Flash

BAN2

 

C'est pour éclairer la lanterne de l'Inspection Générale des Finances (IGF) que la Direction Générale du Bureau Central de Coordination (BCeCo) a eu une séance de travail avec les inspecteurs des finances. Conduite par Herman Iyeleza Kebe Kenza, Inspecteur Général des Finance et Chef de la Brigade de Coordination représentant l'Inspecteur Général Chef des services empêché, Jules Alingete, cette séance a permis au BCeCo de fournir des éléments d'informations nécessaires sur son organisation et fonctionnement à l'IGF qui agit comme partenaire de contrôle dans le Programme de Développement des 145 Territoires (PDL 145 T).

Elle a eu lieu  hier,  jeudi 3 novembre 2022, aux installations de l'IGF.

«Nous savons que l’Inspection Générale des Finances qui est une institution de contrôle est normalement intéressée par le suivi de ce programme. C’est ainsi que nous sommes venus voir l’IGF non pas aujourd’hui en tant qu’institution de contrôle mais en tant que partenaire parce que L’IGF et la BCECO luttent pour la même cause qui est celle de faire en sorte que la vision du chef de l’Etat se matérialise afin de développer ce pays », a fait savoir Jean Mabi Mulumba, Directeur Général du BCeCo avant de préciser que c’est à ce titre que le BCeCo est venu partager avec les inspecteurs des finances le fonctionnement de la plateforme géolocalisée mise en place mais également la base de connaissances pour leur permettre aussi de se connecter.

A l'en croire, les inspecteurs des finances n’auront plus besoin de se rendre au BCeCo  ou parfois d’aller sur terrain, car à partir de cette plateforme ils pourront avoir toutes les informations dont ils auront besoin pour réaliser leurs missions de contrôle

Pour Jean Mabi Mulumba, Directeur Général du BCeCo, ce travail s'est inscrit dans la politique de transparence et redevabilité qui constitue son cheval de bataille.

Et sa  stratégie managériale implique aussi la communication en amont auprès de différents partenaires sur le déroulement du Programme de Développement Local de 145 Territoires. « Dans le cadre de la réalisation de PDL 145 T, nous avons mis en place une stratégie. La première stratégie est d’impliquer les autorités dans l’opérationnalisation de ce programme et également respecter les textes légaux en matière des marchés publics, renforcer la transparence et la redevabilité et aussi impliquer les populations pour renforcer leur appropriation. Ce qui est important pour nous c’est la transparence et la redevabilité », a-t-il expliqué.

D'après lui, la mise en œuvre d'un tel programme exige la mise place un cadre de suivi et d’évaluation afin de s'assurer que le programme est exécuté dans des conditions adéquates.

De son côté, Herman Iyeleza Kebe Kenza, Inspecteur Général des Finances  et Chef de la Brigade de Coordination, a noté que les inspecteurs des finances ont été chargés de faire le contrôle du programme des 145 territoires, et le BCECO est l’une des agences d’exécution. «Nous avons déployé des équipes sur terrain pour avoir un autre éclairage directement puisé à la source pour savoir comment évolue le PDL 145 T ».

Dans ce cadre-là, nous avons comme principal input pour faire notre travail des informations qui doivent venir de BCECO. Pour bien formuler nos demandes, nous devons savoir comment le BCECO travaille. Si nous ne le savons pas, nous n’allons pas demander la bonne information à la bonne personne », a-t-il expliqué.

Selon lui, les informations fournies par le BCeCo permettent  à l’IGF de se doter  d’instruments adéquats  pour la gestion de ce programmé  exécuté très loin, même  au-delà de Kinshasa,  la capitale congolaise.

Cellule de Communication/BCeCo

 

 

Pin It

Statistiques

26461795
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9761
18804
85146
26188710
176615
690642
26461795

Your IP: 44.197.198.214
2022-12-07 11:13

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg