Flash

BAN2

 

*Invité hier lundi 10 octobre 2022 sur les antennes de la Radio Okapi, à débattre en direct sur la question sécuritaire à l’Est de la RDC, dans l’émission ‘’Parole aux auditeurs’’, Germain Kambinga Katomba, Président du Regroupement politique « Le Centre », n’a pas transigé sur l’urgence de rétablir la quiétude dans le chef des populations vivant dans cette partie du pays qui, plus de deux décennies après, subissent la loi des hommes sans loi, ni foi. En homme de synthèse et d’objectivité, cet ancien Ministre de l’Industrie a analysé la situation en rappelant, à sa guise, la nécessité d’appliquer 4 des recommandations dûment indiquées dans la proposition de « Le Centre », son regroupement politique, sur la problématique de la restauration de la paix et la sécurité à l’Est de la RDC. Il s’agit : du renforcement des capacités des services de sécurité congolaise ; de l’instauration d’un desk stratégique militaire ; de l’expulsion sans conditions de Vincent Karega, Ambassadeur du Rwanda en RDC ; et de la tenue d’un dialogue de vérité entre les Congolais pour parvenir à une unité et une cohésion nationale forte, susceptible de démasquer et de contrecarrer les ennemis internes de la République.

Allouer 1 milliard USD !

«Ce qui se fait aujourd’hui a déjà été fait dans le passé », a lâché Germain Kambinga, allusion faite aux initiatives de dialogue, pourparlers, médiations et quête d’une entente entre, d’une part, les autorités congolaises, et de l’autre, les groupes armés accusés d’être soutenus par les pays voisins. Dans ce même volet, il a épinglé que la tournée de Vital Kamerhe à l’Est, le conduisant jusqu’aux portes de Bunagana, est une action louable mais non efficiente au vu de l’évolution de la réalité.

Réfléchissant à haute et intelligible voix, Kambinga pense qu’il est temps de passer des solutions préventives à des solutions curatives. Puisant sa recommandation de la proposition cardinale émise par « Le Centre », Germain Kambinga a insisté sur l’intérêt pour le Gouvernement de la République, mené par le Premier Ministre Sama Lukonde, travaillant sous la vision du Président Félix Tshisekedi, d’allouer un budget d’un milliard de dollars américains au renforcement des capacités des services de sécurité rd-congolaise.

Cet appui aux forces de sécurité se traduira, selon lui, par l’acquisition des armes sophistiquées, l’amélioration des services de renseignement interne et externe notamment, par des meilleures stratégies d’infiltration aux camps des ennemis de la République.

«Il faut donner des moyens suffisants à nos services de sécurité», n’a-t-il cessé de marteler dans son intervention.

Une intelligentsia militaire au point

Conscient de la force militaire dont jouissent les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, et confiant en leur capacité à stopper l’hémorragie et la fusion des rebellions sur le sol congolais, le Président du Regroupement politique « Le Centre » a affirmé utile de rassembler les connaissances et les expériences des hommes forts de l’armée régulière autour d’un même cadre afin de parvenir à des plans de déstabilisation et de conquête plus clairs.

Renchérissant sur ce point, il a souligné qu’il ne va pas d’abord s’agir de passer à la phase de l’opérationnalisation, mais plutôt d’être focalisée sur le volet réflexion qui a tout aussi sa place dans ce processus stratégique.

Expulsion de Karega et tenue d’un dialogue de vérité

Enfin, au terme d’un temps alloué aux auditeurs de réagir sur ses propos, Germain Kambinga a exhorté les autorités nationales de procéder, sans hésitation, à l’expulsion de Vincent Karega, actuel Ambassadeur de la République du Rwanda en RDC.

Réfutant les idées avancées en la matière par Christophe Lutundula, Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères, sur la lenteur que doit prendre cette démarche pourtant réclamée par de nombreux patriotiques, il a rappelé qu’il y a quelques années, la République Démocratique du Congo avait procédé à l’expulsion du Représentant de l’Union Européenne en RDC. Et que l’on ne craindrait rien à en faire pour l’Ambassadeur du Rwanda.

Ce, en rajoutant que lors de ses passages aux hauts-sommets continentaux et internationaux, le Président Tshisekedi revenait sur une vérité fondamentale : « Le Rwanda nous agresse ».

Parlant d’un dialogue de vérité entre congolais, Germain Kambinga a déclaré qu’il devra se tenir sur fond du critère d’une véritable justice internationale en vue de dénoncer les auteurs des crimes et atrocités qui sévissent à l’Est. Car, pour lui, derrière ce plan reste la balkanisation du pays, à l’instar du Soudan aujourd’hui divisé en deux.

La Pros.

Pin It

Statistiques

26461561
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9527
18804
84912
26188710
176381
690642
26461561

Your IP: 80.211.170.172
2022-12-07 10:58

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg