Flash

BAN2

 

 *Tout en saluant les conclusions de la tripartite de Luanda de ce mercredi  6 juillet 2022, le peuple congolais doit,  cependant,  rester prudent et ne pas tomber tôt dans l'euphorie. La vigilance doit augmenter jusqu'au retrait effectif des troupes Rwandaises du sol congolais. La mobilisation de toutes les couches socio-politiques doit se poursuivre sinon,  s'intensifier. Tout accord international repose  sur le postulat qu'il sera appliqué de bonne foi par toutes les parties. L'opinion internationale sait que le cessez-le-feu ne peut être décrété que par les belligérants. Mais, ici, par les conclusions de la tripartite de Luanda en Angola, le Rwanda a dévoilé devant la face du monde qu'il est le vrai auteur de l'agression de la RDC. Ce qui ne peut être sans conséquence sur le plan du droit international’’, déclare   Alain Lubamba wa Lubamba, Député National Honoraire et ex-Vice-Ministres des Affaires Etrangères, dans une nouvelle analyse  politique. 

A l’en croire, ‘’ la diplomatie congolaise doit saisir cette occasion,   en poussant loin sa sagacité,  pour obtenir des réparations conséquentes  du Rwanda’’.  

Car, dit-il,  ‘’ tous les dégâts humains et matériels occasionnés par cette aventure meurtrière ne sauraient être passés en termes de perte et profit.

Que la Justice internationale et les instances des Nations Unies puissent en tirer toutes conséquences’’.

‘’J'encourage toutes les familles des victimes de cette folie meurtrière de Paul Kagame à  se manifester.  Les ONG nationales et internationales des Droits de l'Homme sont appelées à accompagner les victimes dans leur quête de justice et de réparation.   Le règlement diplomatique n'exonère pas les crimes internationaux et les pillages des ressources commis en RDC’’, insiste-t-il.

Mais, quoi qu’il en soit, ‘’le règlement diplomatique n'exonère pas les crimes internationaux et les pillages des ressources commis en RDC’’, conclut-il.

LPM

Déclaration Politique

Tout en saluant les conclusions de la tripartite de Luanda de ce mercredi  6 juillet 2022, le peuple congolais doit,  cependant,  rester prudent et ne pas tomber tôt dans l'euphorie. La vigilance doit augmenter jusqu'au retrait effectif des troupes Rwandaises du sol congolais. 

La mobilisation de toutes les couches socio-politiques doit se poursuivre sinon,  s'intensifier. Tout accord international repose  sur le postulat qu'il sera appliqué de bonne foi par toutes les parties.

L'opinion internationale sait que le cessez-le-feu ne peut être décrété que par les belligérants. 

Par les conclusions de la tripartite de Luanda en Angola, le Rwanda a dévoilé devant la face du monde qu'il est le vrai auteur de l'agression de la RDC. Ce qui ne peut être sans conséquence sur le plan du droit international. 

Voilà l'occasion à saisir par la diplomatie congolaise,  en poussant loin sa sagacité,  pour obtenir des réparations conséquentes  du Rwanda.

Tous les dégâts humains et matériels occasionnés par cette aventure meurtrière ne sauraient être passés en termes de perte et profit.

Que la Justice internationale et les instances des Nations Unies puissent en tirer toutes conséquences !  

J'encourage toutes les familles des victimes de cette folie meurtrière de Paul Kagame à  se manifester.

Les ONG nationales et internationales des Droits de l'Homme sont appelées à accompagner les victimes dans leur quête de justice et de réparation.

Quoi qu’il en soit, le règlement diplomatique n'exonère pas les crimes internationaux et les pillages des ressources commis en RDC.

Honorable  Alain Lubamba  wa Lubamba

Vice-Ministre honoraire  des Affaires Etrangères

Ancien Député National

 

 

Pin It

Statistiques

23832028
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8079
22415
53193
23630895
322430
641978
23832028

Your IP: 66.249.66.207
2022-08-16 06:01

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg