Flash

BAN2

 

Annoncé par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA)  lors de la conférence de presse tenue ce mercredi 8 juin 2022 à Roméo Golf, le Prix Médias «Henriette Eke» sera lancé du vendredi 10 juin au 15 novembre 2022. Pour une première, l’objectif poursuivi par cette initiative est celui de  récompenser les journalistes qui auront réalisé de meilleures productions et les efforts qu’ils fourniront pour sensibiliser la communauté sur les questions de décès maternels. Parrainé par le Ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, ce concours réunira les professionnels des médias sur l’étendue de la République Démocratique du Congo, en vue d’honorer la mémoire d’Henriette Eke décédée depuis le 27 novembre 2020, qui a plaidé la cause des sages-femmes ainsi que leur instruction.

Critères d’éligibilité

Au cours de la Présentation des contours du prix, M. Siaka Traoré, le Chef d’équipe de communication de l’UNFPA en RDC a évoqué l’importance pour les professionnels de médias d’attirer l’attention de l’opinion sur la nécessité de réduire le décès maternelle. Ainsi donc, le choix porté sur eux se justifie quant à leur contribution sur cette situation, et de susciter des changements.

Pour ce faire, tous les candidats de la presse écrite et audio-visuel devront être détenteurs d’une carte de l’UNPC, publier leurs productions, et finalement les poster sur la plateforme de l’UNFPA qui sera créé incessamment.

Catégories

Respectivement, selon les normes du jury, la production en presse écrite ne doit pas dépasser 3000 mots avec espace, la  presse en ligne, quant à elle, doit respecter la marge de 2000 mots. La Radio et la télévision devront être comprises entre 2 à 5 minutes chacune. Et, il a précisé que les productions acceptées sont celles en langue Française ainsi que les langues nationales.

Icône du prix

En tant que sage-femme, Henriette Eke a milité pour la revalorisation des sages-femmes en RDC. Et durant près de 40 ans de sa vie, elle s’est consacrée à la formation et l’encadrement professionnel des apprenantes sages-femmes. Elle a aussi incarné un engagement exceptionnel au cours de son mandant à la mission de l’UNFPA et a eu un impact positif dans le domaine de la santé maternelle, et ses réalisations ont conduit à la reconnaissance de la profession ‘’sage-femme’’, distincte de celle de l’infirmière.

De ce fait, elles sont aussi considérées comme une pierre angulaire de l’amélioration de la santé maternelle en RDC, car elle a offert des conseils et des soutiens stratégiques aux autorités nationales dont le Ministère de la Santé, de l’Enseignement Supérieur et Universitaire.

Considérant la naissance de l’enfant comme un événement heureux, Henriette Eke a toujours estimé que les qualités fondamentales de la sage-femme sont la patience, la disponibilité, la gentillesse, l’efficacité et la discrétion.

Niclette Ngoie

 

 

 

Pin It

Statistiques

22761801
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
18654
24680
139940
22506166
435686
492155
22761801

Your IP: 185.191.171.13
2022-06-25 22:15

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg