Flash

BAN2

 

Occupation de Bunagana, grève à l’ESU et consorts,RDC : la REC en sit-in ce jeudi devant la Primature pour exiger des mesures palliatives
Ayant suivi avec attention l’évolution de la situation du pays au cours de ces trois derniers mois, dominés notamment par l’agression rwandaise dans l’Est du pays, la Représentation des Etudiants du Congo décide de briser l’omerta pour obtenir des dirigeants des mesures drastiques. Dans la même logique, la REC dit constater que le Gouvernement n’entend pas assumer ses responsabilités pour ce qui est de l’Enseignement Supérieur et Universitaire où les cours sont quasiment perturbés par la grève des professeurs. A travers un communiqué publié en début de cette semaine, cette structure des étudiants du Congo annonce un sit-in pour interpeller le Gouvernement face à ses responsabilités.
La Représentation des étudiants du Congo suit avec attention la situation qui prévaut à l'EST du pays et déplore le fait que plus cent jours après, le territoire de BUNAGANA soit toujours pris en otage par les inciviques de M23avec bénédiction de Ieur parrain Paul KAGAME.
La Représentation des étudiants du Congo félicite son Excellence Monsieur le Président de la République, Felix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO pour son pertinent et brave discours à l'Assemblée Générale de l'ONU qui, sans détour, a démontré la complicité du Rwanda dans les tueries de l'EST du pays et a, par la même occasion, mis l'ONU devant ses responsabilités.
Consécutivement à ce qui précède et suite aux propos désobligeants tenus par Monsieur Antonio GUTERRES à l'égard de "armée congolaise et faisant montre de l'incapacité de la MONUSCO à remplir ses missions, a REC estime que la présence de la MONUSCO, sur le soi congolais est inopportune et lui exige de quitter sans délai l'Est de notre pays.
 
   
La REC rappelle que pour avoir tenu les propos semblables à ceux tenu récemment par Monsieur GUTERRES, Monsieur Mathias GILMANN, alors porte-parole de la MONUSCO, avait été sommé de quitter le pays. Ainsi donc, elle ne comprend pas pourquoi le gouvernement congolais n'a pas réservé une réponse proportionnée à la sortie médiatique de Monsieur GUTERRES. Elle condamne par conséquent le mutisme et l'inertie du gouvernement congolais.
La REC rappelle au gouvernement de la République que la sécurisation de la population est une obligation constitutionnelle et l'invite par ailleurs, à déployer tous les moyens pour récupérer BUNAGANA et pacifier l'ensemble du pays.
La REC promet de mener les actions de grande envergure sur toute l'étendue de la République au cas où la MONUSCO résistera de quitter le territoire national dans un bref délai
Faisant suite à la récente déclaration du Réseau des associations des professeurs des universités et institutions supérieurs du Congo, RAPUCO en sigle, en invitant les professeurs à la grève sèche, la Représentation des étudiants du Congo déplore le non-respect des engagements pris par le gouvernement lors des pourparlers de Bibwa.
Par conséquent, elle annonce un sit-in ce jeudi 29 septembre à la primature pour exiger la reprise sans conditions des activités académiques dans toutes les universités et tous les Instituts supérieurs du pays.
Fait à Kinshasa, le 26 septembre 2022
Kalonji Kazadi Christian
Président national
Pin It

Statistiques

26264080
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
30301
32188
75370
26029955
669542
703090
26264080

Your IP: 54.36.149.15
2022-11-29 23:22

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg