Flash

BAN2

 

La problématique de l’égalité des sexes et de la préservation de la dignité humaine reste une question sensible qui préoccupe jour et nuit Madame Chantal Yelu Mulop, Conseillère spéciale du Chef de l’Etat en charge de la jeunesse et lutte contre les violences faites à la femme, très engagée à combattre les violences basées sur les Genre. C’est ce qui justifie sa participation à l’atelier de validation du Projet de loi portant prévention et répression des violences basées sur le genre, ouvert hier, mardi 2 août 2022, à l’hôtel Béatrice. Dans son intervention, Chantal Yelu a emballé l’assistance en décortiquant l’exposé des motifs de la loi portant prévention et répression des VBG en République Démocratique du Congo. Plusieurs personnalités ont pris part à l’ouverture de ces assises qui vont se clôturer ce jeudi 04 août. L’on a noté, entre autres, la présence de la Coordonnatrice de l’agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes (APLTP) et du coordonnateur de l’agence de prévention et de lutte contre la corruption. La tenue de cet atelier s’inscrit dans le cadre de la matérialisation de l’addendum au communiqué conjoint signé entre les Nations Unies et le Gouvernement congolais. 

Durant trois jours, les participants à ces assises vont réfléchir sur comment mettre en place des stratégies, sous forme des normes socioculturelles, le renforcement du pouvoir et de la résilience des survivants, en vue de la réduction des Violences Basées sur le Genre (VBG). L’atelier aboutira notamment, à l’adoption d’une approche globale basée sur la promotion et le respect des droits de femmes et de filles, avec un point d’orgue sur l’institutionnalisation et la durabilité de l’action visant la réduction des VBG. A travers les campagnes de sensibilisation, l’engagement actif des leaders communautaires, des organisations féminines et des survivant(e)s, comme actrices de changement, seront tenus d’adopter des attitudes respectueuses et promotrices de l’égalité des sexes.

Il sera question, très concrètement, de répondre à travers une prise en charge holistique (médicale, psychosociale, juridique, réinsertion socioéconomique et préscolarisation) aux besoins des survivant(e)s de VBG afin de mitiger les conséquences de ces violations et la vulnérabilité des survivant(e)s.

«Les violences basées sur le Genre dans la société congolaise remontent aux temps immémoriaux. Multiformes, ces violences, dues en grande partie aux pesanteurs socioculturelles et à nos coutumes, sont présentes notamment dans les familles, en milieu scolaire et estudiantin, sportif, professionnel, religieux et culturel où elles se commettent parfois dans l'indifférence générale. A ces causes s'ajoutent des guerres, des conflits armés récurrents, des crises sanitaires et diverses accentuent et continuent de causer des violences de tous genres. L'universalité des violences basées sur le genre a contraint les Etats membres des Nations Unies à mutualiser leurs efforts en vue d'une réponse internationale à ce phénomène à travers la résolution 48/104 de l'Assemblée Générale des Nations Unies du 20 décembre 1993 relative à l'élimination de toutes formes des violences à l'égard de la femme, subsidiairement à la Convention Relative à l'élimination de toutes formes de discrimination à l'égard de la femme adoptée le 18 décembre 1979 (CEDEF) et à la convention relative aux droits de l’enfant (CDE). Au niveau régional, les Etats ont réaffirmé la commune volonté de lutter contre les violences basées sur le genre par l'adoption du Protocole facultatif à la charte africaine des droits de l'homme et des peuples relatifs aux droits de la femme, adopté à Maputu le 11 juillet 2003. En outre, la Déclaration de Kinshasa et l'Appel à l'action des Chefs d'Etat de l'Union Africaine sur la masculinité positive dans le leadership pour l'élimination des violences faites aux femmes et aux filles en Afrique du 25 Novembre 2021, ont consolidé le droit de la femme à la protection contre ces violences», a lancé Mme Chantal Yelu Mulop.

Dans une perspective de durabilité et d’appropriation nationale, le programme vise aussi à accroître la capacité du Gouvernement à coordonner la lutte contre les VBG notamment, au niveau de la collecte et l’analyse de données nécessaires à la formulation de stratégie d’action et à soutenir l’engagement des hommes, des femmes et des jeunes ainsi que des communautés à adopter des attitudes et des normes sociales et culturelles respectueuses de l’égalité des sexes et à contribuer à la lutte contre les VBG.

Chris Mutombo

Programme de l'atelier de validation de la loi

                   

Heure

Activités

Responsable

1er jour des activités

9hOO- 14hOO

Séance de travail avec l'équipe pédagogique : activités   préparatoires   et   organisation   du travail :   définition  de  la  stratégie  et de  la méthodologie, répartition des groupes Reproduction des documents

Gobi KINKUFI

Venantie BISIMWA

Marie Antoinette SAYA

Me Joëlle KONA

Mme LUSAMBA Sandrine

Mr Bipalv

Me Solanqe KISISA

Mme NFUNDIKO Claudia

1er jour de l'Atelier de validation

8h30-9hOO

Accueil Arrivée des invités

Protocole /Modérateur

9hOO-10hOO

Mot introductif Présentation du programme de la journée Hymne national

Modérateur Mr Fierté DINANGA

Mot d'encouragement de la CSP

SE Mme Chantai YELU MULOP

Mot du Ministre des Droits Humains 5'

SE MrPUELA Fabrice

Mot de la Ministre du genre 5'

SE Mme NDAYA LUSEBA

Mot de la Ministre de la justice 5'

SE Mme Rosé MUTOMBO

Mot du Directeur du cabinet adjoint Ouverture des travaux

SE Nicole BUATSHIA

11hOO-11h30

Photo de famille Cocktail pause -café Départ des autorités

Protocole/Modérateur

1 1 h30-11h40

Distribution documents Présentation de la méthodologie

Modérateur et équipe d'harmonisation

11h40-11h50

Récapitulation et historique Résumé des motivation/argumentaires et Présentation des innovations

Modérateur / Venantie BISIMWA/ Jeanne d'arc

11h50-12h10

Présentation de la loi in extenso et ies apports harmonisés

Prof Bipaly/Me Joëlle

12MO-13N30

Travaux de groupe

Equipe pédagogique + Modérateur

13h30-14h30

Pause déjeuné

Modérateur Equipe pédagogique

14N30-16h30

Travaux de groupe

Equipe péda + Modérateur

Fin de la journée

9hOO-10h30

Travaux de groupe

Equipe pédagogique Modérateur

10h30-11hOO

Pause -café

Protocole

1 1 hOO -13hOO

Travaux en plénière

Modérateur

13hOO-14hOO

Pause déjeuné

Protocole

14hOO-16h30

Travaux en plénière /restitution

Equipe pédagogique

Fin de la journée

3èmejour de l'atelier

09hOO-1Ûh30

Travaux en plénière /validation

Modérateur équipe

1uh30-11hOO

Pause -café

 

11hOO-13hOO

Travaux en plénière /validation

 

13hOO-14h

Pause déjeuné

Protocole

14hOO-15hOO

Session  avec  le  parlement  (président des commissions      PAJ      +genre      +      Droits humains/Intégration des avis du parlement et échanges   sur   le   type   de   porteur   pour endossement de la loi

Modération Equipe pédagogique

15hOO-15h30

Validation globale

Equipe pédagogique

15h3Û 16hOO

Echange sur les étapes

 

16h30

Séance de Clôture

 

17h 00 Fin de la journée

Programme de clôture de l'atelier de validation

Heures

Activités

Responsable

15h30

Arrivée des invités

Modération et protocole

16hOO

Cérémonie de clôture

Modérateur

 

•    Présentation des résultats des travaux

Me Joëlle

 

•    Mot des participants

Mme Venantie

 

•   Mot de Cordaid

Mme NFUNDIKO Claudia

 

•    Mot de la Conseillère Spéciale du Chef de l'Etat

SE Mme Chantai YELU MULOP

 

•    Mot de la Ministre d'Etat, Ministre de la justice

SE Mme Rosé MUTOMBO

 

•    Mot du Ministre du genre

SE Mme NDAYA LUSEBA

 

•    Mot du Directeur de cabinet adjoint •   Hymne national

SEM Nicole BUATSHIA

Clôture de la session 17h

Pin It

Statistiques

23840009
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
16060
22415
61174
23630895
330411
641978
23840009

Your IP: 2a02:842a:8087:701:2dee:2be6:85d9:e3dd
2022-08-16 17:00

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg