Mgr André-Giraud Pindi, Evêque de Matadi, a présidé dimanche 14 août 2022, en l’église paroissiale Notre-Dame de Fatima, à Matadi, une messe d’action de grâce au cours de laquelle les Sœurs de Sainte Marie de Matadi ont célébré un triple évènement : la première profession de 3 sœurs, les vœux perpétuels de 2 sœurs, et le jubilé d’argent de 2 sœurs.

En cette solennité de l’Assomption, fête durant laquelle les Catholiques célèbrent l'élévation de la Vierge Marie au ciel, Monseigneur André-Giraud s’est étendu sur la personnalité de Marie, spécialement dans le contexte de la visitation (Luc 1, 39-56), et l’a présentée comme modèle aux religieuses.

«Il faut que votre présence, chères sœurs, mette les gens à l’aise ; il faut que votre présence soulage les gens. Chaque fois que l’on rencontre une sœur, qu’on dise ‘‘comment ai-je ce bonheur que cette sœur vienne me rencontrer, vienne me voir… soyez des porteuses de bonheur. Si Marie est la modèle de votre congrégation, alors imitez Marie », a dit l’Evêque de Matadi.

Evoquant les deux signes apparus dans le ciel, en référence au 12ème chapitre du livre de l’Apocalypse, Monseigneur André-Giraud a exhorté les religieuses de son diocèse à être de grands signes pour leurs familles, et pour leur diocèse. Il précise, cependant : « la grandeur d’une religieuse n’est pas dans les biens matériels, auxquels d’ailleurs vous avez renoncé, dans les vœux de pauvreté que vous avez choisi librement de prononcer ; la grandeur d’un consacré n’est pas dans les biens matériels. Votre grandeur – si vous voulez être un grand signe – c’est en vivant votre vie de consacré selon les vœux que vous avez émis, et que certaines vont émettre aujourd’hui.»

Une catéchèse aux femmes

Et, l’occasion faisant le larron, Monseigneur l’Evêque a fait une catéchèse aux femmes, les interpellant sur leur comportement : « alors que la Bible valorise la femme, pourquoi vous les femmes vous vous dévalorisez vous-mêmes, par votre façon d’être, par votre façon de vous comporter, par votre façon de parler, par votre façon de vivre, par votre façon de vous habiller ? »

« Lorsqu’on choisit de devenir religieuse, lorsqu’on veut entrer dans la famille de Dieu, on est appelé à être un ‘‘grand signe’’ », a-t-il renchéri.

Sœurs de Sainte Marie de Matadi

La congrégation des Sœurs de Sainte Marie de Matadi a été fondée en 1970 par Monseigneur Simon Nzita, premier Evêque autochtone du diocèse de Matadi. A 52 ans d’existence, cette congrégation compte aujourd’hui 91 membres, et 6 novices. Les Sœurs de Sainte Marie de Matadi travaillent dans la pastorale dans presque toutes les paroisses du diocèse de Matadi, et servent dans les secteurs de la santé et de l’éducation. A part Matadi, elles travaillent aussi à Kisantu et à Kinshasa, et dans quelques pays européens.

Prosper Mbumba, CICM