Flash

BAN2

 

 La République Démocratique du Congo a exposé, depuis la semaine dernière, 27 blocs pétroliers et 3 blocs gaziers pour la vente. Ce, après la cérémonie du lancement des appels d’offres présidée par le Chef de l’Etat, en présence du Premier Ministre et des membres du Gouvernement. Président de l’Organisation pour la Protection de l’Environnement, Alain Lubamba salue cette démarche et pense que le cap est désormais mis sur la relance du budget et de l’économie du pays pour le bien-être de la population. Intervenant à ce sujet, vendredi dernier, sur les ondes de la radio du Groupe l’Avenir, Alain Lubamba a dénoncé l’attitude de toutes les Organisations, y compris les Mouvements climatiques, qui s’opposent à cette vente sous prétexte que l’environnement serait menacé. Un faux débat, a-t-il laissé entendre, puisqu’il existe, d’après lui, de nouvelles techniques d’exploration et d’exploitation pétrolière capables de minimiser tout risque de pollution.

«Le Gouvernement a mis tous les trente blocs pétroliers et gaziers sur la place commerciale, économique et financière pour optimiser la possibilité d’avoir plus de partenaires. Rien ne dit que tous les blocs seront pris. Par contre, il y a un aspect qui est le plus important. L’objectif du Gouvernement, c’est de trouver des mécanismes et d’activer des leviers capables de créer une véritable économie solide au pays. Il est donc important que nous soyons à mesure de nous rendre compte que la priorité du Gouvernement, c’est de donner des réponses économiques et sociales à la population congolaise. En ce qui concerne notre responsabilité environnementale, nous devons bien sûr l’assumer, les nouvelles techniques d’exploration de forage et d’exploitations seront mises à contribution pour moins impacter l’environnement», a-t-il rassuré. Il estime que plusieurs décennies après l’indépendance, les congolais doivent, pour une fois, jouir pleinement des richesses de leur pays. Comme pour envoyer un message fort aux ONGs et mouvements climatiques qui crient au scandal. «Il faut bien observer l’attitude des grands pollueurs. Beaucoup d’entre eux renoncent à leurs engagements climatiques. A partir du moment où les grands pollueurs ne modifient pas leur attitude, il n’y a pas de raison que les congolais qui ont la pauvreté sur leur sol, se donnent une conscience plus lourde que les grands pollueurs. Un moment donné, nous devons nous dire que nous sommes tous sur la planète, sur la même terre, avec les mêmes contraintes. Il va falloir que chacun soit responsable de ses réalités avant de se pencher sur la responsabilité collective. La charge ou la responsabilité de sauver la planète ne peut pas revenir à la seule République Démocratique du Congo», a-t-il fustigé. Pour rappel, le Chef de l’Etat a lancé les appels d’offres sur 27 blocs pétroliers et 3 blocs gaziers, jeudi 28 juillet 2022. La manne attendue s’élève à près de 300 milliards de dollars américains. La validité pour ces appels d’offres est de 6 mois pour les blocs pétroliers et de 3 mois pour les blocs gaziers.

La Pros.

 

 

 

 

Pin It

Statistiques

26443295
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
10065
24160
66646
26188710
158115
690642
26443295

Your IP: 18.232.56.9
2022-12-06 10:59

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg