Flash

BAN2

 

*Vincent Karega, Ambassadeur Rwandais  expulsé sur décision du Conseil supérieur de la Défense,  a, enfin, quitté Kinshasa hier, dans un canon rapide en direction de Brazzaville où il prendra  son vol vers Kigali. Kinshasa a, en revanche, rappelé en consultation son propre Ambassadeur en poste à Kigali. Et, dans la foulée, le tout nouvel Ambassadeur congolais qui venait d’être nommé, il y a à peine  quelques semaines, a été sommé de s’abstenir de présenter ses lettres de créance aux plus hautes rwandaises.  Ainsi,  apparaît-il  clairement que  les carottes sont cuites. 
Aujourd’hui, le pont, même dans une moindre proportion,  entre Kinshasa et Kigali  est, désormais, coupé. Mais, parallèlement, les voies diplomatiques activées, depuis ce week-end,  tentent d’appeler à la descalade en vue d’une solution  pacifique et  négociée. 
C’est dans cette perspective qu’il faudrait inscrire l’arrivée à Kinshasa, dans la soirée de dimanche, d’un diplomate angolais porteur d’un message du Président Lourenço à son Homologue Congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.
De même que depuis que depuis New York, Antonio Guterres, le Secrétaire Général de l’Onu, a, pour sa part, appelé directement le Président Rwandais Paul Kagame, pour lui demander tout appui aux groupes armés opérant dans l’Est de le RD. Congo mais, surtout, de respecter les engagements souscrits dans le cadre du processus de Nairobi et de Luanda.
Selon des sources  recoupées, bien d’autres cercles d’influence diplomatique  dont l’Union Européenne, l’Union Africaine, la SADC et consorts,  ne sont pas restés insensibles aux derniers développements de la putréfaction de la  situation sécuritaire  ainsi qu’à la tension, si vive était-elle devenue, entre Kinshasa et Kigali.
Mais,  jusqu’où irait-on ?
A Kinshasa, pendant ce temps, le ton ne cesse de monter. Toutes les dispositions ont été prises pour la reconquête de tous les coins et recoins occupés abusivement par l’armée rwandaise et ses  similis  du M23.
Ramant contre vents et marées, œuvrant  à  son corps défendant, Kinshasa n’entend plus abdiquer à l’option levée qui, depuis le 29 octobre dernier, a fait bouleverser tous les calculs tendant à obtenir encore une quelconque solution pacifique avec les agresseurs désignés comme tels, alors qu’après d’âpres efforts menés, ces derniers se montrent irréductibles et, même, insouciants, quant à la misère imposée inutilement au peuple congolais.
Kigali, réagissant au communiqué de Kinshasa, se disait, pourtant, consterné, tout en regrettant qu’on en soit à cette option-là  aux conséquences imprévisibles.
LPM
Pin It

Statistiques

26459741
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
7707
18804
83092
26188710
174561
690642
26459741

Your IP: 66.249.66.207
2022-12-07 09:11

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg