Flash

BAN2

 

Plus de peur que de mal hier mercredi 19 octobre au Palais du peuple après le rejet par l’Assemblée nationale de la motion de défiance contre le ministre des Transports, chérubin Okende. Lors d’un vote à main levée à la plénière après  plus d’une heure de débat, les élus nationaux tant de l’opposition que de la majorité, se sont opposés à la motion initiée par une soixantaine de députés. C’est désormais un Okende ragaillardi après cette manœuvre qui a malheureusement emporté son ex collègue de l’Economie.

C’est le Député national Jacques Djoli qui a, par une motion d’ordre, tranché en démontrant que la motion de défiance contre Chérubin Okende «n’avait pas les raisons d’être». Il a demandé d'annuler le débat afin d’exploiter la voie de la sagesse. En attendant, 37 députés avaient demandé d’intervenir. Seule une vingtaine a pris la parole pour désapprouver cette motion.

Tollé

Lors du débat général, tous les intervenants n’ont pas soutenu l’économie du texte présenté par le porte-parole Anicet Babanga, de surcroît, initiateur de cette motion. Le Député Delly Sesanga a demandé au bureau de rejeter tout en bloc. Pour lui, cette motion a mal ciblé la personne qui devrait assumer toutes les conséquences dans ce secteur des transports avant de qualifier ce débat de «burlesque» au moment où le pays connait l’insécurité dans sa partie Est ainsi que le conflit ethnique entre les Teke et les Yaka dans le territoire de Kwamouth, à l’Ouest. Cet élu de Luiza a souhaité une motion de censure pour chercher les coupables dans le gouvernement de la République compte tenu des griefs retenus sur le ministre des Transports.

A ce sujet, il cite les ministres des Finances, Budget mais aussi le Premier ministre de venir s’expliquer à la représentation nationale car, le ministre des Transports, Chérubin Okende ne décaisse pas des fonds pour exécuter tout ce dont on l’accuse.

Et de conclure que c’est une mauvaise victime. «Honorable président, je vous demande de rejeter tout en bloc cette motion qui a mal ciblée la personne», a-t-il chuté.

Pour l’Honorable Daniel Mbau, «On a fait tomber notre ministre de l’Economie et ça se justifie parce qu’il n’y avait pas des chinchards. Mais maintenant, ce que l’on va juste faire tomber le ministre sur des questions qui frôlent l’obscurité du libellé, un constitutionnel sérieux dira qu’il est temps que le président de la République puisse nous mettre en congé».

Cet élu de Mont-Amba souligne en outre que le Parlement a besoin «des contrôles qui reposent sur des faits, au lieu des contrôles concoctés dans un salon par 3 personnes».

Dans la foulée, Léon Nembalemba et Emery Okundji ont pris la parole pour s’opposer à la destitution de Chérubin Okende.

Imperturbable

Chérubin Okende est resté imperturbable pendant toute la plénière. A son arrivée à l’Assemblée nationale, il a commencé par avouer qu’il était prêt à assumer sa déchéance si tel est le cas avant de réaffirmer sa loyauté envers le Président Tshisekedi.

Accusé notamment de mégestion, incompétence et amateurisme dans la gestion des entreprises publiques sous sa tutelle, ce membre du gouvernement est également indexé de manque de vision dans son secteur.

Il a, par ailleurs, laissé entendre qu’il était prêt à assumer toutes les conséquences possibles y compris sa révocation en tant que ministre du gouvernement Sama Lukonde.

«C’est un devoir républicain, je dois répondre aux préoccupations de représentants légitimes du peuple. Si c’est cela les conséquences, je vais assumer parce que j’ai le devoir de redevabilité vis-à-vis de la chambre basse de notre parlement», a-t-il déclaré.

Emma Muntu

Pin It

Statistiques

26536467
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11317
22397
159818
26188710
251287
690642
26536467

Your IP: 54.36.148.182
2022-12-10 09:43

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg