Flash

BAN2

 

En vue d’honorer son engagement d’accompagner le programme Kin Bopeto du Gouverneur de la Ville-province de Kinshasa, la société Ok Plast a procédé, le samedi 16 juillet 2022, au curage de la rivière Kalamu, précisément sous le pont Sendwe, sur le boulevard qui porte le même nom. L’eau de cette rivière a, de nouveau, coulé paisiblement après plus de 10 ans de stagnation suite aux immondices.

Sous l’œil vigilant de M. Jérôme Sekana, Délégué général du Groupe Angel, la société Ok Plast qui fait partie du Groupe Angel, a déployé ses agents et engins pour déboucher cette rivière qui faisait la honte de la ville de Kinshasa. L’année 2022 étant décrétée année d’assainissement, la société Ok Plast ne cesse de contribuer à sa manière aux efforts conjugués par l’autorité provinciale à travers la campagne Kin Bopeto menée par le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila.

«En marge de la journée internationale de l’environnement célébrée le 20 juin de chaque année, Ok Plast avait, en collaboration avec le Gouvernement provincial de Kinshasa, voulu poser des actions de grande envergure contribuant véritablement à la préservation de l’environnement et de la santé de la population. Outre le pont Sendwe où nous venons ici de gagner le pari, un autre chantier est ouvert à la première rue, en face de l’hôpital HJ. Sous le pont, les immondices ont formé une montagne qui ne permet pas à la rivière de couler paisiblement. En conséquence, la rivière sort très souvent de son lit, créant ainsi des inondations dans les parcelles environnantes. Cette situation est à la base de plusieurs maladies dont celles des mains sales. Ok Plast s’emploie aussi à déboucher ce pont. D’ici quelques jours ce sera chose faite », a révélé Jérôme Sekana.

Témoin oculaire

Outre les acclamations et cris de joie de la population, ces travaux de curage du pont Sendwe n’ont pas laissé le gouvernement provincial indifférent. La Commissaire Générale en charge de l’Environnement et Aménagement de la Ville de Kinshasa, Laetitia Bena Kabamba, n’a pas voulu entendre de loin. Elle est venue inspecter ce geste purement humanitaire et salutaire de la société Ok Plast. 

Main au cœur, Laetitia Bena Kabamba a, sincèrement, remercié la société Ok Plast d’avoir tenu ses engagements vis-à-vis de l’autorité provinciale. Ainsi, elle a lancé un appel vibrant à la population kinoise de ne plus déverser les déchets ménagers dans les différents cours d’eau.

«Le gouvernement provincial a disposé des sacs en plastique de différentes couleurs pour récupérer les déchets. Jetez dans les sacs jaunes les déchets pourrissables, les déchets non pourrissables dans les sacs bleus et ceux en plastique dans les sacs transparents», a-t-elle sensibilisé.

Elle a, aussi, promis le soutien et l’accompagnement sans faille de l’exécutif provincial à Ok Plast et à son projet Kintoko pour l’assainissement et le développement de la ville de Kinshasa.

Il sied de souligner qu’outre sa contribution à l’assainissement de la ville de Kinshasa,  cette action de la société Ok Plast contribue sensiblement à la réduction du chômage dans la ville de Kinshasa.

«Comme vous l’avez constaté, les engins qui ont été utilisés appartiennent à des congolais et les techniciens qui les conduisent sont congolais. Les hommes-grenouilles qui ont travaillé sur ce chantier sont des jeunes kinois que nous avons recrutés et formés sur place. Ils sont plus d’une centaine qui sont employés ici», a précisé Jérôme Sekana.

Appel à la protection de la rivière 

Jérôme Sekana a invité le gouvernement provincial, à travers la Commissaire Générale en charge de l’Environnement et Aménagement de la Ville de Kinshasa, à construire des murs sur les barges de la rivière à son croisement avec le boulevard Sendwe pour empêcher que les immondices parasites ne se déversent de nouveau sous le pont.

Zoom sur le projet Kintoko

Très engagé à véhiculer les actions du groupe Angel,  Jérôme Sekana a laissé entendre aux professionnels des médias que le Projet Kintoko dont l’usine a été inaugurée par le chef de l’État Félix Tshisekedi au mois d’avril 2022, est un exemple par excellence que la République démocratique du Congo en tant que «Pays-Solution» des enjeux climatiques envoie au monde entier.

«Avec ce projet, nous sommes en train de gagner le pari de l’assainissement et le recyclage des matières plastiques. Avec son usine de recyclage d’une capacité de 50 tonnes le jour, Kitoko ambitionne de ramasser jusqu’à 50 tonnes de plastiques par jour. Pour y arriver, il faudra installer 100 espaces (Points de collecte) à travers la ville de Kinshasa. À ce stade, la capitale congolaise sera affranchie de l’insalubrité liée aux matières plastiques. Je vous informe qu’au jour d’aujourd’hui, nous ramassons 25 tonnes de plastique par jour. Cette usine a la capacité de recycler 50 tonnes par jour. Nous sommes au début, on est en train de monter en puissance. Si nous arrivons à déployer nos conteneurs dans les 100 espaces que le gouverneur nous a donnés dans la ville de Kinshasa, nous n’allons plus ramasser 25 tonnes mais,  ça sera 50 tonnes. Lorsque nous aurons à ramasser et traiter 50 tonnes, là maintenant, nous pouvons prétendre arrêter le cycle de pollution», poursuit le Délégué général du Groupe Angel.

Déterminé à accomplir ses engagements vis-à-vis de la République démocratique du Congo, le projet Kintoko et son usine veulent réduire la dépendance d’importer 20.000 tonnes de granulés PET (Polyéthylène téréphtalate) par mois pour être transformés en préformes et bouteilles plastiques. L’objectif est de réduire cette dépendance à 20% la première année, 30% la deuxième jusqu’à absorber toute l’offre, mieux demande en granulés PET.

Pour rappel, Kintoko est une initiative de la société OK Plast, spécialisée dans la production des produits plastiques, pour soutenir le Projet d’assainissement Kin Bopeto du gouverneur Gentiny Ngobila.

Education civique obligatoire

Pour ce faire, la population kinoise est appelée à changer sa mentalité quant à la gestion des immondices. Surtout de ne pas jeter des poubelles dans les caniveaux, moins encore dans les rivières. Car, les conséquences sont légions. Notamment, les maladies, les inondations ainsi que la pollution de l’environnement. 

Jules Ntambwe

Pin It

Statistiques

26443295
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
10065
24160
66646
26188710
158115
690642
26443295

Your IP: 18.232.56.9
2022-12-06 10:59

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg