Flash

BAN2

 

 *Ce lundi 21 Novembre 2022, Nairobi, capitale kényane, abritera un énième sommet consacré à la crise rwando-congolaise. En effet, il est de notoriété publique que la République Démocratique du Congo fait l'objet d'agression menée par le Rwanda sous la couverture du Mouvement terroriste du 23 Mars, M23. Mais, le Rwanda, la tête de pont du corps expéditionnaire rwando-ougandais, nie ouvertement cette agression.

Encouragé par l'Organisation des Nations Unies, l'Union Européenne, les Etats-Unis d'Amérique et d'autres pays africains jaloux de notre position géostratégique et de nos ressources naturelles, le Rwanda a toujours nié ses aventures militaires dans notre pays.

Cette fois-ci, la flagrance crève l'écran. Toutes les preuves réunies accusent le Rwanda : des militaires rwandais faits prisonniers par les FARDC, les armes et les munitions récupérées sur l'ennemi, les photos satellitaires des mouvements des troupes rwandaises épaulées par l'Ouganda.

Comme si cela ne suffisait pas, il y a ce fameux rapport du Groupe d'Experts de l'ONU qui cloue le bec aux autorités rwandaises et ougandaises. Diantre, ce rapport est toujours caché dans les tiroirs de l'ONU et n'a jamais été présenté au Conseil de Sécurité pour adoption !

Les dirigeants de l'ONU avec le Secrétaire Général Antonio Guterres en tête, refusent de reconnaître l'évidence.

Au contraire, ils encensent les autorités rwandaises et ougandaises jusqu'à jeter des fleurs aux terroristes du M23.

La perfidie onusienne va jusqu'à reconnaître que les terroristes du M23 sont mieux armés au moment où la République Démocratique du Congo est frappée d'embargo pour l'achat d'armes. Mettre sur le même pied d'égalité un Etat signataire de la Charte des Nations-Unies et ses agresseurs c'est du jamais vu dans l'histoire des relations internationales.

Les Américains jouent le même jeu. Parrains du Rwanda et de l'Ouganda, les autorités de Washington s'illustrent par des réactions timides. Tout compte fait, la balkanisation de la République Démocratique du Congo - ce projet funeste - doit se réaliser pour mieux piller les richesses naturelles congolaises.

Tous les efforts des dirigeants congolais sont étouffés.

Des faux amis se cachent sous la peau des terribles et intransigeants bourreaux de notre pays. Leurs discours lénifiants c'est pour nous distraire afin de nous administrer un coup d'estocade fatal.

Fort heureusement que toute la Nation congolaise fait désormais bloc derrière le Président de la République : la société civile, les confessions religieuses, les syndicats, les partis politiques, les masses populaires. Tous à l'unisson : l'intégrité territoriale n'est jamais négociable.

Nairobi, une Canossa pour la RD. Congo ? 

Depuis la nouvelle aventure agressive du Rwanda et de l'Ouganda contre la République Démocratique du Congo, Nairobi devient incontournable dans la recherche de la paix des braves. Toutefois, il est mieux d'indiquer qu'aucune des résolutions votées dans la capitale kényane n'a été suivie d'effet. Aucun retrait des terroristes du M23 !

Toutes les résolutions sont restées lettre morte. Dans ce contexte du bal des dupes s'ouvre ce lundi 21 Novembre 2022 un autre round des négociations entre l'agresseur en chef et l'agressé.

Dans certaines chancelleries intéressées par la "dépouille" de la République Démocratique du Congo, on chante déjà la victoire. Même certaines personnalités rwandaises et ougandaises ne se cachent de chanter la victoire, de vendre la peau de l'ours avant de l'avoir abattu.

Qu'en est-il au juste ? On raconte que la République Démocratique du Congo doit accepter le fait accompli. La partie orientale du pays, de l'Ituri au Sud-Kivu en passant par le Nord-Kivu, devrait être cédée au contrôle de l'Ouganda pour l'Ituri et du Rwanda pour le Nord-Kivu et le Sud-Kivu.

Alors, bonjour la balkanisation !

Dans les salons luxueux de Kigali et de Kampala, on murmure que le Chef de l'État congolais qui serait soumis à des fortes pressions américaines et européennes, n'aura que ses yeux pour constater les dégâts, pour pleurer, accepter l'inacceptable.

Ce schéma surréaliste va-t-il se concrétiser ? Les Occidentaux qui ont mis en branle tous leurs moyens, réussiront-ils ce coup ? Ou deviendra-t-il un coup d'épée dans l'eau !

Nairobi se transformera-t-il en Munich pour le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo ? Malin celui qui pourra faire un pari insensé! Le Président Tshisekedi Tshilombo ne pourra pas décevoir, nous le savons, l'espoir des millions de ses compatriotes. Il ne sera pas "Munichois", l'homme du renoncement de l'indépendance et de l'intégrité territoriale du Congo.

Crispin Kabasele Tshimanga Babanya Kabudi

Président National de l'UDS

Coordonnateur National du GPI

Pionnier de l'UDPS

Pin It

Statistiques

26209892
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8301
12881
21182
26029955
615354
703090
26209892

Your IP: 148.251.11.147
2022-11-28 08:55

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg