Flash

BAN2

 

 

*‘’L’attitude générale de ceux qui nous dirigent doit inspirer l’engagement total de la nation pour la victoire des FARDC face aux ennemis de notre intégrité territoriale.  Tout doit s’arrêter, tout doit  être orienté vers la protection de notre frontière orientale. Si nous échouons à protéger nos frontières, nous n’échapperons pas,  cette fois-ci,  à une balkanisation certaine de notre pays et nous aurons échoué comme génération à préserver notre héritage en tant que nation’’.  Tel est le cri de Germain Kambinga Katomba, Président National du Regroupement Politique Le Centre, qui,  dans une apostrophe, estime que la question de l’Est doit, normalement, interpeller tout le monde.

Car, à son avis, depuis 1960 à ce jour, les élites congolaises, en commençant par les dirigeants, auraient dû se réveiller et transcender leurs divergences  pour cerner l’enjeu de ces agressions et menées subversives répétitives dans la plupart des Provinces de la RD. Congo. 

Il pense, par ailleurs, que ces temps-là, de nombreuses tentatives de balkanisation de la RD. Congo ont été déjà expérimentées et, même dans les pires moments de l’histoire, ‘’nos   devanciers ont su préserver la RDC d’une occupation étrangère et les velléités scissipares ont toujours été contenues par une vague de patriotisme et de conscience nationale forte et inébranlable’’. 

‘’Aujourd’hui,  c’est à nous de savoir comment réagir face au péril qui nous est imposée par des groupes rebelles  avec l’aide non dissimulée de nos voisins et un appui certain de la Communauté Internationale, osons le dire ! La RDC,  c’est l‘Arabie saoudite de demain, nous sommes au cœur de tous les enjeux du monde qui se construit sous nos yeux’’, prévient-il, tout  en rappelant que, logiquement, ‘’la révolution numérique, la transition énergétique, la guerre de l’eau sont autant de réalités dont les solutions se trouvent sur le territoire congolais. Exploiter ces richesse à moindre coût, voilà l’enjeu, diviser le Congo pour le transformer en autant de petits comptoirs d’exploitation au bénéfice des grandes puissances voilà l’objectif !! Alors dans  ce charivari nauséeux que faisons-nous? Nous congolais !’’, s’interroge-t-il.

‘’NON,  il est temps qu’au-delà des politiques que la nation toute entière prenne la mesure du danger. Il est temps que le Président de la République rassemble la nation toute entière dans sa diversité pour qu’unis nous contribuons tous à écraser cet ennemi qui menace notre avenir en tant que peuple…en tant que nation. L’armée doit être renforcée et financée au niveau qu’exige la situation’’, insiste-t-il. 

LPM

Apostrophe de Germain Kambinga Katomba

La question de l’Est de la RDC doit tous nous interpeller une bonne fois pour toute. Les élites congolaises doivent se réveiller et transcender leurs divergences car l’enjeu va au-delà des questions de positionnement individuel.

En effet, de 1960 à ce jour, de nombreuses tentatives de balkanisation de la RDC ont  été expérimentées et,   même dans les pires moments  de notre histoire, nos devanciers ont su préserver la RDC d’une occupation étrangère et les velléités scissipares ont toujours été contenues par une vague de patriotisme et de conscience nationale forte et inébranlable.

Aujourd’hui,  c’est à nous de savoir comment réagir face au péril qui nous est imposée par des groupes rebelles  avec l’aide non dissimulée de nos voisins et un appui certain de la communauté internationale, osons le dire !

La RDC,  c’est l‘Arabie saoudite de demain, nous sommes au cœur de tous les enjeux du monde qui se construit sous nos yeux.

La révolution numérique, la transition énergétique, la guerre de l’eau sont autant de réalités dont les solutions se trouvent sur le territoire congolais.

Exploiter ces richesse à moindre coût, voilà l’enjeu, diviser le Congo pour le transformer en autant de petits comptoirs d’exploitation au bénéfice des grandes puissances voilà l’objectif !! Alors dans  ce charivari nauséeux que faisons-nous? Nous congolais !

Nous continuons à nous chamailler à Kinshasa pour savoir qui sera le futur khalife à la place du khalife actuel? Nous rêvons d’élections cosmétiques pour un pouvoir dont on ne sait même pas dans quel Etat  on l’exercera le moment venu ? Nous continuons à faire  semblant de ne pas sentir en nous l’humiliation d’une domination honteuse par des nations lilliputiennes  à nos frontières ?

Ou préférons comme certains compatriotes être stipendiés pour servir dans une logique cynique cette cause ignoble,   pourtant,  connue?

NON,  il est temps qu’au-delà des politiques que la nation toute entière prenne la mesure du danger. Il est temps que le Président de la République rassemble la nation toute entière dans sa diversité pour qu’unis nous contribuons tous à écraser cet ennemi qui menace notre avenir en tant que peuple…en tant que nation. L’armée doit être renforcée et financée au niveau qu’exige la situation.

Nos voisins n’ont pas ces moyens dans le temps, à contrario, notre budget le permet à ce jour alors soyons conséquent.

L’attitude générale de ceux qui nous dirigent doit inspirer l’engagement total de la nation pour la victoire des FARDC face aux ennemis de notre intégrité territoriale.

Tout doit s’arrêter, tout doit  être orienté vers la protection de notre frontière orientale. Si nous échouons à protéger nos frontières, nous n’échapperons pas cette fois ci à une balkanisation certaine de notre pays et nous aurons échoué comme génération à préserver notre héritage en tant que nation. Réveillons-nous et soyons à la hauteur de la RDC.

Kinshasa,  le 3 novembre 2022

Germain Kambinga

Président du Regroupement  Politique Le Centre

Pin It

Statistiques

26534520
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9370
22397
157871
26188710
249340
690642
26534520

Your IP: 185.191.171.7
2022-12-10 08:12

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg