Flash

BAN2

 

Ce pragmatisme a valu à son gouvernement des félicitations de la part du Bureau de la Chambre basse du parlement. Oui, pour la deuxième année consécutive, afin de pérenniser la tradition du respect de la Constitution en cette matière, le chef du gouvernement, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, accompagné de quelques membres de son Gouvernement, a déposé, ce jeudi 15 septembre 2022, à la Chambre basse du parlement, le projet du budget 2023 chiffré à 14,6 milliards de dollars américains, soit une augmentation de près de 32% par rapport à l'année précédente, dont le budget était chiffré à près de 12 milliards de dollars américains.

Avec les réajustements qui devront y être apportés par la commission Écofin du parlement, ce budget permettra d'accélérer la mise en œuvre du programme ambitieux de développement local des 145 territoires porté par le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui tient à redonner de la dignité à son peuple. Par ailleurs, 2023 étant une année électorale, ce budget permettra de doter la centrale électorale des moyens de sa politique pour organiser les scrutins dans les délais constitutionnels. Le dépôt de ce projet de loi de finances de l’exercice 2023 a eu lieu le même jour de l'ouverture solennelle de la session ordinaire de septembre, essentiellement budgétaire à la Chambre basse du parlement. Dans son speech solennel, le Président de la Chambre basse du parlement, Christophe Mboso a félicité le Gouvernement Sama Lukonde qui a déposé dans le délai Constitutionnel, ce projet de loi de finances de l’exercice 2023. En outre, le speaker de l’Assemblée nationale a exhorté les élus du peuple à déposer au bureau de l'Assemblée nationale, leurs rapports des vacances parlementaires, qui contiennent les préoccupations et recommandations de leurs bases respectives, et dont la synthèse sera transmise au gouvernement, qui est censé répondre à ces attentes.

Présent dans la salle du Congrès du palais du peuple et à la salle de plénière du Sénat, le Premier ministre de la RDC a écouté les discours des présidents de deux Chambres qui ont passé en revue le contexte sécuritaire, politique, économique, et social dans lequel s'ouvre cette session budgétaire. Cela est d'autant important que les réajustements à apporter dans ce projet de budget par la commission Écofin devra en tenir compte.

Devant la presse, le Premier ministre Sama Lukonde a fait montre de sa détermination à respecter la Constitution en cette matière. « Je voudrais d'abord ici mentionner que l'année passée, le 15 septembre 2021, nous étions ici au même endroit, en vue de déposer le projet de budget pour l'exercice 2022. Nous avions, à ce moment-là, affirmé que le gouvernement que je dirige et selon la vision du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, devrait être respectueux des textes. Ici, c'est cette manifestation de déposer, pour la deuxième fois, le budget dans le délai constitutionnel. Et donc, c'est un exercice auquel le gouvernement aujourd'hui, s'est donné une exigence. Et, nous le faisons avec le ministère d'État, ministère du Budget et la collaboration de tous les autres ministères. C'est juste s'y prendre à temps pour pouvoir rencontrer cette exigence. Et ici, en ce qui concerne le budget que nous venons déposer, je voudrais juste donner quelques éléments. Parce qu'en réalité, la primeur est réservée, comme vous le savez, au parlement où nous venons le défendre », a déclaré le Chef de l’exécutif congolais.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

24999037
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
21755
10256
76755
24766587
107589
682697
24999037

Your IP: 185.191.171.40
2022-10-05 23:48

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg