Flash

BAN2

 

Le comité genre du ministère des affaires étrangères à travers la direction des  organisations internationales a organisé le jeudi 11 août 2022, une journée  d’échange avec les femmes nouvellement nommées Ambassadeurs extraordinaires et  plénipotentiaires par le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi. Parmi ces femmes, l’on peut citer Mme Clémentine Shakembo Kamanga, qui a été nommée ambassadeur de la République Démocratique du Congo en Pologne. Cette rencontre s’est fixée comme objectif, ‘’remercier le Chef de l’Etat pour la mise en pratique de la masculinité positive dont il est  champion’’. Mais également, remercier le vice premier ministre, ministre des affaires étrangères  pour sa volonté de mettre en pratique la masculinité positive au sein du ministère des affaires étrangères. La cérémonie s’est déroulée au ministère des affaires étrangères  dans la commune de la Gombe, en présence du secrétaire général,  Kobongo Ngoy Joska ainsi que plusieurs femmes du ministère.

L’ambassadeur de la RDC en Pologne, Mme Clémentine Shakembo Kamanga, a, à travers ce cadre, remercié le Chef de l’Etat pour la nomination des dames en qualité d’ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires de la RDC. Selon elle, en inscrivant dans son agenda la promotion de la femme, Félix Tshisekedi propulse et valorise, cherche les compétences de la femme congolaise. De ce fait,  en son nom propre et aux noms des autres femmes bénéficiaires de ce privilège, elle a tenu à remercier le Président de la République et garanti leur reconnaissance.

A l’en croire, cela a été possible grâce à l’accompagnement et la mise en application de la vision du Chef de l’Etat  par  le Vice-premier ministre, ministre des affaires étrangères, dans la promotion de la femme, particulièrement dans la diplomatie. Pour preuve, explique-t-elle, il y a quand même un bon nombre de femmes qui sont affectées en qualité d’ambassadeurs extraordinaires et  plénipotentiaires. C’est ainsi qu’elle a encouragé les femmes directrices, cheffes de division, qui ont déjà, selon elle, franchi un bon pas dans la carrière diplomatique. Elle a, par ailleurs, sollicité du secrétaire général du ministère de tutelle, de peser de son poids à la prochaine mise en place, pour qu’il y ait assez de femmes directrices, cheffes de service. Cela, de manière à atteindre au moins 30%.

Mme Jeannette Njuma Nyakeru, nouvelle ambassadeur de la RDC au Ghana a, par ici, trouvé l’occasion pour rendre grâce au Seigneur pour sa nomination : «C’est grâce à la volonté du Seigneur que la hiérarchie du ministère des affaires étrangères,  en la personne de son excellence monsieur le Vice-premier ministre, ministre des affaires étrangères, Christophe Lutundula, qui a proposé ma nomination auprès du Président de la  République Félix-Antoine Tshisekedi  Tshilombo».

C’était l’occasion pour elle de rappeler qu’avant de devenir ambassadeur, elle est  fonctionnaire de l’Etat au ministère des affaires étrangères depuis plus de 30 ans.  Et, dernièrement, elle a exercé les fonctions de Directeur de cabinet adjoint auprès de madame la ministre d’état, ministre des affaires étrangères, Marie Ntumba Nzeza. Comme pour dire que sa nomination comme ambassadeur n’a pas été un privilège, mais le résultat d’efforts et de son endurance au sein de l’administration. « e suis peut-être au seuil de ma carrière à l’administration publique, et peut-être que c’est la raison de mon couronnement comme ambassadeur. Nous demeurons une grande famille appelée diplomate de la république, et c’est notre  marque déposée et soyons fière d’y appartenir», a-t-elle souligné.

L’ambassadeur Pascaline Gerengbo a,  pour sa part,  remercié toutes les femmes  fonctionnaires, cadres de l’administration publique, pour tous les moments passés ensemble dans la sympathie, l’amitié, la convivialité, dans le bonheur comme dans le malheur.

«Merci  pour cette initiative louable que vous avez prise pour nous rencontrer ici pour une petite réjouissance», lâche-t-elle.  

Très émue, Madame Marie-Hélène Okitundu, ambassadeur de la RDC au Libéria, a rappelé son parcours élogieux au ministère. ‘’J’ai commencé comme tout le monde, agent de bureau de première classe, attachée de bureau de première classe,  cheffe de bureau, de division, directrice  et au aujourd’hui ambassadeur.  Ma joie aujourd’hui est que je sois devant vous comme éclaireur. Je suis une femme, et je lutte toujours pour que la femme aille de l’avant. Donc, nous devons être exemplaires à chaque poste où nous sommes affectées», a indiqué Mme l’Ambassadeur.

L’ambassadeur Marie-Louise Olenga Kombe, elle, fait savoir qu’elle est : ‘’la femme la plus heureuse de voir que maintenant aux affaires étrangères  nous comptons une dizaine des femmes ambassadeurs’’. 

Toutefois, elle demande aux nouveaux ambassadeurs de faire recours aux aînés qui sont passés par là pour des conseils. Elle a ainsi remercié le chef de l’Etat pour le pouvoir donné aux femmes du point de vue diplomatique.

  1. Kobongo Ngoy, secrétaire général aux affaires étrangères a, de son côté, affirmé que la politique extérieure d’un pays est définie par le président de la République. Mais le président de la République pour définir la politique extérieure, le fait, note-t-il, avec le concours de plusieurs services dont le ministère des affaires étrangères qui est ‘’ un  ministère de souveraineté par excellence’’. Selon lui, tout le monde est appelé  à animer cette politique extérieure  et aujourd’hui personne ne peut contredire que au sein du ministère des affaires étrangères nous avons des femmes capables  et le Vice-premier ministre, ministre des affaires étrangères est déterminé à apporter ce changement.   

Nelly Somba

Pin It

Statistiques

24999485
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
913
21290
77203
24766587
108037
682697
24999485

Your IP: 66.249.70.185
2022-10-06 00:34

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg