Flash

BAN2

 

*Il s’agit, en tout cas, d’un appel qui vaut son pesant d’or puisque la sensibilité d’une telle affaire exige de tout un chacun des efforts redoublés et une mobilisation totale derrière le Commandant suprême, le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, pour bouter hors d’état de nuire l’ennemi de la paix et de la stabilité sur l’ensemble du territoire national. Tenez ! Au-delà de la volonté de restaurer la paix dans l'Est de la RDC à travers des voies diplomatiques, le Gouvernement de la République, sous impulsion du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, ne compte ni s’appuyer sur un conciliabule, ni non plus sur une quelconque autorisation particulière de la part des organisations sous-régionales en vue de la défense de l’intégrité territoriale face aux attaques de tous les  rebelles et de leurs alliés. Car, d'ailleurs, les FARDC demeurent très engagées au front.

C’est ce qui convient de considérer comme la posture adoptée par la RDC, conformément à la détermination de Félix Tshisekedi, qui, depuis le mercredi dernier, après la Tripartite de Luanda, tenue sous les auspices du président angolais Joao Lourenço, a engagé le pays dans un processus de normalisation de ses relations diplomatiques avec le Rwanda. Des retombées de cette rencontre diplomatique, Patrick Muyaya, Ministre de la Communication et médias, et Christophe Lutundula, VPM en charge des Affaires Etrangères, en ont dévoilé le contour au cours d’un briefing tenu hier, jeudi 07 juillet 2022, en direct sur les antennes de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC).

Patrick Muyaya interpelle et exhorte à la prise de conscience

Pour le Ministre Patrick Muyaya, qui a rassuré sur la capacité des forces loyalistes à vaincre l’ennemi à tout bout de champ, face à cette situation de crise, tous les congolais doivent faire preuve de patriotisme en mettant de côté toute frustration pour défendre la cause  nationale. Il a également indiqué que le fait pour le Chef de l’Etat d’avoir accepté de privilégier la diplomatie ne devrait nullement pas être assimilé à une sorte de  naïveté ou d’un repli injustifié. « (…), il y a le front judiciaire parce que pour tous ces enfants qui meurent, pour toutes ces femmes qui se déplacent, ça ne peut pas rester impuni. Ça veut dire, le moment venu, avec mon collègue des Affaires Etrangères et de la Défense, nous travaillons sur ça, on va collecter des éléments, des preuves. Il faut que tous ceux qui posent des actes y répondent. Puis, il y a le front médiatique. Au Rwanda, c’est un régime à pensée unique. Ici, nous sommes dans un régime démocratique où les gens se permettent de critiquer l’armée. On ne peut pas critiquer le Commandant suprême en situation de guerre. (…), aujourd’hui, moi je vois parfois, l’ennemi utilise des canaux ici pour passer ses messages et nous infiltrer, semer la division comme ils en ont l’habitude. Et donc, c’est aussi cela votre devoir patriotique. Et, compter sur nous pour vous apporter des informations. Mais, les informations opérationnelles, les informations de guerre, on ne peut pas toujours les divulguer parce que cela peut être utilisé par l’ennemi. (…), je vais terminer en disant que quand nous sommes partis à Luanda, dans le processus, ce n’est pas de la naïveté que de vouloir négocier. Mais, aujourd’hui, nous devons regarder les rwandais en face ; sont-ils sincères ? (…), de toute façon, on va tester leur bonne foi. Sur le plan diplomatique c’est eux qui seront exposés parce que le mensonge ne peut pas durer longtemps. Nous, on veut la paix, il faut que ceux qui veulent la paix, puissent construire la paix avec nous », a insisté le Porte-parole du Gouvernement.

Peu avant, c’est le Ministre Lutundula qui déballait les objectifs de la Tripartite de Luanda, tels que stipulés sur la feuille de route de Luanda. Parmi ces objectifs, il y a notamment le réchauffement des relations bilatérales entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda, la normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays, la restauration d’un climat de confiance entre Kinshasa et Kigali. Pour lui, le Patron de la Diplomatie congolaise, la RDC vaincra, avec la détermination du Président de la République. « Juste une minute pour dire aux congolais que nous allons gagner. Le Président de la république a mis tout son poids, tout son honneur… Pour le moment, sa vie, son amour pour la patrie doivent être forts. La vie d’un Chef de l’Etat, elle est forte quand le Chef de l’Etat s’engage dans la cause nationale. Restons ensemble. Je peux vous dire, au nom du Chef de l’Etat qui est sensible à ce patriotisme fort qui s’affirme chaque jour. La société civile, la jeunesse, les femmes, les politiques, les vieux, nous sommes comme un seul homme », a déclaré Christophe Lutundula, peu avant de placer un  mot d’espoir en lingala : Tokolonga etumba (Ndlr, nous vaincrons).

La Pros.

Pin It

Statistiques

26443841
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
10611
24160
67192
26188710
158661
690642
26443841

Your IP: 18.232.56.9
2022-12-06 11:30

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg