Flash

BAN2

 

En marge de sa visite épiscopale à Kinshasa, Monseigneur Dominique Bulamatari a tenu à visiter et bénir, le jeudi 14 juillet dernier, trois écoles conventionnées catholiques vétustes réhabilitées par l’Honorable Laurent Batumona, Autorité Morale du MSC, dans les communes de Bumbu et Makala à Kinshasa. Tous deux, fils de la commune de Makala, se sont souvenus avec émotion et larmes aux yeux, non seulement des établissements qui les ont formés et, bien plus, de leurs enseignants. ‘’A l’Honorable Laurent Batumona et à ses militants du MSC, je voudrais exprimer toute ma gratitude pour cette réponse concrète aux appels des directeurs de ces écoles. Aussi petit soit l’impact de l’action que vous avez pris, ici où nous sommes, il reste important pour atteindre l’objectif : Le changement», a déclaré Mgr Bulamatari. Il ajoute : ‘’la réhabilitation de ces trois écoles relève de l’engagement de l’honorable Laurent Batumona à œuvrer pour la formation de la jeunesse congolaise et à accompagner les efforts de l’autorité de la République démocratique du Congo en faveur de la gratuité de l’Enseignement de base. Pour sa part, Laurent Batumona a fait un témoignage émouvant devant les élèves : ‘’ C’est ici, à Saint Matthias où j’ai appris à compter de 1 à 10, à écrire l’alphabet sur une ardoise avec une touche, puis à écrire la calligraphie avec le porteplume à l’encre bleue et lire le ‘’vélo de monsieur René’’ et ‘’Mon ami Paul’’.

Tout le monde a des histoires à raconter sur son école primaire. Il est cependant rare que de telles histoires aient été prises au sérieux comme sources permettant de comprendre l’identité de l’école et la nature de leur activité dans le passé.

A l’école Saint Antoine EP 1 et EP 2 dans la commune de Bumbu, première étape de cette tournée mémorielle, Mgr Bulamatari et l’honorable Laurent Batumona, avec leurs délégations, ont été accueillis par le Directeur Simon Luyeye Lao Nsuaka.  Pendant cette visite, le responsable de cette école a expliqué combien ils ont souffert, élèves et enseignants, pendant plus de 3 ans avec les élèves qui ne pouvaient plus étudier pendant la pluie parce que les toitures étaient emportées par le vent impétueux. Les tableaux noirs délavés par les eaux de pluie et pas des bancs. ‘’Nos cris d’alarme, après des multiples démarches auprès des responsables étatiques, n’ont pas été suivis ni entendus. C’est ainsi que nous nous sommes tournés vers vous les natifs de cette commune pour venir en aide aux écoliers. Ces mêmes cris sont arrivés à l’oreille de l’honorable Laurent Batumona qui a promis et a réhabilité ces deux grands bâtiments de 16 classes plus les bureaux’’, a témoigné le directeur Luyeye. Le Coordonnateur de l’école St Antoine, Abbé Didier Moyo a félicité l’honorable Laurent Batumona pour son amour envers ses prochains. Cet acte, dit-il, a fait que le nombre d’élèves puisse augmenter. Il a déploré, par contre, que les politiques convoitent l’espace de l’école pour construire un terrain de football et y installer une kermesse. A ce sujet, Mgr Bulamatari a réagi vigoureusement pour dire non à cette démarche : ‘’Nous avons la vocation de former la jeunesse pour l’avenir du pays. Nous ferons tout pour que ce projet diabolique ne se réalise pas ici à St Antoine’’.

De Saint Antoine de Padou, l’Honorable Batumona et Mgr Bulamatari  se sont rendus à l’école Saint Clément de Makala, deuxième étape de la visite consacrée à la livraison des écoles réhabilitées par Laurent Batumona. Ils sont accueillis par Liévin Benoit Muabilua, directeur de l’école et les enseignants. Ces livraisons  ont levé le voile d’inquiétudes qui s’étaient installés dans les cœurs des responsables des écoles par rapport à la détérioration et la vétusté de leurs infrastructures scolaires. A cette rencontre, l’honorable Laurent Batumona et Mgr Dominique Bulamatari  ont pris connaissance des travaux à réaliser dans l’avenir. A cette étape, le Sga Jules Mukumbi du Mouvement de Solidarité pour le Changement a présenté un aperçu des travaux réalisés à l’école Saint Clément de Makala.’Pendant 10 ans, les élèves de cet établissement St Clément n’étudiaient pas. Cette école était transformée en lieu de retranchement pour les kulunas et en lieu des sales besognes. Après avoir saisi le gouvernement, l’Hôtel de Ville et d’autres instances sans suite ni promesse, nos yeux étaient tournés vers Laurent Batumona, natif de cette commune de Makala pour lui présenter cette déviation de la mission d’encadrement et d’éducation des enfants. Il n’a pas hésité un seul instant. Trois bâtiments sont réhabilités de fond en comble, de remplacement des  tôles…Ces bâtiments rénovés disposent chacun de 7 à 8 salles de classe pouvant accueillir au moins 50 élèves, des directions  et des sanitaires du complexe scolaire EP 2  et EP 14 St Clément de Makala. Un pays sans école est un pays mort, a dit Mgr Bulamatari à l’assistance. Une école est un berceau pour l’humanité.  Transformer une école en lieu de cauchemar est une aberration.  Exprimant l’immense joie qui a inondé leur cœur pour celui qui a choisi d’être le consolateur après d’intenses douleurs ressentie lors de la destruction brutale de leurs infrastructures scolaires depuis 2019, le directeur de l’école Liévin-Benoit Muabilua a déclaré que les salles de classe sont devenues fréquentables : ‘’L’Eternel de gloire qui écoute nos propos ne manquera pas de vous remettre la même condescendance  à vous-même et à toute votre famille’’.

Dans le livre d’or, Mgr Bulamatari a consigné : ‘’ Accompagner l’Honorable Laurent Batumona à la bénédiction des travaux  de réhabilitation de l’EP 2 et 14 de Makala. Mgr D. Bulamatari quoi que de Molegbe, fils de cette commune de Makala, je souhaite à ces travaux de réhabilitation, des fruits nombreux  et durables et un nouvel élan aux élèves de cette école’’. 

Le déplacement de Bumbu et Makala coïncide avec les grandes vacances. Les nouveaux bâtiments  livrés officiellement  disposent d’infrastructures scolaires fréquentables. Mgr de Molegbe qui a visité et béni ces écoles est satisfait de la  prise de conscience pour que les enfants soient accueillis dans les bonnes conditions. «L’Autorité Morale du MSC, Laurent Batumona, et nous ne pouvons que nous en réjouir, a fourni des efforts pour relever ces défis. Ce n’est  pas la première fois qu’il tienne ses promesses. Tout a été pris en charge par ses services.  Ayant mis en avant la vétusté des établissements scolaires touchés de plein fouet par le séisme, Laurent Batumona fils de Makala a montré également son engagement franc’’. 

L’école Saint Matthias de Makala a constitué la dernière étape de cette visite de bénédiction de ces deux autorités fils de Makala. 15 salles de classes et une direction ont été réhabilitées. Partout où la délégation est passée, les Comités de Gestion Scolaire ont salué  l’engagement de l’honorable Laurent Batumona. Dans le mot de bienvenu, les élèves de St Matthias ont exprimé leur souci de voir leur école devenir une école de référence pour que : ‘’Ceux qui viendront après nous puissent étudier dans de bonnes conditions, aussi, nous construire un cycle complet comprenant la maternelle, le primaire et le secondaire modernes, le bureau de l’Administration si possible, et l’équipement en outils informatiques’’.

Les deux fils se sont exprimés. Laurent Batumona : ‘’ c’est avec beaucoup d’émotion. J’ai même des larmes aux yeux après avoir visité l’EP 1 et EP 2 de Saint-Antoine de Padou à Bumbu, Saint Clément et, enfin, Saint Matthias de Makala. C’est ici à St Matthias que j’ai appris le ‘’Vélo de monsieur René’’ et ‘’Mon ami Paul’’, c’est ici que j’ai appris à écrire avec un porteplume et à l’encre bleue. J’ai le sentiment de reconnaissance pour tous les enseignants qui m’ont formé. J’ai été touché et interpellé par les états vétustes de toutes écoles catholiques conventionnées de l’archidiocèse de Kinshasa. C’est ainsi que j’ai couru pour les réhabilitées. Même si les travaux de réhabilitation continuent, nous avons voulu montrer moi et Mgr Bulamatari que nous avons toujours le souci de développer la commune de Makala’’.

Pour Mgr Bulamatri : ‘’ J’ai l’impression de venir payer une dette à l’égard des écoles qui m’ont vu naitre, grandir et étudier. Aujourd’hui, je réalise que je paie ma dette. C’est de revenir pour dire à ceux qui viennent après nous qu’ils peuvent également devenir comme moi grâce à ces écoles. Ils ne peuvent pas se sous-estimer parce qu’ils ne sont des vieilles communes telles Gombe, Bandalungwa, Lingwala, Limete. Nous,  à l’époque on ne présentait pas le test d’admission dans les écoles de ces communes parce que nous avions un niveau excellent. Par rapport à la gratuité de l’enseignement de base, elle a allégé les charges des parents qui éprouvaient les difficultés pour envoyer les enfants à l’école. 

La gratuité est venue vraiment sauver les parents et les enfants du danger d’éloigner les enfants à l’éducation. Pour cela,  je suis très heureux  de constater ce retour de nombreux enfants à l’école. J’ai un sentiment de joie et félicitations pour ceux qui nous ont enseigné. Nous soutenons la gratuité et nous souhaitons qu’elle aille jusqu’à la maternelle, secondaire et pourquoi pas à l’Université’’.

La Pros.

Pin It

Statistiques

26444091
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
10861
24160
67442
26188710
158911
690642
26444091

Your IP: 18.232.56.9
2022-12-06 11:47

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg