemblée Nationale, et consorts.
Soutien à la candidature de Félix Tshisekedi
«Les élections se tiendront bel et bien en 2023. Mais va-t-on, nous fils du Grand Equateur, disperser nos énergies sans un retour par après ? Je ne pense pas que tel est notre choix. Notre option est de canaliser nos efforts vers le choix d’un candidat Président prêt à s’investir dans le développement de notre espace. Sans gêne, je peux vous affirmer qu’avec les autres leaders, nous soutiendrons la candidature du Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo», a affirmé Jean-Lucien Bussa.
Par ceci, le Collectif s’est engagé à soutenir toutes les initiatives du Chef de l’Etat pour le développement de l’espace Grand Equateur avant de s’investir dans la mobilisation pour la réélection de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême.
Dossier agression rwandaise en RDC
Soucieux de la question de l’agression que subit la partie-Est de la RDC par le Rwanda, ces leaders politiques du Grand Equateur se sont opposés à la progression du projet expansionniste du Rwanda, par sa stratégie d’agression sous les couleurs du M23, à l’Est.
Cet élan de solidarité des leaders du Grand Equateur est une réponse à l’appel à la mobilisation du Chef de l’Etat pour le soutien aux FARDC qui s’est traduit par cette rencontre des ressortissants du Grand Equateur sanctionnée par une prise de position du Collectif Grand Equateur Uni ayant accouché une déclaration politique à huit points lue par le Professeur Jacques Ndjoli. Il sied de noter que dans ce document, le Collectif Grand Equateur Uni a proclamé l’indivisibilité du territoire national, tout en exprimant sa solidarité sans faille aux compatriotes vivant dans les provinces en proie à la guerre et a invité toute la communauté du Grand Equateur à se mobiliser derrière le Chef de l’État pour bouter hors du pays l’ennemi.
Pour la circonstance, il est noté la présence remarquable des personnalités suivantes: le Vice – Premier Ministre, Ministre de la Fonction publique Jean-Pierre Lihau, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Aménagement du Territoire Me Guy Loando Mboyo, le Ministre du Commerce Extérieur Jean-Lucien Busa, les Vice-Ministres du Budget, Elysée Bokumwana et des Transports Marc Ekila et l’Honorable Sanguma T. Mossai, deuxième Vice-président du Sénat.
La Pros.
 
 
Face à l’agression rwandaise, RDC : Patrick Muyaya interpelle l’Organisation internationale de la Francophonie
 
 
Face à l’agression injustement imposée à la République démocratique du Congo par le Rwanda, voisin supplétif du M23, Patrick Muyaya Katembwe, Ministre de la Communication et médias, continue à insister de vive voix sur la mobilisation de tous les congolais derrière les efforts en cours de réalisation aussi bien par le Commandant suprême, le Président Félix Tshisekedi, que par les vaillants militaires des Forces Armées de la République démocratique du Congo engagés sur la ligne de front. Après le lancement de la campagne ‘’Défendons la patrie’’ qu’il a récemment initiée pour associer tous les compatriotes aux efforts du Gouvernement de préserver la souveraineté et l’intégrité du territoire national, Patrick Muyaya était à nouveau devant la presse hier, mardi 22 novembre 2022, dans le cadre d’un briefing consacré aux questions brûlantes d’actualité, pour faire un focus sur la situation sécuritaire qui demeure à l’heure actuelle, à l’en croire, sous contrôle de l’armée nationale. Faisant allusion à la participation du Premier ministre Sama Lukonde au 18ème sommet de la Francophonie tenu à Djerba, en Tunisie, du 20 au 21 novembre dernier, le Ministre Muyaya n’a boudé aucune intention pour appeler cette organisation à condamner ce qui sévit actuellement dans l’Est de la RDC et à s’impliquer pour la restauration de la paix dans cette partie en proie à l’agression du Rwanda sous couvert du M23. «La population congolaise et l’opinion publique est en droit d’estimer que la Francophonie ne fait pas assez surtout que nous sommes le premier pays francophone en termes de poids démographique et que la français a un bel avenir en République Démocratique du Congo. Je pense que ce message, nous l’avons passé de manière claire… Nous espérons que la Francophonie s’impliquera davantage », a-t-il insisté.
Le Porte-parole du Gouvernement a également évoqué l’épineuse question de la reprise prochaine des pourparlers de Nairobi et  la psychose observée à Kisangani,  mardi, à la suite de l’atterrissage d’un avion de l’armée française sur la piste de l’aéroport de Bangoka. D’après ses affirmations, cet appareil était en partance de Ndjamena via Bujumbura. Il avait reçu l’autorisation d’atterrissage après une panne détectée  dans les airs près de Kisangani. Les services de sécurité et de la Direction Générale de Migration ont vite pris soin de contrôler l’avion et n’ont trouvé aucune arme, encore moins une quelconque munition pouvant menacer la sécurité dans cette partie du pays, a-t-il rassuré, précisant que l’appareil avait à son bord 9 personnes et 4 membres d’équipage. Pour ce qui est du processus de Nairobi, Patrick Muyaya a réaffirmé la volonté manifeste du Gouvernement congolais de dialoguer, tout en insistant sur la franchise dans les engagements dont toutes les parties prenantes devront faire montre, principalement le Rwanda.
Dans l’esprit de la campagne Défendons la patrie, le Porte-parole des warriors a encouragé les jeunes à s’enrôler massivement dans l’armée, conformément  à l’appel lancé par le Président Félix Tshisekedi, pour barrer la route aux plans et stratégies obscurs des ennemis de la paix en République Démocratique du Congo. Le Gouvernement, a-t-il rassuré, veillera à l’encadrement de toutes ces personnes désireuses de servir le pays sous le drapeau national.
La Pros
Pin It

Statistiques

26534302
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9152
22397
157653
26188710
249122
690642
26534302

Your IP: 45.91.22.161
2022-12-10 07:56

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg