Flash

BAN2

 

«En principe, c’est plus de 200 personnes qui doivent sortir. Aujourd’hui, vous allez sortir à 46. Je reviendrai lundi pour que tous les autres bénéficiaires sortent. Je ne souhaite pas qu’il y est de trafic ou la caution sur la décision du chef de l’Etat». Tel est, en substance, le message du Vice-ministre de justice et Garde ses sceaux, Amato Bayubasire Mirindi, qui a procédé, le 18 juin 2022, à Kinshasa, à la libération des prisonniers de la Prison Centrale de Makala graciés par le Président de la République démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, conformément à l’Ordonnance n°21/104 du 31 Décembre 2021 portant mesure collective de Grâce.

Accompagné du secrétaire général à la Justice, Georges Mfulu et de la directrice, cheffe pénitentiaire, le Vice-ministre de la Justice a constaté que les prisonniers en instance de libération étaient très contents de l'acte du Président de la République. D'où, le message : «je voudrais vous dire que le président de la République qui a décidé de vous accorder la grâce vous accorde aussi la chance de rentrer dans vos activités actuelles à la cité mais, il ne veut pas que vous repreniez les mêmes infractions qui ont fait que vous soyez en détention. Le temps que vous avez passé en détention, j’espère que ça a été un moment pour changer le comportement».

C'est dire, pour Amato Bayubasire, celui qui, demain ou  après demain, va reprendre les mêmes infractions pour lesquelles il s’est retrouvé à la Prison centrale de Makala, ne bénéficiera plus de la grâce présidentielle parce qu’il sera un récidiviste. Il restera en détention jusqu’à purger sa peine totale.

Il convient de signaler que parmi les graciés, il y a le Président de la jeunesse du parti politique de Moïse Katumbi, Jacky Ndala.

«Dire que je suis satisfait c’est trop. Moi je suis quelqu’un de sincère. Je crois que ça fait 6 mois que nous devrions être libérés. Il faut que les gens le sachent. Mais, c’est un grand jour pour nous, pour le Congo», a souligné Jacky Ndala qui a saisi cette occasion pour appelé les autorités compétentes à l'amélioration des conditions carcérales dans cet établissement pénitentiaire.

Pour le Directeur de la Prison centrale de Makala, Joseph Yusufu Maliki, cette journée est spéciale pour la Prison Centrale de Makala et restera non seulement inscrite dans l'histoire de cet établissement Pénitentiaire, mais aussi gravée dans les cœurs de ses pensionnaires qui croyaient être abandonnés mais finiront par comprendre que la Société congolaise a encore besoin d'eux après leur séjour dans ce milieu carcéral pour ce geste qui fera en sorte que la prison soit tant soit peu désengorgée.

"Vous comprendrez que la Prison Centrale de Makala fut construite pour n'accueillir que 1.500 pensionnaires mais au jour d'aujourd'hui, elle regorge en son sein un effectif de 9.212 donc, une hyper surpopulation avec beaucoup de risques tant sur le plan sanitaire que sur le plan sécuritaire. Je  profite de cette occasion pour que vous puissiez vous imprégner personnellement de cette situation si récurrente devenue un Fléau".

Pour palier à cette situation, Joseph Yusufu Maliki propose, entre autres, que les Magistrats se dessaisissent des cas bénins; que les Parquets puissent envoyer les Réquisitions afin d'emprisonnement à la prison pour des détenus dont les arrêts sont déjà rendus;  que les transfèrements se fassent pour un bon nombre des condamnés vers d'autres prisons des provinces et enfin, que les propositions de libération conditionnelle soient traitées avec rapidité.

Jules Ntambwe

Pin It

Statistiques

22847506
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
1325
22256
84682
22621861
521391
492155
22847506

Your IP: 54.36.148.65
2022-06-30 01:17

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg