Ça y est, la Chambre basse du parlement a  procédé à la clôture de sa session de mars dans la soirée d’hier, mercredi 15 juin 2022, après une séance de plénière mouvementée, cauchemardesque pour les uns et mémorables pour les autres. Entre la validation des pouvoirs des uns et l’invalidation de certains élus nationaux pour ‘’absentéisme’’, dans ce lot, la loi électorale a été adoptée à l’issue des travaux de la commission paritaire Assemblée nationale-Sénat, nonobstant certaines malformations congénitales longtemps décriées par d’aucuns en ce qui concerne ce texte initié par le G13 conduit par le Député national Delly Sesanga. Qu’à cela ne tienne, ce mercredi 15 juin restera gravé à jamais  dans l’histoire du parlement congolais au vu des évènements qui se sont déroulées.

Autrefois, au mois d’avril dernier, le processus d’invalidation des députés nationaux ‘’absentéistes’’ avait été déclenché. Alors que l’option a été levée lors de la plénière du lundi 18 avril, à la suite de la motion incidentielle du député Paulin Odiane, la conférence des présidents avait éclairé les lanternes en définissant les étapes de la procédure en ce qui concerne le premier point qui a été abordé.

Dans le deuxième point à l’ordre du jour de la conférence des présidents, la question relative au régime disciplinaire de l’Assemblée nationale, précisément en ce qui concerne les députés nationaux, a retenu l’essentiel des échanges. Pour rappel, lors de la précédente conférence des présidents, la question relative à l’absentéisme des députés lors des séances plénières et travaux en commissions avait été soulevée. Un rapport ad hoc a donc été élaboré autour de la question, les listes compilées, un tableau établi, les absents sont connus, une commission spéciale a été mise en place quant à ce. Les concernés aussitôt entendus par la commission spéciale, une décision a été prise définitivement par ladite commission. Adolphe Muzito, Papy Nyango, Mushobekwa, Mova Sakanyi et Luc Mulimbalimba ont été invalidés et l’assemblée plénière n’a pas tardé à adopter la résolution.

Dans un autre chapitre, la plénière a adopté le rapport relatif à la vérification des pouvoirs des suppléants des députés nationaux nommés à des fonctions incompatibles et de ceux décédés. La commission Politique, Administrative et juridique, pour accomplir sa mission, elle a utilisé la lecture et vérification des pièces contenues dans les dossiers des suppléants, ainsi que la rédaction et adoption du rapport des travaux comme méthode de travail. Ndombele Monizi Harmel, a remplacé Ditu Monizi Blaise ; Ilanga Pole Mamie a pris le siège de Bienvenu Ilanga Lembow ; Kapaya Lukendero Marie remplace Muhindo Mule Mberi Paul ; Kayamba Shindola remplace Nseya Patricia, alors que Ntumba Manara a remplacé Didi Manara actuel 2ème Vice-président  de la CENI ; Mukonga Arsène prends la place d’Ajee Matembo

Akumu Nyakola Charlotte remplace Unyon Vakpal ; Ngadima Betty, deuxième suppléante de Martin Fayulu remplace la 1ère suppléante de Martin Fayulu.

Il sied de rappeler que la loi électorale a été adoptée et transmise au Chef de l’Etat pour sa promulgation. Cette adoption marque une étape décisive vers la tenue des joutes électorales à venir.

La Pros.