Flash

BAN2

 

 La situation se complique pour l’ancien 1er Vice-président de l’Assemblée nationale. Oui, les poursuites contre Jean-Marc Kabund notamment, pour ‘’Outrage au Chef de l’Etat’’ viennent d’être autorisées par le Bureau de la Chambre basse du parlement que chapeaute Christophe Mboso N’kodia. En vacances, le Bureau de celle-ci n’a pas attendu la reprise de la session parlementaire  au mois de septembre pour examiner la question en plénière. La sortie médiatique controversée du lundi 18 juillet de celui qui, autrefois, était  Président a.i de l’Udps, parti présidentiel, a poussé le Procureur général près la Cour de Cassation, Victor Mumba Mukombo, de solliciter  la levée des immunités parlementaires de cet élu du peuple.  D’après la correspondance du PGR, ce député national a tenu des propos injurieux et de nature à porter atteinte à l'honneur des institutions publiques et du Chef de l'État lors de son point de presse devant les professionnels des médias à Kinshasa.

Outrage !

A la manière dont le dossier se présente, il sera difficile pour Kabund d’échapper à la prison centrale de Makala. Le Procureur général près la Cour de cassation a énuméré quelques points abordés par Jean-Marc Kabund. « Il a dit notamment l'absence d'une vision claire et d'un leadership convaincant dans le chef du Président Félix Tshisekedi, l'incompétence notoire et la mégestion institutionnalisée caractérisée par l'insouciance, l'irresponsabilité, la jouissance et la prédation au sommet de l'État », écrivait-il. A l’en croire, d'autres propos tenus par l'ancien bras droit du Président Tshisekedi sont de nature à alarmer la population. Il s'agit de ses dénonciations disant que "le fonctionnaire, l'enseignant, le militaire et le policier qui devraient bénéficier tout simplement  l'amélioration réelle de leur salaire minimum garanti restent toujours bernés par les suppléments propagandistes paradoxalement à leur panier de ménagère". Il soulignait que ces propos du député national Jean-Marc Kabund constituent les infractions d'injures publiques, des imputations dommageables, outrages envers les autorités publiques, d'offense envers le Chef de l'État et de propagation des faux bruits.

En marge de son adresse devant un parterre de médias dans sa résidence de Kingabwa, l'ancien président intérimaire du parti présidentiel avait indiqué que  le parlement est devenu un lieu de traitement des sujets sans pertinence, pointant le doigt accusateur au Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, qu’il a qualifié d’un ‘’danger’’  pour la République Démocratique du Congo, précisant que son départ serait la solution.

Réplique !

La réplique n’avait pas tardé à venir. Quelques heures après le point de presse de Kabund, les éléments de la police étaient descendus à Kingabwa, dans sa résidence. Quoique la raison officielle de cette descente fût la récupération d’une jeep de l’Assemblée nationale, d’après certaines langues, l’objectif principal était d’arrêter l’élu de Mont-amba. «La demande du PGR consiste tout simplement à respecter les procédures», lâche un analyste politique. Dans cette série de réactions, de Kabuya en passant par Mende, Me Tharcisse Matadiwamba, à son tour, a recadré Jean-Marc Kabund. L'ancien bâtonnier national conseille à Kabund de lire davantage Gandhi le philosophe pour que ce dernier l’inspire à porter une vraie casquette de politique. «La réaction que j'ai eue, c'est de renvoyer notre ami au sage avocat Gandhi Mahatma que le monde entier connait, qui a dit : ce qui détruit, ce qui est contre la paix, c'est  la politique sans principes», a souligné Me Matadiwamba. Dans la même optique, le Président National de l'Union des Démocrates Socialistes, UDS, M.  Crispin KabaseleTshimanga Babanya Kabudi, Pionnier et Ancien Représentant de l'UDPS en France, a manifesté son désaccord à l'égard des réactions du Secrétaire Général de l'UDPS Augustin Kabuya Tshilumba et du Bureau de l'Assemblée Nationale au point de  presse de Jean-Marc Kabund-a-Kabund. Pour l'ancien Représentant de l'UDPS en France qui a jugé lamentable et catastrophique la sortie médiatique de Kabund-a-Kabund déclare que ce dernier  a fait preuve de manque de sagesse et d'intelligence politique dans ses déclarations. Il pense que les propos orduriers de l'ancien Président intérimaire de l'UDPS qui ont été d'un niveau très bas au point où ils ont provoqué le dégoût et la nausée chez tous ceux qui l'ont suivi, ne devraient pas mériter cette attention de la part des dirigeants de l'UDPS et de l'Assemblée Nationale.

En gros, en autorisant le PGR à poursuivre Kabund, l’Assemblée nationale fonce un peu plus sur Jean-Marc Kabund, après l’ouverture d’un dossier disciplinaire à son encontre.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

23924768
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
10367
24908
145933
23630895
415170
641978
23924768

Your IP: 66.249.70.209
2022-08-20 06:03

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg