Flash

BAN2

 

C’est par un voyage spécial effectué le vendredi 15 juillet dernier qu’Adophe Muzito, ex. Premier Ministre de la RDC et Président national du parti Nouvel Elan, a solennellement frappé à la porte du Royaume de Belgique en vue de trouver une solution expresse pour mettre fin à l’agression du Rwanda via le M23 qui sévit dans la partie Est de la RDC. Dans cette démarche, il a un tête-à-tête avec Stéphane Doppagne, envoyé spécial du Royaume de Belgique en région des Grands-Lacs, avec qui il s’est entretenu sur la problématique de la situation sécuritaire en RDC qui, incontestablement, constitue un véritable frein pour la stabilité et le développement économique du Congo.

En partant d’une série de réflexions et de propositions des pistes de solution don’t il est auteur, Muzito propose, comme il l’avait recommandé dans l’une de ses tribunes, l’injection de la part du gouvernement d’un milliard de dollars américains dans le budget de l’armée, en ajout à tout ce que prévoit le budget de l’Etat jusque-là.

Pour revenir sur sa recommandation : “il suffit de consacrer un milliard de dollars à notre armée en plus de ce qu’elle reçoit comme salaire. Si nous les motions et alignons 50.000 soldats sur 200.000 que nous comptons face au Rwanda qui n’a que 32.000 hommes de troupes, nous viendrons à bout des forces ennemies”, avait-il déclaré dans l’une de ses tribunes.

Cette piste, d’après lui, est celle qui permettrait à la RDC de remplir pleinement le rôle de sa position stratégique dans la Région, de manière à rassurer également les autres Etats de la région.

Dans la même suite d’idée, le milliard de dollars affecté au budget de l’armée serait séquencé de manière triangulaire, en un raison de : un tiers pour l’acquisition et le renforcement des équipements de l’armée, un tiers pour les frais de fonctionnement de l’armée, et le reste pour servir de prime pour les soldats au front.

Cette première solution devrait être renforcée par la construction d’un mur fraternel de séparation entre la RDC et le Rwanda, le long de la frontière entre ces deux pays. Ce mur de 8 mètres de hauteur coûterait à la RDC un total de 506.478.000 USD, en raison de 2.334.000 USD par kilomètre. 

Ce plan de de construction d’un mur de séparation, selon l’ancien Premier Ministre, devra commencer par la partie la plus fragile et la plus poreuse de cette frontière qui s’étend sur 70 Km sur les 217 Km qui séparent les deux pays, parmi lesquels il y a 87 Km du Lac Kivu, et 60 Km de la partie montagneuse.

Le coût de construction pour cette zone d’urgence de 70 Km s’élève à 163.380.000 USD, dont 159,6 millions USD pour la construction du béton de l’ouvrage et 3,7 millions USD pour les 70 km de béton de propreté.

Quant à ce qui est de la brigade d’intervention de la Monusco, Adolphe Muzito propose le renforcement de troupes onusiennes présentes en RDC, qui passe par la mise en place d’un politique forte et des finances conséquentes pour la Monusco.

Il y a lieu, par ailleurs, de souligner qu’outre la question de la situation sécuritaire de la RDC, Adolphe Muzito a abordé avec son hôte des questions relatives au processus électoral en RDC et à la coopération entre Belgo-Congolaise.

Une initiative qui est un plus dans la mobilisation générale et décisive du peuple congolais dans la lutte visant à mettre fin à la tragédie de l’Est de la RDC.

Peter Ngoyi

Pin It

Statistiques

23924320
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9919
24908
145485
23630895
414722
641978
23924320

Your IP: 66.249.70.209
2022-08-20 05:48

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg