Flash

BAN2

 

 *Vers le déploiement de la force d’intervention régionale pour traquer les groupes armés locaux et les terroristes du M23.  Le   Rwanda, accusé d’être l’instigateur de ce Mouvement, n’y participera pas. Lundi 20 juin dernier, devant les Chefs d’Etat d’Afrique de l’Est réunis autour du Kenyan  Uhuru Kenyatta, Félix Tshisekedi a été, à la fois,  ferme et déterminé, quant à son engagement à assurer  la  défense de l’intégrité du territoire de la RD. Congo ainsi qu’au respect de la souveraineté nationale.  Il l’a tellement  dit et répété à tous les participants qu’il a exigé, à haute voix, le retrait immédiat, inconditionnel et sans atermoiements des troupes rwandaises et de leurs acolytes du M23 du territoire congolais. Une option  qui, d’ailleurs, a été consignée dans le communiqué final   sanctionnant la tenue à Nairobi  de ces  assises.  

Des sources concordantes affirment, en effet, que ce jour-là,  Kagame a été incapable de fournir  des preuves de ses allégations sur  l’éventuelle  collaboration des FDLR avec les FARDC.

Il n’a même  pas réussi à  convaincre les Chefs d’Etat d’Afrique de l’Est de la nécessité, pour le Rwanda,   de participer à cette force régionale dont l’intervention  en RDC  révèlera    davantage leur  volonté de  contribuer à la pacification de la   sous-région et, même,  de  l’engager, de manière irréversible,  sur la voie du développement. 

Entretemps, sur le plan strictement interne,   Félix  Tshisekedi tient  à   renforcer et requinquer  les FARDC.  Déjà, à   la dernière réunion du Conseil supérieur de la Défense et au Conseil du Ministre du vendredi 17 juin 2022,  il a instruit  le Gouvernement à mobiliser les moyens requis pour permettre à l’armée de mieux faire son travail.

Bientôt, selon certaines sources,  un budget programme d’un milliard de dollars américains par an sera    aligné pour moderniser,  équiper et former les FARDC,  la Police nationale ainsi que toutes  les forces de défense et  sécurité.  

Paix durable  

Le peuple congolais, dans ses multiples manifestations de rue, se dit mobilisé et menace  de  se lancer dans des actions de grande envergure en vue     d’imposer la paix  durable et la sécurité dans l’Est de la RD. Congo.
Il va même jusqu’à exiger qu’au regard de toutes les exactions et autres sévices endurés, depuis le début de cette agression, que des actions soient initiées  contre  le Rwanda et  ses colistiers afin qu’ils répondent   de leurs actes  devant la justice internationale.

La Pros.

Troisième conclave de Chefs de l’Etat sur la République Démocratique du Congo  le processus de Nairobi

  1. En date du lundi 20 juin 2022, Son Excellence Uhuru KENYATTA, Président de la République du Kenya, a CONVOQUÉ à Nairobi, un Sommet à Sept Parties constituant le 3ème Conclave des Chefs de l'Etat de la Communauté de l'Afrique de l'Est (EAC) sur la situation de paix et de sécurité qui prévaut à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

Le Sommet a connu la participation de Son Excellence Yoweri MUSEVENI, Président de la République d'Ouganda; Son Excellence Paul KAGAME, Président de la République du Rwanda; Son Excellence Salva KIIR Mayardit, Président de la République du Sud Soudan; Son Excellence Felix Antoine TSHISEKEDI Tshilombo, Président de la République RDC ; et Son Excellence Evariste NDAYISHIMIYE, Président de la République du Burundi. La Présidente de la République Unie de Tanzanie était représentée par S.E. Dr. John Steven SIMBACHAWENE, Ambassadeur de Tanzanie au Kenya.

Les chefs d'Etat ont DÉLIBÉRÉ sur la situation sécuritaire prévalant à l’est de la RDC et sur les mesures visant à promouvoir la paix, la stabilité et le développement dans l'Est de la RDC et dans la région plus élargie de l'Afrique de l'Est.

  1. S'ENGAGEANT à contribuer à la réconciliation et à une paix durable et DÉTERMINÉS à trouver une solution rapide et durable au conflit en RDC, en particulier dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu ainsi que de l'Ituri.

Ils ont RECONNU la suprématie de la Constitution de la RDC et se sont ENGAGÉS à maintenir un pays unifié et sécurisé, avec des institutions cohérentes et crédibles du gouvernement central exerçant une autorité totale sur son territoire et reconnaissant que les voies pacifiques constituent la meilleure façon de résoudre les conflits.

  1. Le Conclave a COMMENCÉ par un exposé détaillé sur le volet militaire. Cet exposé a été présenté par le Chef d’État-Major du Kenya, le Général Robert Kibochi, en sa qualité de Président du comité des Chefs d’Etat-Major de la Communauté d'Afrique de l'Est. Cet exposé faisait suite à une réunion des Chefs d’ÉtatMajor qui s'est tenue le dimanche 19 juin 2022 à Nairobi.

Etaient  présents à cette réunion les Chefs d’Etat-Major des sept (7) pays partenaires de l'EAC.

Le briefing a défini le problème, mis en évidence l'analyse de la menace, le Concept d'Opérations (CONOP), l'Accord sur le Statut des Forces (SOFA), les Règles d'Engagement (ROE) et d'autres règlements juridiques et techniques pour faciliter l'opérationnalisation de la force régionale et de ses différentes bras opérationnels. Les chefs d'État ont ACCEPTÉ et ADOPTÉ la CONOP, le SOFA et les ROE tels que présentés par les Chefs d’État-Major pour une mise en œuvre immédiate. Ce faisant, les chefs d'Etat ont DONNÉ DES INSTRUCTIONS pour que la Force Régionale, en coopération avec les forces militaires et administratives de la RDC, cherche à stabiliser et à garantir la paix en RDC. La Force Régionale devrait également COOPÉRER dans la mise en œuvre du processus de désarmement et de démobilisation.

  1. La Force Régionale qui sera constituée en tant que force de la Communauté d'Afrique de l'Est en vertu du Protocole de l’EAC sur la Paix et la Sécurité et de l'Article 124 du Traité de l’EAC sur la Paix et la Sécurité Régionales et de l'Article 125 sur la coopération en matière de défense. La Force Régionale a REÇU son mandat opérationnel et a DÉTAILLÉ sa structure opérationnelle devant les Chefs de l'État. Le Secrétaire exécutif de l'EAC était présent à la réunion.
  2. Le conclave a REÇU une note écrite sur le volet politique du processus de Nairobi, qui détaillait les actions et les activités entreprises depuis la dernière rencontre du deuxième Conclave, y compris l'organisation de consultations avec divers groupes armés et rebelles en RDC, dans le cadre du suivi des consultations entreprises par la RDC avec les groupes rebelles à Nairobi.
  3. Les Chefs d'Etat ont EXIGE qu'un cessez-le-feu immédiat soit imposé et que la cessation des hostilités commence immédiatement, y compris le retrait des positions récemment prises.

Ce faisant, le processus politique devrait être intensifié par toutes les parties afin de permettre aux citoyens de la RDC de se sentir en sécurité et de pouvoir reprendre et poursuivre leurs activités sociales, culturelles et économiques respectives.

  1. Le conclave a RECONNU et REITERE que la confiance, la cessation des hostilités, le cessez-le-feu inconditionnel, la participation aux processus politiques du pays, la priorisation et la participation au développement de la RDC, la citoyenneté, la présence d'éléments étrangers négatifs , le sort des combattants lors de la réintégration et le statut des réfugiés et des personnes déplacées internes en RDC sont parmi les questions essentielles qui nécessitent une résolution concertée, urgente et durable.
  2. Les chefs d'Etat ont également SOULIGNÉ que tout langage offensant, tout discours de haine, toute menace de génocide et tout autre langage politiquement incitatif doivent cesser et être découragés par toutes les parties et que le peuple congolais doit être encouragé à travailler ensemble afin de stabiliser l'est de la RDC pour que cette partie du pays prospère.
  3. A la fin du conclave, le Président Salva KIIR Mayardit a profité de l'occasion pour informer l'assemblée des développements les plus récents et les plus importants du processus politique au Sud-Soudan.
  4. Les dirigeants ont REMERCIÉ le Président Uhuru KENYATTA pour avoir convoqué et accueilli le troisième Conclave et ont remercié Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI Tshilombo, Président de la République démocratique du Congo, pour avoir emprunté la voie régionale dans sa détermination à résoudre la situation de paix et de sécurité dans l'est de la RDC.
  5. AINSI FAIT à Nairobi, Kenya, le 20 juin 2022
Pin It

Statistiques

22761626
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
18479
24680
139765
22506166
435511
492155
22761626

Your IP: 106.14.34.28
2022-06-25 21:58

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg